L’aigle albanais de Xhaka et de Shaqiri : une provocation à l’égard des Serbes?

Questions : Ce joueur a-t-il pensé au public suisse? A la neutralité de notre pays qui les a accueillis comme réfugiés et qui n'a rien à voir dans ce conflit?

On ne le répétera jamais assez : ces deux joueurs savaient que ce geste est interdit.

**********

 

Granit Xhaka a égalisé à 1-1 contre la Serbie d'une superbe frappe. Il a mimé l'aigle à deux têtes albanais dans sa célébration. Xherdan l'a imité sur son but gagnant en fin de match.

Une provocation envers les joueurs et le public serbe?
«Ce n'était pas prévu, mais cet aigle, c'était pour tous ceux que j'aime et qui ont été à mes côtés», a dit Xhaka au micro de la RTS. «C'était un match très particulier, pour Xherdan, Valon, moi-même, tout le monde le savait. (...) .»
(...)

15 commentaires

  1. Posté par Nicolas le

    Les deux joueurs albanophones du Kosovo Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri se sont montrés sous leur vrai jour ! Des usurpateurs, des profiteurs, des menteurs ; pire : ils se sont montrés agressifs, violents, provocateurs et racistes.

    Ce geste des deux mains pour représenter l’aigle albanaise* c’est un geste politique, agressif, belliqueux et raciste : c’est bien un geste de guerre.
    Ils signifient clairement par leur geste qu’ils ont « tapé dans le ballon », à défaut de « taper sur du Serbe »

    (* En héraldique, il s’agit d’UNE aigle, et non pas d’un aigle. Laquelle aigle est héritée de l’aigle romaine impériale, devenue bicéphale lorsque l’empire romain a été composé de l’empire romain d’occident (Rome) et de l’empire romain d’orient (Constantinople). )

    Une partie des Allemands des années 1936 à 1945 faisaient un geste de la main droite, le salut hitlérien, c’était un geste politique, agressif, raciste. Une partie des Italiens de la même période faisaient un geste de la main droite, le salut romain, c’était un geste politique, agressif, raciste. Les albanophones du Kosovo et de la diaspora n’ont rien à envier aux nazis et aux fascistes : ils sont leurs semblables, ils font l’aigle albanaise, un geste politique, agressif, raciste.

    Que dirait-on d’un individu qui fait le geste du salut hitlérien ? On dirait qu’il est « néo-nazi », qu’il est un partisan de la politique nazie. Que dirait-on d’un individu qui fait le geste du salut romain ? On dirait qu’il est « néo-fasciste », un partisan de la politique fasciste. Pourquoi prétend-on que le geste de l’aigle albanaise est un geste « culturel », « un signe de joie », « un signe de fierté de ses origines » ? Pourquoi ne reconnaît-on pas les faits : que c’est le geste (geste de guerre durant la guerre de Yougoslavie) des partisans de la politique des albanophones du Kosovo ?

    Les deux joueurs albanophones du Kosovo Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri savent très bien ce qu’ils ont fait : enlever son maillot de l’équipe Suisse, se présenter les poings serrés, torse nu, la haine sur le visage, en hurlant, puis en faisant le signe de l’aigle albanaise, c’est explicite ! L’habit ne fait pas le joueur : l’habit de l’appartenance à l’équipe Suisse retiré, le joueur a bien fait son geste non pas en tant que (prétendu) joueur Suisse, mais en tant qu’albanophone du Kosovo, pour montrer son allégeance à la politique maffieuse albanophone du Kosovo, une région occupée et ruinée par la corruption des maffias albanaises, qui ont leurs ramifications jusqu’en Suisse, parmi tant d’albanophones du Kosovo qui ont été accueillis en Suisse, et qui doivent tout à la Suisse.

    Depuis quand l’appartenance à une culture civilisée se montre-t-elle par un geste agressif ? L’appartenance à une culture se montre par le respect, l’intelligence, l’éducation, les connaissances linguistiques, philosophiques, religieuses, historiques, littéraires, musicales, architecturales. Depuis quand un « signe de joie » se fait le visage fermé, les dents serrées, la bouche grimaçante, en hurlant agressivement et avec haine, en bombant le torse comme un singe mâle dominant ? Un signe de joie se fait avec le sourire, en bondissant, en levant les bras au ciel, et en se serrant les uns les autres dans les bras, en partageant un repas, en faisant la fête. Depuis quand un signe de fierté de ses origines se fait-il les poings serrés, la haine au cœur, la violence affichée, le hurlement de haine ? Le signe de fierté de ses origines se fait la main sur le cœur en chantant l’hymne national de son pays. Depuis quand la prétendue « célébration d’un but » se fait-elle d’un signe politique raciste ? La célébration d’un but se fait par une embrassade de tous les joueurs, tous les joueurs se prennent dans les bras.

    Encore un doute sur la portée éminemment politique, belliqueuse, raciste, violente du geste de l’aigle albanaise ?
    Les albanophones du Kosovo se cotisent sur un site en ligne, pour payer l’amende à la place des condamnés. C’est la forme maffieuse de la caution payée pour libérer un coupable dans l’attente de son procès. La maffia albanophone dans la région du Kosovo soutient deux de ses membres.
    Les coupables ne sont-ils pas assez bien payés par la Suisse ? qu’ils aient besoin que les plus pauvres de la région du Kosovo paient pour eux ? Non… c’est le principe même de toute maffia : faire payer une redevance à tous ceux que l’on contrôle dans son quartier, sous peine de mort.

    Les deux joueurs albanophones du Kosovo Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri ne sont-ils pas usurpateurs, profiteurs, menteurs, agressifs, violents, provocateurs et racistes ?

    La région du Kosovo a toujours été Serbe, elle est Serbe, et elle sera Serbe.
    Avant la guerre de Yougoslavie, les Chrétiens orthodoxes de Serbie ont fait prospérer le Kosovo: c’est le berceau du Christianisme orthodoxe de tradition Serbe, la région est couverte d’innombrables monastères, églises, renfermant des trésors d’icônes, d’iconostases, de fresques, de manuscrits anciens, d’objets de culte précieux.

    Les albanophones de la région – Serbe ! – du Kosovo ont commis de monstrueuses exactions contre les Serbes durant la guerre de Yougoslavie. Après la guerre, ils continuent : ils pillent les églises, les monastères, volent les icônes, les iconostases, les manuscrits anciens, les objets de culte précieux ; ils profanent les églises. Ils violent les moniales des monastères, ils torturent les moines, les prêtres, les fidèles Chrétiens. Ils persécutent les habitants Serbes de cette région, au point que ceux-ci doivent être protégés par les casques bleus de la Kafor. Mais la maffia albanophone, qu’a-t-elle fait de la région du Kosovo ? une région prospère ? non… c’est une région où le taux de chômage bat des records, une région dont toutes les strates du pouvoir sont corrompues, une région où l’économie est moribonde. De toute évidence, les albanophones du Kosovo n’aiment pas le Kosovo, pourquoi ont-ils occupé cette région, pourquoi l’avoir autoproclamée indépendante ? Aujourd’hui, elle n’a de république que le nom.

    Avant la guerre de Yougoslavie, les albanophones non-chrétiens de la région du Kosovo profitaient du système social Serbe : ils étaient assistés, ne travaillaient pas, développaient déjà leur maffia. Pendant la guerre, ils se sont retournés contre les Serbes et la Serbie à qui ils devaient tout. Jusqu’à voler le territoire de la région du Kosovo à la Serbie.

    Les deux joueurs albanophones du Kosovo Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri, s’ils tiennent tellement à leurs origines maffieuses et corrompues, pourquoi ne jouent-ils pas dans l’équipe du Kosovo ? Pourquoi prétendent-ils bénéficier de l’asile en Suisse ? Parce que c’est certainement bien mieux payé que par leurs parrains. Mais à la première occasion, ils se retournent contre la Suisse, en jetant le maillot de l’équipe Suisse sur le gazon, et en prêtant allégeance à leur bien-aimée patrie maffieuse par ce geste de ralliement de guerre de l’aigle albanaise.

    Les 200’000 ressortissants albanophones du Kosovo accueillis en Suisse, participent-ils tant à la prospérité de la Suisse ? Ne sont-ils pas plutôt fortement assistés par le système social Suisse ? Comme ils l’avaient été dans la région du Kosovo, avant la guerre de Yougoslavie ?

    De la même façon qu’ils l’ont fait en autoproclamant l’indépendance de la région Serbe du Kosovo, ils pourraient bien le refaire en Suisse : la pratique de la « guerre du berceau » ! à quand va-t-on apprendre que de 200’000 ils sont passés à 600’000 ? À quand va-t-on apprendre que telle commune des bords du Léman, ou du lac de Zurich s’autoproclame indépendante en se justifiant par la majorité démographique ? À quand la Riviera Vaudoise autoproclamée République de la Riviera albanaise ? Wädenswil autoproclamée albanische Wädenswil Republik ? C’est ce qu’ont revendiqué les albanophones du Kosovo : les Serbes Chrétiens étaient prétendument minoritaires, les albanophones étaient prétendument majoritaires, ils ont revendiqué l’indépendance, ils ont volé la terre à ceux qui les nourrissaient.

    D’accord avec vous Marco !
    Et merci pour les précisions importantes sur le toponyme Kosovo.
    Un détail relatif au nom « Kosovo » : en réalité le suffixe [ovo] est le Génitif masculin singulier, en Serbe (comme en Russe, d’ailleurs ; le Génitif étant, comme en allemand et plus anciennement en latin, c’est-à-dire la forme du complément du nom. Littéralement : Kosovo signfie donc « du merle », l’expression « Косово полjе » [kosovo polje] signifie simplement « champ du merle ».
    Quant à « Metochie » c’est le nom de la région Ouest du Kosovo. Metochie, du grec « μετοχιον » [metokhijon], est le nom que l’on donne à tout territoire qui dépend d’un monastère.
    Il est vrai que cela n’a aucun sens pour les albanophones, qui plus est non-Chrétiens orthodoxes.

    D’accord avec vous Daniel !
    Je partage la même réaction que vous, « merci au capitaine d’avoir profondément blessé mes amis Serbes ! »

  2. Posté par Ponpon le

    Ce sont manifestement des idiots; mais on trouve peu de prix Goncourt et Nobel dans ces équipes. Ce sont aussi deux mal élevés qui n’ont sans doute pas la notion de la porté de leur geste. Mais ils sont majeurs et vaccinés. J’attends de pied ferme les réactions non pas de la FIFA corrompue, mais de nos braves institutions anti-racicstes, et autres qui condamnent ces comportements.
    Je suis aussi le fils d’un réfugié de guerre, italien, et ce ne sont pas les valeurs qui m’ont été transmises; j’ai sans doute eu plus de chance que ces messieurs.

  3. Posté par Nabil le

    La Suisse est un pays multiculturel où de nombreuses nationalité sont regroupés. Je vois certains ici dire que notre équipe n’est pas rempli de suisse «de souche», mais dites-moi franchement combien resterait-il de «suisses» dans notre pays si on devait compter seulement les «pures suisse de souches» d’où moins 2 ou 3 générations en arrière ? Pas grand-chose… moi par exemple je suis tunisien italien et suisse, la mère de ma mère est 100 % italienne, et le père de ma mère est 100% Suisse. Les parents de mon père eux sont 100% Tunisiens, pourtant je suis né en suisse je ne parle ni arabe ni italien mais par contre je parle avec un sacré fort accent genevois ! Je n’ai jamais connu un autre pays que la suisse j’ai toujours vécu ici donc lorsque j’entends certains commentaires que personnellement je juge « raciste » et « xénophobe » cela me donne envie de vomir parce que je me sens directement visé par ce genre de commentaires et que dans notre suisse d’aujourd’hui nous ne devrions plus entendre ce genre de discours d’arriérés.

    Pour se développer notre société a besoin de diversité, et c’est cette même diversité qui a contribué à construire la suisse. Je suis fier d’être suisse mais je suis aussi fière d’avoir déjà origine italienne et maghrébine. La suisse aura toujours la priorité sur mes deux autres nationalités car je porte la suisse dans mon cœur et peu importe d’où nous venons nous devrions toujours être accepté tel que nous sommes sans discrimination, or depuis le but de Shaqiri je vois plein de commentaires racistes à son égard et je trouve ça vraiment déplorable.

    Shaqiri a le droit de faire le signe de l’Aigle kosovar car il est fier de ses origines tout comme moi je suis fier de mes origines. Il n’a pas fait un doigt d’honneur ni de gestes déplacés, il a juste fais le signe du pays de ses origines point à la ligne.

    Vous pouvez penser ce que vous voulez mais Shaqiri est suisse, et lorsqu’il marque pour notre équipe nationale je suis fière qu’il fasse partie de notre patrie !

    Je voudrais juste qu’en 2018 les personnes raciste arrête de cracher dans la soupe car il me semble que ce sont aussi ces « étrangers » qu’ils critique ouvertement qui probablement construit les immeubles dans lequel ils sont bien au chaud aujourd’hui…

    Vive la Nati et que le spectacle continue !

  4. Posté par Humilité le

    Nous sommes tous humains avant d’être d’une quelconque nationalité, avant d’être riche ou pauvre, avant d’être joyeux ou frustré.
    HUMILITÉ

  5. Posté par NationAigleBicéphale le

    Ce n’est une pas une provocation. C’est notre aigle, le drapeau de de liaison de peuple Albanais.
    Il suffit de se renseigner sur l’histoire et l’archéologie. Ce n’est pas d’aujourd’hui le mime de l’aigle bicéphale.

  6. Posté par Marco le

    Pour le commemtaire minable comme quant aux fait d’avoir été siflé durant tout le match, gars tu vis sur quelle planète, on va dire que c’est de bonne guerre, je n’y vois ucune provocation politique, cela se passe dans quasi tous le matchs de foot. Par contre, enlever le maillot nationale suisse, faire le geste pro-albanais, avoir l’un dss crampons aux couleurs de l’état fantoche de narco dealers ou d’une autre nation, puis par la suite donné une entrevue pour nous affirmer qu’ils remercie son pseudo pays d’origne et quasiment pas un mot pour la Suisse, pays qui l’a acueillit, c’est du foutage de gueule. La petite info du jour, le père de Xhaka a été comdamner a plusieurs années de prisons par les autorités yougoslaves lors de manifestations pro albanaises et pour la secession. En 1990, la famille a émigré en Suisse. Quelle chance pour ce pays que de ce coltiner une forte diaspora Albanaise musulmane, dont une grande partie gagne sa vie en tant que trafiquants de drogue.

    A oui le mot Kosovo est un terme de la langue serbe :

    Qui signifie « merle », auquel est ajouté le suffixe ovo qui marque l’appartenance à un lieu, dans la grammaire serbe. Littéralement, le terme Kosovo signifie donc appartenant au merle. De là provient le nom de la célèbre bataille du champ des merles (en serbe : Kosovo polje).
    Donc, . Le nom complet de la région, Kosovo et Métochie, est d’origine serbe. Le second terme faisant allusion à « la terre des monastères » il fut abandonné car témoignant de son passé serbe et chrétien. Ces mots n’ont, en revanche, aucune signification en langue albanaise.

    Ca c’était pour la petite, histoire, donc ces deux joueurs ne sont même pas Kosovar, mais Albanais musulmans, point barre.

  7. Posté par Daniel le

    Vivement que cette équipe « de Suisse » gicle de la coupe du monde… Merci à notre capitaine d’avoir profondément blessé mes amis serbes avec qui j’ai regardé le match. Dorénavant, je boycotte cette sélection de mercenaires et pense à nos hockeyeurs qui eux n’ont pas cette mentalité.

  8. Posté par Bernard le

    Non ce n’est pas une provocation. C’est qu’ils en ont raz le bol d’avoir été sifflé par le public pendant près de nonantes minutes. Même l’hymne Suisse a été sifflé.

  9. Posté par UnOurs le

    PS: il ne faut pas oublier tout ce que nous devons aux Serbes : pendant des centaines d’années, ils ont payé le prix du sang pour bloquer l’agresseur ottoman dans les Balkans. Sans eux, nous serions peut-être déjà « kosovars » !

  10. Posté par Dominique Schwander le

    Ces équipes nationales ne sont plus formées de sportifs mais de « professionnels » commerciaux carriéristes ne respectant même plus leur pays d’accueil et sa neutralité. Le sport et les sportifs suisses devraient sortir de ce commerce néfaste et revenir à des sportifs amateurs qui pratiquent un sport pour le plaisir, à côté de leur vraie profession, comme par le passé.

  11. Posté par UnOurs le

    Je ne sais pas ce qui m’énerve le plus, tous ces étrangers qui s’essuient les pieds sur notre identité suisse, comme si notre patrie n’était plus qu’un hôtel, un grand centre commercial, ou alors ces « droitards » ineptes, dépassés, tout recroquevillés de trouille sur leur nationalité de papier et qui pensent encore que la maîtrise d’une langue, le fait d’avoir passé un certain temps sur le territoire d’un pays faisait de vous un « national » ? C’est simple, le « national » que je suis ne la défendra plus cette Suisse-là, cette Suisse « kosovare » ou autre (rajoutez ici la cinquantaine de nationalités généralement à disposition). Si cette « néo-Suisse » était attaquée, je ne la défendrais pas (pourtant, des centaines de jours d’armée à mon actif); mieux ou pire, je risquerais d’être dans le camp d’en face, sous un uniforme étranger pour, peut-être, sauver ce qui peut encore être sauvé. La vraie Suisse, ma Suisse n’est plus, peut-être reviendra t-elle un jour, mais pour l’heure, elle est en « dormition ».

    +++++++++++++++++
    D’Aristote:

    La diversité d’origine peut aussi produire des révolutions
    jusqu’à ce que le mélange des races soit complet; car l’État ne peut pas plus se former du premier peuple venu, qu’il ne se forme dans une circonstance quelconque. Le plus souvent, ces changements politiques ont été causés par l’admission au droit de cité d’étrangers domiciliés dès longtemps, ou nouveaux arrivants. Les Achéens s’étaient réunis aux Trézéniens pour fonder Sybaris; mais étant bientôt devenus les plus nombreux, ils chassèrent les autres, crime que plus tard les Sybarites durent expier. Les Sybarites ne furent pas, du reste, mieux traités par leurs compagnons de colonie à Thurium; ils se firent chasser, parce qu’ils prétendaient s’emparer de la meilleure partie du territoire, comme si elle leur eût appartenu en propre. A Byzance, les colons nouvellement arrivés dressèrent un guet-apens aux citoyens; mais ils furent battus et forcés de se retirer. (Politique, Livre VIII, ch. II, §10)

    Parvenu à son terme logique, dit-il [Aristote], l’état de sédition dû à l’absence d’homogénéité raciale ne peut se résoudre que de deux façons: soit la population indigène arrive à se débarrasser de la population allogène qu’elle s’était imprudemment associée; soit au contraire, cette dernière devient assez puissante pour exclure la population d’accueil. Dans les deux cas, la Cité ne survit, en tant que telle, que par suite d’un phénomène de ségrégation; dans le premier, elle retrouve son unité d’origine, avec tous les biens qui en découlent, par l’exclusion de ce qui y faisait obstacle; dans le second, le remplacement d’une population par une autre assure éventuellement la reconstitution, sur d’autres bases, d’une nouvelle unité sociale, dont, par discrimination, est exclue la population originelle. (Extrait de l’article « Aristote: l’homogénéité culturelle est essentielle à l’ordre de la cité », par Philippe CHAMP, Monde et Vie)

    Est aussi facteur de sédition l’absence de communauté ethnique tant que les citoyens n’en sont pas arrivés à respirer d’un même souffle. Car de même qu’une cité ne se forme pas à partir d’une masse de gens pris au hasard, de même ne se forme-t-elle pas dans n’importe quel espace de temps. C’est pourquoi parmi ceux qui ont, jusqu’à présent, accepté les étrangers pour fonder une cité avec eux ou pour agréger la cité, la plupart ont connu des séditions. (Les politiques)
    +++++++++++++++++

  12. Posté par Le Taz le

    Cette équipe ne représente en rien notre pays, lorsque seulement 7 joueurs sur 23 sont des suisses de souche, pouvons-nous encore parler d’équipe nationale? La FIFA est devenue une institution de propagande mondialiste, j’ai personnellement du respect pour des équipes comme l’Islande, le Nigeria, la Croatie, le Maroc, la Serbie, la Russie et quelques autres qui représentent encore quelque chose. Cette « nati » est une honte pour notre pays! Je n’ai rien contre ces joueurs, les cons c’est nous, ces gens n’auraient jamais du être naturalisés!

  13. Posté par Trafapa le

    H.S. : Nouvelle agression de « youtube » contre T.V.Libertés hier ! La dictature apparaît plus clairement . Identifions les criminels .

  14. Posté par Bobophobe le

    Ce comportement n’a rien de suisse, nation pacifique. Quant au geste de l’aigle kosovar, il devrait suffir à leurs retirer la nationalité suisse. Au Kosovo, les rues sont pleines de drapeaux suisses (voir 20mn.ch). Le dégoût, la honte. Cette équipe démontre que l’immigration détruit la Suisse et à quel point ce pauvre pays est tombée bien bas. Lorsque cette équipe de mercenaires, dirigée par un anti-suisse, perdra, ce que j’attends ardemment, j’ouvrirai le champagne.

  15. Posté par bobpholos le

    oui,oui ils sont suisse du côté pognon…le reste ils sont 100% kosovo et jamais ils se sentiront suisse n’en déplaise à tous ces journaleux qui enfoncent leurs têtes d’autruche dans le sable pour ne pas voir. On critique d’un côté les identitaires de sont propre pays et on accepte sans états d’âme les identitaires de certains autres.hypocrites les journaleux? assurément…..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.