Macron demande aux patrons de recruter dans les quartiers

Nathalie Samson, avec Béatrice Mathieu, publié le 18/07/2018

Le président a incité une centaine de patrons, reçus mardi à l'Elysée, à embaucher des jeunes issus de quartiers défavorisés.

Faut-il y voir un effet "champion du Monde" ? Un vent nouveau semblait souffler sur l'Elysée ce mardi 17 juillet. Après avoir cajolé les partenaires sociaux le matin, Emmanuel Macron accueillait en grande pompe les patrons des 100 plus grandes entreprises françaises l'après-midi. Total, Danone, La Poste... Tous ont répondu présents. L'objectif ? Obtenir leur engagement en matière d'insertion des personnes issues notamment des quartiers défavorisés. La méthode ? Les mettre en contact avec des associations présentes sur le terrain pour accélérer la dynamique.

[... ]

article complet:

9 commentaires

  1. Posté par moi le

    les patrons ont une affaire a gerer ,ce ne sont pas des politiques mensualisès ,si ils prennent des casos,ils vont a la faillite …!!

  2. Posté par sans plus le

    je préfère faire des heures supplémentaires que prendre des des racailles ils sont jamais a l heure, la moindre remarque c est du racisme et vous finissez au commissariat de police pour injures.. ils connaissent leurs droits mais pas leurs devoirs ,et ils le disent ouvertement , pas mieux pour couler une boite ,vu leurs comportements même dans la rue.. pour finir je suis pas raciste.

  3. Posté par cerame le

    C’est sûr !! si ils veulent foutre en l’air leur entreprise c’est la bonne solution. Moi je continue à recruter dans les beaux quartiers c’est plus intelligent !

  4. Posté par fred le

    On se souvient de notre spider man envoyé dans une caserne, incapable d’arriver à l’heure…
    Si j’étais patron je saurais qui ne pas embaucher… une fois le vers dans un fruit difficile de le déloger.

  5. Posté par Anna le

    Si on veut obliger les patrons à engager des gens « issus de la diversité » en les menaçant de sanctions, il faut également les protéger contre les revendications islamiques dans l’entreprise. Ils doivent être soutenus quand ils les refusent. Ils doivent être soutenus quand ils refusent le voile, le halal, etc. Alors il sera plus facile d’engager sereinement des gens qui ont des noms musulmans. C’est le bon sens même.

  6. Posté par Bussy le

    Voilà ce grand capitaliste et mondialiste qui pousse à engager local voire même du local ciblé ! Que ne ferait-on pour ces chers petits des banlieues !
    Et pauvres patrons, à qui on demande d’être mauvais, le patron efficace ne discriminant pas mais engageant les meilleurs, ceux qui bosseront le mieux et poseront le moins de problèmes !

  7. Posté par Léo C le

    Ça et la taxation des CDD, il a tout compris Micron.

    Recruter de la crapule en espérant un retour sur investissement et de la reconnaissance. Ben voyons.

  8. Posté par Vautrin le

    Le chanoine de Latran est un coquebin qui raconte n’importe quelle imbécillité lui passant par la tête ! Normal : il est non seulement incapable de résoudre le problème de la racaille banlieusarde, mais encore il encourage l’invasion. Je suppose qu’aucun patron sensé n’embauchera des énergumènes fainéants et quérulents, illettrés et incapables. En fait, les prétendus quartiers « défavorisés » sont pleins aux as, par l’économie noire de la drogue et du trafic, et par les millions de la « politique de la ville ». Le co-prince d’Andorre devrait arrêter de raconter des carabistouilles en se moquant des citoyens, sinon cela lui retombera sur le bec !

  9. Posté par Sergio le

    Tiens quelle bonne idée, personne n’y avait pensé. Mais pourquoi diable personne ne veut de ces pépites ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.