Afrique du Sud : changer la Constitution pour accélérer l’expropriation des terres des fermiers blancs sans compensation

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, poursuit son entreprise d'expropriation des terres arables afin de les réattribuer aux populations noires. Dans une adresse télévisée, il a annoncé que la Constitution serait modifiée en ce sens.

Lors d'une allocution télévisée ce 31 juillet, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a annoncé que son parti allait chercher à modifier la Constitution pour accélérer l'expropriation sans compensation des terres arables et leur redistribution en faveur de la population noire et défavorisée du pays : «L'ANC [Congrès national africain, parti au pouvoir] va finaliser, via le processus parlementaire, une proposition d'amendement à la Constitution qui décrit de façon plus claire les conditions dans lesquelles l'expropriation des terres sans dédommagement peut être effectuée.»

Le président a également assuré : «Il est devenu évident que notre peuple veut que la Constitution soit plus explicite à propos de l'expropriation des terres sans dédommagement.»

Le 20 février, dans son discours sur l'état de l'Union, Cyril Ramaphosa avait promis de saisir les terres arables détenues par les fermiers blancs depuis le 17e siècle afin qu'elles soient réattribuées à des fermiers noirs. Il avait ainsi affirmer vouloir «soigner les divisions du passé, pour établir une société basée sur des valeurs démocratiques, la justice sociale et les droits de l'homme».

Les opposants à cette modification de la Constitution font valoir qu'une mesure similaire entreprise au Zimbabwe voisin dans les années 1990-2000 avait provoqué une grave crise de production agricole. Le président sud-africain, issu du monde des affaires et ancien proche de Nelson Mandela, estime pour sa part que ce changement pourrait «débloquer la croissance économique».

RT

11 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Les blancs ont introduit les droits de l’homme et les droits politiques aux nègres une dénomination qui n’est devenue infamente que dans l’esprit tordu des enseignants crypto-co- mmunistes . Maintenant on voit où les prix Nobel de la paix nous mènent, en particulier ceux-ci : PREUVE QUE LA PAIX C’EST LA GUERRE !
    « Sur le Nobel Square se tiennent les statues des quatre Prix Nobel de la paix d’Afrique du Sud : l’ancien président de l’African National Congress Albert Luthuli (primé en 1960), l’archevêque Desmond Tutu (primé en 1984), et les anciens présidents Frederik de Klerk et Nelson Mandela (conjointement primés en 1993 »

  2. Posté par Dede le

    L’histoire de Zimbabwe va se répéter.
    J’ai des connaissances Suisses qui ont prévu de partir la bas a la retraite, ont acheté des terrains et construit des maisons. Je n’ose même pas demander de leurs nouvelles.. 🙁
    Ce qui est significatif c’est que notre « Pravda » nationale (RTS..) ne dis pas un mot la dessus! Un silence assourdissant! Ca m’emm..de payer l’impôt BILAG au plus haut point!

  3. Posté par SD-Vintage le

    Barack Obama accuse les blancs des USA et d’Afrique du Sud d’être racistes : « anciennes structures » (donc « blanches »), « privilèges » « pouvoir », « injustice », « exploitation » : le langage des gauchistes sur les campus US, contre les « white privileges » :
    « Les anciennes structures de privilèges, de pouvoir, d’injustice et d’exploitation n’ont jamais complètement disparu. Il est évident que la discrimination raciale existe toujours autant aux Etats-Unis qu’en Afrique du Sud.
    Et c’est aussi un fait que les désavantages accumulés au fil des années d’oppression institutionnalisée ont crée de gigantesques disparités de revenus et de richesses, d’éducation et de santé, de sécurité personnelle et d’accès au crédit »
    (Cérémonie pour le centième anniversaire de la naissance de Nelson Mandela, discours de Barack Obama)
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=33&v=0yoY_iw0z1c

    Visiblement il a été entendu…

  4. Posté par Sergio le

    L’histoire se répète. Sommes-nous stupides au point de toujours appliquer les mêmes schémas sachant d’avance qu’ils sont voués à l’échec ? Je ne sais plus qui a dit que la véritable folie est de croire que le même calcul donnera un jour un résultat différent.

  5. Posté par coocool le

    Du calme, Julius Malema a déclaré récemment que le génocide des blancs n’était pas à l’ordre du jour, du moins a-t-il dit pas dans l’immédiat… Ce pays autre fois florissant prends le chemin du Zimbabwe… À une toute autre échelle…

  6. Posté par SD-Vintage le

    avec la bénédiction d’Obama : « Les discriminations, le racisme sont à dénoncer partout, selon Obama :
    17 juillet 2018, veille de la célébration annuelle de l’anniversaire de la naissance de Nelson Mandela : discours d’Obama en RSA
    « C’est un « fait évident » que la discrimination raciale existe toujours aux États-Unis et en Afrique du Sud. Il y a aussi des « disparités béantes » en matière de revenu et de richesse, a-t-il renchéri. Pour beaucoup de gens, plus les choses changent, plus les choses restent les mêmes », ajoute-t-il. Les structures précédentes du pouvoir qui ont fait usage de la discrimination n’ont jamais complètement disparu. C’est un fait évident que le racisme existe toujours. La politique des forts est partout. Ceux qui sont au pouvoir cherchent à saper toutes les institutions qui donnent un sens à la démocratie. »
    http://afrique.lepoint.fr/actualites/afrique-du-sud-nelson-mandela-et-barack-obama-sont-deux-symboles-de-la-victoire-sur-l-adversite-17-07-2018-2236923_2365.php

    et le journal français « Le Monde » :
    « La jeunesse sud-africaine, courtisée par Obama, divisée face à l’héritage de Mandela
    L’artisan de la fin de l’apartheid est critiqué pour avoir été trop conciliant avec les Blancs, qui détiennent toujours la plupart des richesses du pays. »
    Par Adrien Barbier (Johannesburg, correspondance) LE MONDE Le 18.07.2018 à 18h37
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/07/18/la-jeunesse-sud-africaine-courtisee-par-obama-divisee-face-a-l-heritage-de-mandela_5333309_3212.html

    Visiblement ils ont été entendus…

  7. Posté par Peter K le

    En tout cas il ne meure pas de faim, allo la ddc??? Comme l’avait ecrit un de vos contributeurs, mettez des asiatiques sur une ile, resultat: le Japon, Singapour. Des desouches européens: Grande Bretagne, Ireland, Iceland. Des de labas: Haiti, Madagascar….no comment. Comme souvent par labas, surprise, la majorité des habitants aimeraient revenir au bon vieux temps des colonies, ou tout fonctionnait…bon courage a nos freres sudaf, ne vous laissez pas faire par ces morpions, aux armes!

  8. Posté par kitty le

    Dans quel état va être ces terres arables d’ici quelques années. Ils viendront pleurer parce qu’ils n’auront plus rien à manger. Et nos imbéciles de politiques vont encore leur envoyer de l’argent,
    ce qui ne changera rien du tout pour les populations mais enrichirons encore plus les dirigeants noirs.

  9. Posté par I.M le

    Ma foi

  10. Posté par Diablotin le

    Rappelons que lorsque les colons blancs ont créé ce pays, il était quasi inhabité, comme le pays est devenu prospère, les peuplades africianes des pays situés plus au nord ont immigré et ont commencé à foutre le bordel. Ces africains ne sont pas plus légitimes que les Boers sur ces terres! Qui sont les racistes? Mais de cela la SSR et les ONG mondialistes ne parlent pas!!! La réalité est que ce pays va totalement s’effondrer dans les années à venir!

  11. Posté par Antoine le

    M. Cyril Ramaphosa sera responsable des maux à venir :
    – Chômage généralisé
    – Risque élevé de famine (comme au Zimbabwe)
    – Expropriation sans compensation signifie VOL
    – Risques élevés d’homicide à l’encontre des populations blanches
    – Corruption en hausse
    – Incivilités et instabilités généralisées
    On va devoir effectuer des collectes et aider un pays africains de plus ! Alors que l’Afrique du Sud était très prospère à l’égal de l’Europe !!
    Sujet à observer sur 10-20 ans !!
    Puis, les Noirs au pouvoir diront que c’est la fautes aux Blancs qui sont partis …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.