Bachelet Michelle : du pays de la Stasi au poste de commissaire aux droits de l’homme de l’ONU

Bachelet : du pays de la Stasi au poste de commissaire aux droits de l’homme de l’ONU 

 

Un des premiers actes de Michelle Bachelet, ancienne présidente du Chili, après avoir été nommée par son « camarade » Guttierez comme commissaire aux droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies, a été d’envoyer des émissaires en Italie et en Autriche pour contrôler s’ils accueillent correctement les « réfugiés ». Plus rien n’étonne en ce qui concerne l’ONU, cette organisation dont le but principal est de noyer le monde occidental sous un flot d’immigrés à la recherche d’aides sociales, mais le fait que la commissaire aux droits de l’homme soit une ancienne « réfugiée » en Allemagne de l’Est, le pays de la pire police politique des pays communistes, la Stasi, mérite quand même d’être souligné. En effet, cette dame, lorsqu’elle avait fui le Chili du général Pinochet, avait trouvé pendant quatre ans refuge chez ses amis « socialistes » de la République « démocratique » allemande.

 

https://www.andreas-unterberger.at/2018/09/die-uno-oder-wenn-eine-kommunistin-ber-sterreich-zu-gericht-sitzt/

 

Traductio (Claude Haenggli) : Rien ne peut être plus cynique que la nomination d’une telle personne au poste de « commissaire aux droits de l’homme ». Toutefois, ce genre de nominations est absolument monnaie courante à l’ONU, avec sa majorité de funestes dictatures de pays arabes et africains qui n’ont aucune relation avec l’État de droit, la démocratie ou les droits de l’homme. Rien que la composition du soi-disant «  Conseil des droits de l’homme » de l’ONU démontre à quel point il est grotesque d’attendre une protection effective de ces droits de la part d’une telle organisation. Il s’y trouve en grand nombre des pays de ce genre, comme le Congo, le Nigéria, l’Afghanistan, le Pakistan ou le Quatar.

 

Claude Haenggli,14.9.2018

 

4 commentaires

  1. Posté par Diablotin le

    @Felix
    Selon mes recherches, les USA n’ont bien entendu pas financé le putsch bolchevique, par contre les actionnaires de la FED qui sont des banquiers privés, c’est une autre histoire … La Fed n’appartient pas et n’a pas été créée par le gouvernement american. C’est bien là tout le problème, qui dirige aux USA, le gouvernement ou les créanciers des USA que sont les actionnaires de la FED? Celui qui bat monnaie dirige et ça n’est pas le gouvernement!

  2. Posté par Félix le

    @diablotin donc les USA…. se sont eux qui on créer la banque mondiale, le FMI, l’UE… mais je ne vois pas les USA financer le putch bolchevique… je les voyait plutot soutenir les anti-soviétique… A part ça Bachelet est rentrée au Chili en 1979 alors que pinochet était encore au pouvoir… aurait-il pris un loup dans sa bergerie ?

  3. Posté par Michel Vasionchi le

    « les droits de l’homme » sont le fond de commerce instrumentalisé par la propaganda de la nomenklatura Onusienne marxo/socialistes

  4. Posté par Diablotin le

    Mais quand est-ce que les gens vont enfin comprendre que l’ONU a été créée par les mêmes banksters qui ont créé le FMI, la banque mondiale, les mêmes qui ont financé le putsch bolchevique en Russie, les mêmes qui sont derrières la création de l’UE que nous connaissons aujourd’hui??? Ceux que l’on appelle le deep state aux USA!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.