Munich : le Centre islamique enseigne aux musulmans que la femme vaut moins qu’un homme, versets du Coran à l’appui

Le Centre islamique de Munich (IZM) procède à des recommandations sur son site Web sur la façon dont les hommes doivent traiter les épouses indisciplinées lors de conflits. Le "Bayerischer Rundfunk" (BR) a rapporté samedi que la violence domestique est également recommandée dans la section "Femmes et famille en Islam".

Selon le verset du Coran, dans le cadre d'un mariage en difficulté, l'homme devrait observer 3 étapes :

Premièrement : Réprimander. Deuxièmement : Séparation du lit conjugal. Et troisièmement : Frapper.

Bien que les coups ont plutôt "un caractère symbolique", le Centre islamique laisse la question ouverte de savoir à quoi ressembleraient les coups "symboliques".

La femme musulmane, quant à elle, a "d'autres possibilités" d'agir contre son mari lors des conflits. Le Centre islamique recommande en outre qu'elle puisse impliquer d'autres membres de sa famille dans ce processus.

Sur un total de 25 points, le Centre islamique de Munich explique également d'autres pratiques discriminatoires à l'égard des femmes avec les versets coraniques correspondants, telles que l'inégalité dans le droit successoral (les femmes ne reçoivent que la moitié), la validité des témoignages (le témoignage d'une femme ne vaut que la moitié de celui d'un homme) et pour quelles raisons les filles ne devraient plus participer à des cours sportifs communs avec les garçons après la puberté ou pourquoi elles ne devraient plus aller chez un médecin masculin.

Selon sa propre définition ("Wir über uns"), le Centre islamique de Munich veut "aider les musulmans vivant ici à pratiquer leur religion, à approfondir leur conscience religieuse et leur volonté de servir les autres, mais aussi à contribuer à une meilleure compréhension de l'Islam et des musulmans". On peut encore y lire : "En tant que l'une des institutions musulmanes les plus remarquables d'Allemagne, le Centre islamique a un impact bien au-delà de la région de Munich".

[...]

Le "Bayerischer Rundfunk" a également présenté ses recherches aux conseils munichois, qui ont été consternés, dont Laura Pöhler (Die Grünen - Rosa Liste), pour qui "l'appel" à la violence à l'égard des femmes doit être considéré comme une "misanthropie de groupe" et doit en tout cas être interdit, poursuit le rapport du "Bayerischer Rundfunk".

Cumali Naz, conseiller municipal du SPD et porte-parole expert en matière de migration, avait également fermement condamné les recommandations du centre : "Si l'IZM propage l'idée que la violence est un moyen légitime de résoudre les conflits conjugaux, cela va fondamentalement à l'encontre des valeurs de notre société. Les appels à la violence n'ont pas leur place dans notre société", cite le "Bayerischer Rundfunk". [...]

Une employée anonyme d'un service d'accueil pour les femmes battues avertit dans le "Bayerischer Rundfunk" que de telles idées auraient des "conséquences catastrophiques", également pour la prochaine génération de filles et de fils.

(Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch)

Bild.de

 

 

 

 

8 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Contrairement à cette constatation, j’ai des doutes, surtout que la situation hommes-femmes à cause des guerres est en pleine mutations. Il me semble, mais je peux me tromper, que la société islamique et toutes ses dérives est essentiellement féministe, mais dans un sens différent de celui que certaines veulent nous imposer. Voilà pourquoi nos grosses truies socialo-écolo-islamo-bolchévo-fascistes se taisent quand l’islam les agresse. Déjà elles rêvent de remplacer Bibandhomme par Bibanfemme et de revêtir le niqab, rien que pour cacher leurs graisses disgracieuses et leurs gros culs. Comment peuvent-elle donc réfléchir, alors qu’elles s’asseyent sur leur intelligence ? De troublantes analogies avec les musulmanes ? Quand vous regardez ces dernières derrière leurs « rideaux », vous remarquez qu’elles ont d’autres raisons moins triviales de s’habiller en niqab. C’est parce qu’elle tiennent les cordons de la bourse du dégénéré qui leur assure une descendance. Tous pédés et toutes gougnottes, voilà peut-être bien une des caractéristiques essentielles de l’islam caché qui pourrait bien plaire à nos féministes bidon et les rendre moins audibles.

    Sous le niqab les musulmanes cachent leur fortune, d’où ce besoin de cacher pas que le gras bien qu’il y ait aussi quelques analogies. Les types comptent pour beurre relégués au même rang que chez les mantes religieuses qui pourraient alors se revendiquer d’allah, sait-on jamais? Imaginez qu’un type seul avec son harem est le roi, c’est vraisemblablement une grande illusion pour un otage de poulardes multipares. C’est sur ce point que nos féministes, qui adorent les abrutis les rejoignent partiellement, puisque la société qu’elles nous imposent, n’est faite que pour traire l’homme avec tout ce qui tourne autour de la natalité et des obligations qu’elles ont imposées au système, grâce à leur noyautage politique. Problème majeur, elles ont un petit peu compris que le tout pour la natalité donc tout pour les dépenses ne suffira pas à long terme. Voilà pourquoi elle s’échinent à vouloir sauver la planète des connes, histoire de racketter l’homme avec de nouveaux impôts et de nouvelles taxes. La surpopulation est seule capable de leur faire croire qu’elles existent réellement comme femmes et paradoxalement comme féministes, une terme totalement inadéquat et trompeur.

    Voilà tout le problème à résoudre d’urgence pour réellement sauver la planète de la surpopulation. Vont-elles dès lors accepter de moins exister ? Ce n’est pas gagné d’avance de leur fermer le caquet, rien qu’en songeant à la Mazzone et ses copies conformes. Déjà qu’elles ont pris leurs quartiers partout dans tous les médias alors qu’il est impossible de les supporter longtemps tant leurs voix de pécores nous cassent les… oreilles. On peut aussi y voir là, une autre cause d’une désertion des médias Pravda.

  2. Posté par pepiou le

    MUSLIM GO HOME

  3. Posté par leherisson le

    Un  » centre islamique » ou même un « centre musulman » ne peut enseigner rien d’autre, puisque c’est ce qu dit le coran, parole de Dieu dictée à Mahomet. Quand les crétins qui nous gouvernent auront compris que l’islam est totalement et fondamentale incompatible avec les lois occidentales, on arrivera peut-être à ce qu’ils;;; excluent l’islam et les musulmans de
    l’occident. Mais apparemment, ce ‘est pas gagné…

  4. Posté par Dadlou le

    « le Centre islamique enseigne aux musulmans que la femme vaut moins qu’un homme, « 
    Ils parlent des féministes acharnées et hystériques, je suis parfaitement d’accord avec eux!

  5. Posté par Dominique le

    Soyons réalistes, une centre islamique ne peut que enseigner ce qui est écrit dans le coran, les hadiths, les fatwas,,, tous ces beaux textes sacro-saints de l’islam-idéologie.
    Avez-vous déjà vu, devant une mosquée, des musulmans manifester pour l’égalité des sexes et contre le viol des blanches infidèles Allemandes ou autres Occidentales?

  6. Posté par Anna le

    L’islam ne respectant pas les droits humains, à quand son interdiction en Europe ?

  7. Posté par Antoine le

    Silence assourdissant des féministes … égalité homme/femme qu’en pense Mme Si Bête ?

  8. Posté par Bussy le

    Le coran n’est pas interdit en Allemagne et en Europe, et le bon musulman doit respecter le coran, alors si le coran ordonne à l’homme de taper sa femme ou ses femmes indisciplinées, où est le problème ?
    Faut juste veiller à ce que les hommes musulmans n’appliquent le coran qu’aux femmes musulmanes…. bien que certaines féministes occidentales, entre autres ferventes défenseures du port du voile, mériteraient de goûter à cette méthode de résolution des conflits ….
    On va vers du mieux, merci les grands penseurs humanistes occidentaux…..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.