Union Européenne: Roberto Balzaretti veut convaincre les Suisses de l’intérêt de l’accord-cadre porté par Ignazio Cassis.

Ue Union européenne immigration

Alors que l’ancien conseiller fédéral Burkhalter faisait de la discrétion une condition sine qua non des négociations avec l’UE, le nouveau secrétaire d’État aux affaires européennes prend le pari inverse.

L’objectif du nouveau négociateur en chef avec l’UE est clair: rétablir la confiance et convaincre. Il parle ainsi d’un changement de paradigme. «Dans le passé, il y avait d'abord des consultations et des négociations secrètes, puis les résultats étaient publiés.

Et de prendre l’exemple de l’accord institutionnel, désormais porté par Ignazio Cassis. «Nous avons commencé à expliquer ce que nous voulons atteindre et nous continuerons à le faire.»

(...)

Source et article complet

4 commentaires

  1. Posté par Socrtate@LasVegas le

    accord-cadre: JA-MAIS!

    Schengen & cedh: NON: le citoyen suisse veut décider qui il accepte CHEZ LUI! L’ue n’a pas voix au chapitre.

  2. Posté par Peter K le

    Un collabo UE grassement retribué par nos impots en plus, que lui et sa clique aillent au diable, veulent encore et encore nous soumettrent aux dictateurs de Bruxelles, jamais nous ne cederons!
    Quand a Cassis, que certains voyaient de notre coté, vous pouvez tirez la chasse…Un vrai plr

  3. Posté par Gabrielle le

    Peu importe la méthode. On ne nous raconte que ce que l’on veut bien, comme d’habitude. Le seul but est de nous faire sauter dans le creux à purin…

  4. Posté par Maurice le

    Bof, c’est juste une propagande qui change de ton, et de mots, car elle reste martelante et harcelante, jusqu’à ce que les Suisses cèdent.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.