Bataille culturelle. Avec la chicha, l’identité européenne part en fumée

post_thumb_default

 

chicha
La chicha, l’autre nom du narguilé, est de plus en plus prisée par les jeunes de l’Hexagone. Sa récente interdiction à Béziers par Robert Ménard, maire de la ville, nous conduit à nous intéresser de plus près à cet objet extra-européen au succès grandissant. Même en Bretagne. Pas de chicha, chiche ?  La mairie de Béziers […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Charles Alexis le

    Une façon de dire OUI au vivre-ensemble et NON au vivre-avec ?
    Je n’en sais trop rien !
    En tout cas, Robert Ménard ne m’a pas convaincu sur la nécessité de cette mesure https://www.youtube.com/watch?v=62v8QdQ8uH0 (dès 5 :50)
    À moins d’en faire un tube d’été sur une musique de Balavoine, l’histoire de se décoincer les zygomatiques en attendant un sujet moins mineur ;
    « La Chicha, je te veux si tu veux de moi …
    La Chicha, si tu crois que ta vie est là …
    Il n’y a pas de loi contre ça …
    Oh, Oh ! »

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.