Marseille : Le commando cagoulé et armé de fusils d’assaut aurait enlevé un homme à la Busserine (Vidéo de l’attaque)

Plusieurs malfaiteurs arrivés à bord d’au moins trois véhicules noirs, sont subitement entrés dans le quartier de la Busserine (XIVe) à Marseille ce lundi après-midi.

Les fait surréalistes se sont produits en plein jour, vers 17 heures. Les malfaiteurs ont débarqué à bord de plusieurs voitures noires, dont une Renault Mégane RS, et en sont descendus, tous vêtus de noir, armes à la main. Les auteurs étaient armés notamment d’un fusil kalachnikov et au moins une arme de poing.

Ces derniers qui ont tirer en l’air à de nombreuses reprises avec leurs fusils d’assaut et armes de poing, auraient enlevé un homme avant de prendre la fuite, selon une source proche de l’enquête citée par La Provence.

Un commando armé et très préparé

Sur cette vidéo amateur d’un témoin que nous nous sommes procurés, les malfaiteurs cherchent autour d’eux sans toutefois s’en prendre à quelqu’un.

Seul un habitant du quartier a été légèrement blessé, prenant un coup de crosse de la part d’un des malfaiteurs.

 

 

 

Le Procureur de la République Xavier Tarabeux a également indiqué qu’un équipage de police aurait été visé par des tirs, non loin du quartier des Arnavaux, sans qu’un policier ne soit blessé.

Les policiers bloqués par les véhicules des malfaiteurs

Un premier équipage de la BAC (brigade anti-criminalité) arrivé sur place quartier de la Busserine, s’est retrouvé bloqué par l’un des véhicules des malfaiteurs où se trouvaient deux hommes munis d’une kalachnikov et d’une arme de poing, qui ont tiré en l’air selon Le Parisien.

Un second équipage de policiers qui se rendaient sur le lieu des faits, s’est retrouvé bloqué par un autre véhicule des auteurs, où se trouvait cette fois quatre individus qui ont « mis en joue » les fonctionnaires.

L’un des policiers a ouvert le feu, brisant la vitre du véhicule des malfaiteurs qui a rapidement pris la fuite.

Actu17.

 

 

6 commentaires

  1. Posté par Vautrin le

    Il eût suffi que quelques citoyens armés, membres d’un Corps Franc, pour arrêter cette pétaudière d’une bande de cons forts de l’impunité. Franchement, nous en avons ras le bol et allons riposter dur !

  2. Posté par Léo C le

    La BAC bloquée par des guerriers armés comme des porte-avions sans que ça n’émeuve personne ni n’alerte nos c…. m….. de gouvernants.

    C’est le GIGN qu’il faut envoyer en les priant de se torcher avec les DH.

  3. Posté par Baron d'Bobard le

    On reprend tous en coeur:
    « Douce France, cher pays de mon enfance, … »

  4. Posté par Max93 le

    Appel urgent aux snipers ..because la Loi ils ont plus que l’air de s’en taper …

  5. Posté par Joseph le

    L’état de droit n’existe plus en France, voilà le résultat de mai 68!!! Le gouvernement ne maîtrise plus rien, Macron réussit peut-être à mettre en place la politique économique de ses maîtres, mais quel bordel pour les pauvres français! Amis français, souvenez – vous de votre hymne national. La marionnette Macron vous conduit à l’abattoir!

  6. Posté par pepiou le

    Qu’attend le gouvernement français pour déclarer la loi martiale dans les territoires soumis à la charia ; la fin du ramadan peut-être afin de ménager la susceptibilité des islamistes?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.