Après la grande finance, les francs-maçons s’engagent contre le futur gouvernement italien

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

Après la grande finance, les francs-maçons s’engagent contre le futur gouvernement italien

 

Après le «  Financial Times », qui dans un éditorial a traité la formation d’un gouvernement entre la Lega et le Mouvement 5 étoiles de « retour des barbares », injuriant ainsi 25 millions d’Italiens ayant voté pour un changement, c’est au tour des francs-maçons de passer à l’attaque. Ils veulent faire déclarer comme inconstitutionnelle la clause du contrat de gouvernement qui dit qu’aucun franc-maçon ne pourra devenir ministre. La direction du Grand Orient d’Italie a adressé une requête en ce sens au président de la République italienne Sergio Mattarella, lui-même soupçonné de proximité avec les loges maçonniques. Tout est bon pour combattre ce gouvernement anti-système, même la référence à Mussolini.

 

http://www.affaritaliani.it/politica/il-financial-times-ha-offeso-25-milioni-di-italiani-540418.html

 

http://www.affaritaliani.it/politica/governo-la-massoneria-contro-lega-m5s-il-contratto-e-incostituzionale-540947.html?refresh_ce

 

Traduction (Claude Haenggli) : Stefano Bisi, Grand Maître du Grand Orient d’Italie, est intervenu au micro de Radio Cusano Campus, pour dire au sujet du contrat de gouvernement entre la Lega et le Mouvement 5 étoiles que «  la clause écrite dans ce contrat selon laquelle des personnes faisant partie de la franc-maçonnerie ne pourraient pas devenir ministres de la République est une dangereuse dérive liberticide. Cela commence avec la franc-maçonnerie et ensuite l’on ne sait pas où cela va finir. Cette disposition rappelle les lois fascistes, en particulier celle du 26 novembre 1925, qui était contre la franc-maçonnerie. »

Claude Haenggli, 19.5.2018

 

15 commentaires

  1. Posté par Vautrin le

    Les francs-macs sont une peste pour l’Occident. Les Italiens ont raison de les virer des postes de responsabilité. Que les (très) intéressés couinent, on le comprend, mais franchement ils ont fait assez de mal depuis le XVIIIe siècle, alors qu’ils rentrent à la niche. Ce sont des malfaiteurs. La liste des francs-macs en politique seulement paverait une autoroute de Marseille à Alger ! Haro & bastonnade !

  2. Posté par toyet le

    Trop beau pour être vrai,bravo aux italiens.Pendant ce temps chez nous c’est total impunité, Minet, la famille ( pdc )

  3. Posté par hausman conrad le

    Comme ex-libre penseur je connais quelques FM: Finalement c’est une secte, une secte sans Dieu,(Dieu est le Grand architecte.) une secte de prétentieux qui cultivent la « sagesse » ! Il y en existe de droite et d’autres comme Mélanchon à gauche. Des mafiosis de la sagesse, mais cela n’existe pas !

  4. Posté par pepiou le

    A quand une initiative populaire pour l’interdiction des francs-maçons dans les exécutifs et les législatifs suisses. Pour les membres des sociétés secrètes seul le droit de vote doit leur être accordé car leur allégeance aux loges ne correspond pas à ce que l’on est en droit d’attendre d’une réelle démocratie.

  5. Posté par Joseph le

    Euh grande finance et franc-maconnerie, n’est-ce pas un pléonasme?

  6. Posté par Warnery le

    Eh oui ! Ces vilains francs-macons sont partout. Ils étaient même la au début de la seconde guerre mondiale. Leur nom : winston Churchill, Franklin Roosevelt…

  7. Posté par Joseph le

    Les masques tombent, on voit maintenant au grand jour qui tire les ficelles en faveur de l’immigration de masse, de l’abolition des frontières et de la dictature de l’UE! Une bonne question: combien de nos politiciens fédéraux sont-ils concernés? Les électeurs ne devraient-ils pas savoir qui est quoi pour pouvoir voter? Est-il normal en démocratie que des groupes secrets aient autant d’influence au sein des gouvernements?

  8. Posté par Maurice le

    Et à Genève, je soupçonne les francs-maçons, très-nombreux ici aussi, de se soumettre au Grand-Orient de France, ce qui expliquerait la francisation galopante de Genève…

  9. Posté par Mains propres le

    Voilà le rayon de soleil de ma journée ! Bien ! Très bien ! Ces bouffons prétentieux à la morgue de dictateurs vont devoir rester dans leurs loges .

  10. Posté par Marc A. le

    Ahhhh ! Enfin, excellent, ils sortent du bois ! On voit où se situe la confrontation fondamentale : franc-maçonnerie/gauche (internationalisme, sans frontiérisme, métissage, égalitarisme, vision vers le bas) contre Lega en Italie/VRAIE droite (localisme, identité, élévation, vision vers le haut, etc.). Et contrairement à ce que nous fait croire le Système (merdias en tête), le PLR ou ex UMP en France ou CDU en Allemagne etc. sont clairement un sous-ensemble de la 1ère catégorie (dont les idées se limitent à : comment faire du fric et après moi le déluge).
    A noter que la franc-maçonnerie est très puissante en Suisse. Lausanne est une ville qui compte un nombre considérable de loges (En 1875 a eu lieu à Lausanne la plus grande assemblée mondiale des « Suprêmes conseils de la franc-maçonnerie », dont l’objectif était d’harmoniser le Rite écossais ancien et accepté avec les « légitimes exigences de la civilisation moderne ».). Et mon grand-père, homme très intègre, qui s’était engagé en maçonnerie en croyant à la fable de « l’élévation spirituelle », l’a quittée, après avoir atteint le degré de Vénérable, en disant : « Ils font trop de politique ! »

  11. Posté par Maurice le

    Fâchés, les francs-maçons : ils ne pourront plus gouverner l’Italie en tirant les ficelles par-dessous. Bravo l’Italie ! Les rois de Savoie l’avaient déjà compris avant la révolution française, en interdisant la franc-maçonnerie, mais les francs-maçons se sont cachés sous le manteau des Jacobins, on connaît la suite…

  12. Posté par Alberto Da Giussano le

    VIVA LA LEGA !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.