Quand la pub exploite et encourage l’idéologie transgenre

La dernière publicité de Gillette montre avec sympathie une jeune femme « en transition » vers la masculinité en train de se raser la barbe pendant que son père la conseille.

Le personnage dit : « […] Je suis heureux d’en être arrivé au point où je peux me raser... J’en suis au point de ma masculinité où je suis vraiment heureux […] ».

[…]

L’affirmation féministe selon laquelle les deux sexes masculin et féminin sont « construits socialement » est un fondement politique vital pour le mouvement transgenre, qui incite maintenant de nombreux adolescents – dont des jeunes filles déprimées et des garçons homos – à reconstruire leur corps à coups de chirurgie, de drogues et d’hormones.

Or ces décisions d’adolescents ont des conséquences à vie. Par exemple, les filles qui commencent à prendre l’hormone mâle testostérone changent rapidement et irréversiblement de voix. Un nombre limité mais significatif d’adolescentes se font enlever les seins, malgré le risque de douleur et de regrets.

De plus en plus de femmes « détransitionnées » renient leur affirmation d’avoir changé de sexe et dénoncent le manque de prudence de l’industrie médicale. « Il y a une ruée vers les hormones... même si vous n'êtes pas sûr à 100% d’être trans », affirme une jeune femme sur son canal Twitter […].

(La suite de l’article est tout un exposé sur le mouvement transgenre : à ne pas manquer si vous comprenez l’anglais !)

Article complet : Breitbart
Résumé Cenator

2 commentaires

  1. Posté par Gub le

    En Europe la politique, le féminisme, la gauche, et même l’église ont fait des hommes une espèce de race mole, pas courageuse qui va disparaître au profit de gens où tout ça n’existe pas et qui s’installe petit à petit qui fait disparaître nos valeurs, notre culture et nos traditions centenaires voir millénaires.
    Maintenant on a trouvé un troisième sex… ah bon! Fallait l’inventer ça! Et naturellement on permet des mariages gay etc. Nos migrants chéris doivent prendre leur pied en voyant ce que nous devenons et nos ayeux doivent se retourner dans leur tombe en voyant ce que nous somme devenu.
    Pour exemple… À Genève notre gouvernement a toléré et… imposé une semaine de gay pride!!! Et mis les drapeaux arc en ciel dans toute la ville. Bien sûr les médias s’en sont donné à cœur joie devant tant de décadence humaine.
    Je n’ai rien contre les gay et les lesbiennes tant qu’on ne les imposent pas à ceux qui ont encore des valeurs et le respect au drapeau de ce pays qui a été fait par de valeureux guerriers et qui est détruit par de tristes politiques qui ne sont là que pour l’argenet et mettre en avant leur problème sexuel et leur problème d’existance Avant de penser à TOUT ceux qui les ont élus.
    Triste perspective pour nos enfants et futurs générations à qui la vie sera très difficile et chaque année plus compliqué, à moins qu’ils se lancent en politique et se battent pour garder leurs avantages, salaires indescends et retraites pas méritées.
    À vomir…

  2. Posté par aldo le

    La connerie humaine est un business couramment et de plus en plus exploité. Il n’y a qu’à consulter les médias et leurs associés, les politiques, pour mesurer l’ampleur de la catastrophe. LE PROBLEME C’EST QUE DES QU’IL Y A DU FRIC A EMPOCHER, ON TROUVE TOUJOURS DES CONSEILLERS A LA RECHERCHE DE COMMISSIONS (SONNANTES ET TRÉBUCHANTES). Dans le domaine médical ce sont les humains qui sont les cobayes alors que sur les animaux ont veut les interdire. Ainsi on mesure l’ampleur des menaces qui pèsent sur l’humanité soumise aux idéologies totalitaires bolchévo-fasciste qui on fait passer l’Europe utopique à un futur camp de concentration géant en abrutissant systématiquement les masses, jusqu’à solliciter les enfants pour leurs basses besognes. (réchauffement, planète en péril etc.)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.