Médias.TV Suisse Romande: « Infrarouge » 10.10.2018 : « Les populistes sont les fascistes »

Ndlr. Ces paroles sont de la socialiste hystérique Ada Marra. Mais personne pour lui rappeler que Hitler et Mussolini, entre autres, étaient socialistes et que les vrais fascistes sont toujours de leur côté, de conserve avec ladite « extrême gauche ». Lesdits Démocrates aux USA sont du même acabit.

Lien vers l'émission, ici

Modifié mercredi à 22:26

Bolsonaro, Orbán, Salvini... Nos démocraties sont-elles en danger?

Bolsonaro, Orbán, Salvini... Nos démocraties sont-elles en danger?
Bolsonaro, Orbán, Salvini... Nos démocraties sont-elles en danger? Infrarouge / 1h01 / mercredi à 21:14

Au Brésil, un nostalgique de la dictature aux portes de la présidence. En Hongrie, des libertés foulées aux pieds. En Turquie, une dérive autoritaire qui inquiète. En Italie, la ligne dure au pouvoir. Et puis Donald Trump… et puis Vladimir Poutine...

Autant d’hommes forts qui défient les fondements de l’Etat de droit. La tentation autoritaire semble planétaire.

Alors, nos démocraties sont-elles en danger? Infrarouge a ouvert le débat mercredi 10 octobre.

Présentation: Alexis Favre

Publié lundi à 12:00 modifié mercredi à 22:26

Invité-es

Ada Marra, conseillère nationale PS/VD
Martine Brunschwig Graf, présidente de la Commission fédérale contre le racisme, ancienne conseillère nationale, ancienne conseillère d‘Etat
Grégoire Mallard, professeur adjoint d’anthropologie et de sociologie, The Graduate Institute Geneva (Institut de hautes études internationales et du développement)
Yvan Perrin, vice-président de l'UDC neuchâteloise
Slobodan Despot, éditeur, directeur d’Antipresse
Mischaël Modrikamen, bras droit de Stephen Bannon à la tête de «Le Mouvement», en duplex de Bruxelles

14 commentaires

  1. Posté par Gub le

    Ada Marra… la pseudo journaliste politicarde a deux balle au QI aussi élevé que celui d’un caillou? On se demande qui est plus fachiste entre elle et nous. Tout ceux qui sont pas de sont côté sont des fachos dégénérés et dangereux!
    Le problème personne n’a vraiment fait quelque chose pour la faire taire et… et ça c’est bien dommage. Elle est débiles et à la botte de je ne sais qui cette folle à vomir…
    Patriotiques salutations à vous tous.

  2. Posté par Pierre le

    Bolsonaro est très certainement un socialiste puisqu’il a intitulé son parti: Parti Social-Libéral. Un peu comme Adolf l’a fait!

  3. Posté par Derek Doppler le

    La Suisse -et plus particulièrement le Ploukistan romand- n’est plus rien d’autre qu’une misérable cacocratie, c’est-à-dire le gouvernement par (et pour?) les pires, les minables et les mauvais.

  4. Posté par Dominique Schwander le

    La tyrannie de la repentance à propos des heures sombres de la fin de l’histoire colonisatrice de l’Occident, si chère aux angéliques de gauche, est devenue une rééducation de l’Occident exigée par les musulmans, les Africains et leurs complices de l’übergauche telle cette Ana Mara. Notre devoir de mémoire et notre repentance concernant les croisades, la colonisation européenne, l’esclavage et le nazisme sont devenus une autoflagellation masochiste, sans aucun fondement puisque cette gauchiste n’était pas encore née. En œuvrant pour la réapparition d’un étatisme radical, cette gauche actuelle collabore, ce qui est aberrant et dangereux, avec des idéaux nazis les plus destructeurs pour l’économie et notre patrie. Le nazisme (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiters Partei soit le NSDAP, ou, traduit correctement de l’allemand, Parti socialiste-national des travailleurs allemands) n’était-il pas une forme de socialisme modéré et « progressiste » pour attirer la masse populaire, socialisme fortement attaché à la nation allemande et à son territoire, soit aussi nationaliste, dans le but d’offrir aux travailleurs une alternative au marxisme internationaliste qui, tant en Russie qu’en Allemagne, ne libérait les travailleurs que pour leur mettre de nouvelles chaînes?
    Selon cette gauche internationaliste et mondialiste, telle cette Ana Mara, les deux guerres mondiales nous auraient appris que le nationalisme, la nation qui est à l’origine du nationalisme et l’amour de la patrie conduisent forcément à la guerre et que les projets supranationaux/ universalistes /mondialistes sont eux porteurs de paix et évitent les guerres. Le journaliste propagandiste nazi du Parti socialiste-national des travailleurs allemands Karl Megerle (1894-1972) est-il ressuscité en Suisse? Lui ce nazi qui fit de telles recommandations pour résoudre la question européenne, en affirmant que le nouvel ordre socialo-fasciste allemand en Europe ferait largement disparaître les causes qui ont conduit aux guerres internes européennes par le passé, que le particularisme en Europe n’existera plus, que les nations de l’Europe ne seront plus jamais ennemies.

  5. Posté par Hervé le

    Populiste c’est le nouveau juif pour ces neo-fascistes.

  6. Posté par Richard Desgagné le

    Pourquoi The Graduate Institute Geneva ? Genève, ce n’est pas en Suisse et la Suisse n’est-elle pas en partie francophone ? Et Genève alors ? L’anglais est la seule langue internationale ? Ah bon ! Et la Suisse se laisse coloniser ! Eh ben !

  7. Posté par Tommy le

    Et cette niaise et aliénée de Marra-Kesh n’a jamais VOULU EXPLIQUER ce que ces  » migrants  » pourraient apporter de bénéfique dans nos pays occidentaux.
    Pour elle, le fait d’avoir  » souffert » donne droit à une pension financière pour l’ éternité.

    Car ces larves, à de très rares exceptions, ne foutent rien et vivront du social pour toujours.

    Elle est tellement obnubilée par son catéchisme tatoué de  » culpabilité occidentale » qu’elle ne réalise pas que  » les femmes et les enfants d’ abord », c’est pour la théorie, et que ces  » pseudo-victimes  » de persécutions imaginaires laissent en fait les femmes et les enfants…se débrouiller chez eux…

    D’ ailleurs, je l’ai aperçue il y a un mois dans le train.
    Elle voyageait en première classe, gênée visiblement, et moi en seconde.

  8. Posté par pierre frankenhauser le

    La Suisse (qui paraît-il n’existe pas), le pays où tout est possible: on peut devenir Conseillère nationale tout en possédant un QI d’huître. A part nous ressortir des stéréotypes, surréagir comme une ado incapable de gérer ses émotions et couper la parole à Monsieur Perrin à tout bout de champ pour monopoliser le temps de parole, qu’a-t-elle fait de sensé ?

    Si les « méchants » populistes (dérivé du mot « peuple ») détestaient tant le débat et la démocratie (également dérivé du mot « peuple ») comme elle le prétend effrontément, elle n’aurait pas pu en placer une. Elle croit connaître l’histoire de son pays d’origine, alors qu’elle ne sait même pas ce qu’est un fasciste. Un fasciste n’est pas un patriote, contrairement à un populiste.

    Merci à MM. Perrin et Despot d’avoir défendu la majorité du peuple suisse face aux propagandistes de la Radio-Télévision Subversive.

  9. Posté par Gabrielle le

    Cette pauvre femme s’est pathétiquement distinguée par la pauvreté de ses interventions, par rapport aux autres invités. Il ne fallait, comme d’habitude, pas attendre d’arguments intelligents de sa part.

  10. Posté par Tommy le

    A Pepiou%
    C’est mon avis également.
    Brillant dans son argumentation.

  11. Posté par Michel Vasionchi le

    et le courant populiste socialiste …c’est quoi..? de gentils révolutionnaires.. ?

  12. Posté par Larmurier le

    Quand cette binationale ne débite pas sa Haine à l’égard d’un pays et donc d’un peuple qui lui a tout donné, cette sorcière arbore un rictus fielleux qui en dit long sur la bassesse de ce qui émane de ses neurones mal câblés. Il y a vraiment des erreurs de la nature ! Donnez-lui tout le pouvoir si vous voulez assister à une version féminine des bolchéviks ou de PolPot …

  13. Posté par pepiou le

    J’ai trouvé M. Slobodan Despot absolument remarquable quant à sa maîtrise du sujet.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.