Matteo Salvini : « Je suis payé par les Italiens pour aider nos jeunes à procréer et fonder une famille, pas pour les remplacer par de jeunes Africains »

Ndlr. Rappelons que ce Jean Asselborn, Parti ouvrier socialiste luxembourgeois, est un invité régulier de la RTS.

Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, chef de file de la Ligue (extrême droite), a comparé les migrants africains à des esclaves, jeudi 13 septembre, lors d’une conférence sur les migrations et la sécurité organisée par l’Autriche. La réplique du chef de la diplomatie luxembourgeoise, Jean Asselborn, a été cinglante. (…)

Matteo Salvini, vice-président du Conseil italien, a fait ses déclarations lors d’une session à huis clos d’une conférence sur les migrations et la sécurité, organisée par l’Autriche. « J’ai entendu quelqu’un dire que nous avions besoin de l’immigration parce que la population vieillit. Je vois les choses tout à fait différemment », a dit Salvini lors de cette conférence, dont des enregistrements vidéo ont été diffusés, vendredi 14 septembre.

« Je suis payé par les citoyens pour faire en sorte que nos jeunes aient de nouveau des enfants, comme c’était le cas il y a des années. Et non pas pour déraciner les meilleurs jeunes d’Afrique afin qu’ils viennent remplacer les Européens qui n’ont plus d’enfants […]. Peut-être, au Luxembourg, ce besoin existe-t-il. Mais en Italie, notre besoin, c’est de permettre à nos enfants d’avoir des enfants, et non pas d’avoir de nouveaux esclaves pour remplacer les enfants que nous n’avons pas », a expliqué Matteo Salvini.

« Allez, allez, allez ! »

Quelques places plus loin à la tribune, était assis le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn. Il l’a interrompu en français en répétant « Allez, allez, allez ! », laissant là percer son indignation. Puis le ministre luxembourgeois lui a répondu par ces mots : « Au Luxembourg, nous avons eu des dizaines de milliers d’immigrants italiens. Ils sont venus comme migrants, qui ont travaillé au Luxembourg pour que vous, en Italie, vous ayez de l’argent pour payer pour vos enfants ». Et le ministre de conclure, toujours en français : « Merde alors ! »

Source

15 commentaires

  1. Posté par JeanPaul le

    Salvini a raison lorsqu’il aimerait remplacer la migration africaine, mais il oublie tout simplement le risque de surpopulation et les problèmes que cela impliquera tôt ou tard, forcément. Pour bien faire, il faudrait distribuer quantité de moyens contraceptifs dans les pays du tiers monde et surtout freiner à tout prix les naissances incontrôlées. Avec moins d’enfants, les familles vivraient beaucoup mieux. Les hommes musulmans gravissent volontiers les monts de Vénus, mais ne savent pas éviter les dangereuses crevasses.

  2. Posté par Bussy le

    @ béchir Lassoued
    Vous avez des terres fertiles, alors cultivez-les au lieu de venir pomper des allocs chez ces kouffars de merde !
    Bougez-vous si vous en êtes capables !!!!
    Moi ça ne me viendrait pas à l’idée de risquer ma peau pour aller vivre chez mes ennemis !!
    Vous percutez ?

  3. Posté par Mouchotte le

    Voilà qui est bien dit.

  4. Posté par Matelot le

    La grande différence est que ces immigrés d’alors venaient pour TRAVAILLER et étaient souvent qualifiés.
    Ils ne venaient pas pour glander, dealer et profiter du système social, en refusant, en plus, de s’intégrer.

  5. Posté par Vautrin le

    Le Luxembourg ? Combien de divisions, mis à part l’ivrogne Junker et ce crétin d’Asselborn ?

  6. Posté par Tillaume Guell le

    Asselborn est un stupide et vulgaire personnage, ses arguments pour contrer Salvini sont affligeants et puériles. Comparer les italiens aux africains musulmans ça vient sûrement d’un droit de l’hommiste pur et dur. Cela n’a strictement rien à voir et pour plusieurs raisons. L’Italien s’assimile vite et facilement, l’autre non, il est de la même culture et religion, l’autre non, il a la même instruction et le même niveau, l’autre non et on peut encore ajouter beaucoup de différences qui compliquent sérieusement les choses et aboutissent au fait qu’une grande partie des africains musulmans sont encore à l’assistance 10 ans après leur arrivée. Donc Asselborn, faites la distinction entre l’accueil humanitaire très coûteux et l’engagement de travailleurs comme les italiens dans les années 60-70. Monsieur Salvini a raison de vouloir favoriser la natalité de son peuple par des incitatifs plutôt que de recourir à des solutions qui_ n’en sont pas et où tout le monde est perdant. Asselborn est complice du diable qui veut détruire notre société et notre culture.

  7. Posté par miranda le

    MR Jean Asselborn oublie peut-être que la culture Italienne pouvait se « fondre dans les autres cultures européennes parce que ses fondations LATINES et CHRETIENNES ont produit un système de pensée permettant la cohabitation avec les autres cultures chrétiennes.

    Aujourd’hui, l’Europe nous impose de recevoir des cultures qui n’ont pas été formées par un même système de pensée que le nôtre et qui sont empreintes de la parole Islamique. Depuis le nouvel essor de l’Islam, ces cultures s’en réclament haut et fort et veulent de plus en plus imposer LEUR système de pensée..

    Il faut être diaboliquement attaché au « programme mondialiste du mélange de tous dans tous » pour FAIRE DU DENI DE CETTE REALITE.

  8. Posté par combattant le

    HOMME MERVEILLEUX ! C’est homme est admirable,il doit être me semble-t-il un envoyé de Dieu pour nous SAUVER de cet INVRAISEMBABLE foutoir !

  9. Posté par béchir Lassoued le

    La Tunisie des années 40 avait connue une vague d’immigration italienne jamais connue, même pas pendant l’occupation romaine de l’Africa. Ces italiens avaient permis aux leurs de mieux vivre, grâce à nous tunisiens, pourtant sous protectorat français… Aujourd’hui, une fois devenus riches, grâce à nos terres fertiles, entre autres, pour nous remercier, les Italiens nous traitent d’esclaves… Je crois , qu’au XXIème siècle, on ne peut être esclave que de sa propre connerie! Et c’est le cas de ce Salvini de merde

  10. Posté par Irène le

    ce ministre luxembourgeois ranime une fois de plus la victimisation de certains , bien sur qu’il fut un temps des populations ont quitté leur pays pour travailler ailleurs «  » tra- va -iller «  » c’est ce qu’il faut qu’il se mette dans le creux de son oreille , et pas se faire entretenir comme le font tous ceux qui payent un passeur mais n’ont pas de quoi se nourrir !!!!!!!!!!!!

  11. Posté par JSG le

    «  Je suis payé par les citoyens pour faire en sorte que nos jeunes aient de nouveau des enfants… » Oh, c’est génial ! Alors ils en pensent quoi nos irreponsables, qui prétendent nous donner des leçons d’humanisme ?

  12. Posté par Edi To le

    Comme il l’a bien dit lui-même, ils venaient pour bosser.
    Toute la subtilité est là.

  13. Posté par Nel le

    Les migrants africains d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que les migrants italiens ou africains de l’époque.

  14. Posté par Bussy le

    « Allez… allez… allez… merde alors »…. le petit loulou luxembourgeois du NOM a une argumentation top niveau !

  15. Posté par pépé le moko le

    Magnifique réponse pleine de bon sens!
    On attend le meme discours de nos élites suisses !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.