«Que les Français s’occupent de la France»: Matteo Salvini répond au ministre français de l’économie Bruno Le Maire

Le patron de la Ligue Matteo Salvini a jugé dimanche "inacceptables" les avertissements du ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, inquiet pour la stabilité de la zone euro.

"Un ministre français +avertit+ le futur gouvernement: ne changez rien ou il y aura des problèmes. Encore une invasion de terrain inacceptable", a tweeté dimanche Matteo Salvini, qui doit soumettre lundi au président italien un projet de gouvernement commun avec le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème).

"Je n'ai pas demandé les votes et la confiance pour continuer sur la route de la pauvreté, de la précarité et de l'immigration: les Italiens d'abord!", a ajouté le chef de la Ligue, proche du Front national français.

 

"Que les Français s'occupent de la France et ne mettent pas leur nez dans les affaires des autres", a-t-il encore lancé à la presse dimanche après-midi, devant l'un des stands où la Ligue a invité ses sympathisants à se prononcer sur l'accord de gouvernement conclu avec le M5S. "Parlons plutôt de Vintimille et des migrants arrêtés à la frontière" en provenance de l'Italie, a-t-il ajouté. La Ligue et le M5S ont dévoilé vendredi un "contrat de gouvernement" qui n'évoque pas une sortie de l'euro comme ses premières ébauches mais tourne résolument le dos à l'austérité et aux "diktats" de Bruxelles et promet la plus grande fermeté contre l'immigration. "Si le nouveau gouvernement prenait le risque de ne pas respecter ses engagements sur la dette, le déficit, mais aussi l'assainissement des banques, c'est toute la stabilité financière de la zone euro qui serait menacée", a mis en garde dimanche Bruno Le Maire lors de l'émission "Le Grand Rendez-vous" Europe 1-Les Echos-CNEWS.  

 

"Chacun doit comprendre en Italie que l'avenir de l'Italie est en Europe et nulle part ailleurs, et pour que cet avenir soit en Europe, il y a des règles à respecter", a encore souligné M. Le Maire.

"Les engagements qui ont été pris par l'Italie (...) valent quel que soit le gouvernement. Je respecte la décision souveraine du peuple italien, mais il y a des engagements qui dépassent chacun de nous", a-t-il martelé.

Source

7 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    « Chacun doit comprendre en Italie que l’avenir de l’Italie est en Europe et nulle part ailleurs, et pour que cet avenir soit en Europe, il y a des règles à respecter », a encore souligné M. Le Maire.
    La première chose que M. Le Maire devrait faire est :
    – Respecter les autres pays européens
    – Respecter les décisions du peuple souverain
    – Ne pas s’immiscer dans les dissions internes d’un pays
    – etc …
    C’est respecter les règles !
    Le nouveau gouvernement italien déplait à la dictature de Bruxelles, c’est très bien !

  2. Posté par Dede le

    Forza Italia!

  3. Posté par Vautrin le

    Bien vu. Ce Le Maire n’est qu’un opportuniste passé dans le camp des banquiers monopolistes; il est très mal placé pour donner des leçons à un peuple. Pauvre mec !

  4. Posté par Léo C le

    Nous devons être la risée de la moitié de la planète mais qu’importe, nous nous érigeons toujours en doctes censeurs et donneurs de leçon patentés.

    L’héritage de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui nous confère, d’autorité et par principe fondateur, cet autre droit de fustiger des politiques protectionnistes, de s’y immiscer sans vergogne d’un élan contempteur pour celles qui n’adhèrent pas à cette invasion industrialisée.

    La Hongrie, l’Autriche, maintenant l’Italie. Il est grand temps que ça bouge.

  5. Posté par Joseph le

    Bravo Monsieur Salvini, continuez sur cette voie, nous sommes nombreux en Europe à compter sur vous. Et sortez de l’euro le plus vite possible! Le nombre de PME italiennes a diminué de moitié depuis que l’Italie a adhéré à l’euro, voilà un résultat concret! Il faut qu’un pays commence, il faut détruire le monstre, l’Europe aux européens et non pas aux banksters internationaux!

  6. Posté par Socrtate@LasVegas le

    « Les engagements qui ont été pris par l’Italie (…) valent quel que soit le gouvernement. Je respecte la décision souveraine du peuple italien, mais il y a des engagements qui dépassent chacun de nous »

    Voilà pourquoi la Suisse doit refuser à tout prix l’ultime ingérence de l’accord cadre et résilier schengen!

  7. Posté par combattant le

    OUI Monsieur SALVINI à entièrement RAISON les ITALIENS D’ABORD,à la porte les ENVAHISSEURS raquetteurs,des caisses sociales,criminels,violeurs,menteurs,fouteurs de MERDE.Exemple pour la SUISSE à prendre sur l’ITALIE,oui mais avec nos pantins au CF,faut pas rêver,ON VA DROIT DANS LE MUR avec ces INCAPABLES, VIVA ITALIA !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.