Fribourg : Armé d’un couteau, le requérant d’asile avait agressé à deux occasions. Déclaré schizophrène, sa peine est réduite, sans expulsion.

Christian Hofer : A noter que pour ces deux condamnations portant clairement sur la sécurité de notre population, il n'est même pas fait mention d'expulsion, contrairement aux promesses de la socialiste Sommaruga.

Quant à être "requérant d'asile" alors que le Maroc n'est nullement en guerre, cela démontre à quel point le Maghreb se débarrasse de ses criminels en Europe, en pompant nos ressources sociales. Il faut vraiment faire preuve d'une stupidité abyssale pour se laisser faire à ce point.

**********

Un jeune Marocain de 28 ans condamné en 2012, puis 2016, à 7 ans de prison au total pour deux attaques de noctambules a pu obtenir une remise de peine devant la justice fribourgeoise, rapporte «La Liberté» de mercredi.

En 2012, le Tribunal de la Sarine avait condamné l'homme à 3 ans de prison pour avoir poignardé un noctambule sans raison apparente. Le Marocain, dit s'être senti provoqué alors qu'il se trouvait sous l'emprise d'alcool et de drogue. De retour en liberté en 2015, il a attaqué une nouvelle fois un inconnu au couteau.

(...)

Source et article complet

5 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    Les juges appliquent 2 poids et 2 mesures, à révoquer d’urgence !
    Si c’est trop demander, Messieurs les juges, sinon démissionnez pour que des personnes intègres appliquent nos lois sans favoritisme !

  2. Posté par cazuzo le

    On est tellement facile et prévisible pour eux, élevés et grandis dans la rue. Jouer au schizophrène c’est presque une deuxième nature. Comment nos autorités ne se sont jamais donné la peine de « visiter », comprendre les mentalités avant d’accueillir à tour de bras, ils ne jugent que par le prisme de l »occident ». Mais les facultés de manip des gens du sud de la méditerranée est énorme. pour y avoir vécu des années je peux vous dire qu’ils savent à qui ils ont à faire au moment ou nous descendons de l’avion en arrivant chez eux….à fortiori eux chez nous et nous ne saurons jamais à quelle sauce nous serons mangé. Demandez aux vieux blancs d’Afrique, pas aux petit blancs qui travaillent dans toutes ces ONG de pacotilles, rien d’objectif. Exemple de contre racisme: un vieux blanc va bottter le cul du fainéant lui apprendre et le considérer en égal eu égard aux paramètres, que le (la) d’une ONG arrive en voulant aider nourrir le pauvre petit frère etc en bref il en fait son inférieur . Où est le racisme?

  3. Posté par Gérald le

    Une nouvelle fois cette condamnation montre à quel point notre justice est corrompue et est à la solde des musulmans.

  4. Posté par mady le

    C’est vraiment du n’importe quoi. Ces dealers peuvent faire ce qu’ils veulent. Ils ne risquent rien. C’est quand même incroyable que le Gouvernement laisse faire. Dommage qu’une partie de ces illégaux n’a pas été emporté par les flots qui ont inondé les rues de Lausanne.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.