Augsbourg (All.) : un Syrien jugé pour avoir agressé une infirmière et menacé de faire exploser un hôpital « au nom d’Allah »

Augsbourg (Allemagne) – Un Syrien menace de faire exploser une bombe et harcèle une infirmière dans un hôpital. L’arrière-plan, selon l’accusation, était qu’il ne voulait pas être soigné par une femme.

Parce qu’il a harcelé une femme et l’aurait menacée d’une attaque à la bombe, un individu âgé de 30 ans doit maintenant répondre devant le tribunal. L’incident a eu lieu à l’hôpital Vincentinum.

(…) Le Syrien est arrivé à l’hôpital pour une coloscopie. Selon l’acte d’accusation, il ne voulait pas prendre de laxatifs et surtout pas qu’une infirmière le lui dise : « Toi, femme, tu ne parles pas. Dans mon pays, les femmes ne parlent pas »

Selon les enquêteurs, l’homme a alors déclaré qu’il voulait lancer une bombe au nom d’Allah (…) Puis, il a serré l’infirmière dans ses bras et l’a embrassée contre son gré.

(…)

En raison des difficultés linguistiques de l’accusé, le procès a été suspendu et reporté au début du mois de septembre. Un interprète arabe sera alors présent.

Augsburger Allgemeine

Via Fdesouche.com

2 commentaires

  1. Posté par Sergio le

    Pourquoi l’avoir admis dans un hôpital ? Pour lui démontrer que la démocratie vaut bien la sharia ?

  2. Posté par Antoine le

    Une jolie infirmière devrait lui faire sa dernière injection et enterré au cimetière avec les kouffars !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.