France. Grenoble: Les politiques de gauche détruisent la ville « Plus de 52 ans pour rembourser la dette. »

Les chiffres officiels des comptes des villes tels que publiés par le Ministère des Finances arrivent toujours en retard. Mais ceux de 2015, un an après l’arrivée de la municipalité Piolle (Europe Écologie Les Verts) sont éloquents et dramatiques s’agissant de la dette.

4 mois seulement après avoir été élu Eric Piolle recourait déjà à l’emprunt pour terminer l’année 2014 : en juillet le conseil municipal l’autorisait à emprunter 13 millions d’€!

E.PIOLLE A CREVÉ TOUS LES PLAFONDS de la DETTE 

Depuis il ne s’est plus arrêté. Les chiffres de l’année 2015 tels qu’ils nous sont parvenus sont accablants en matière d’endettement: la capacité de désendettement Grenoble est passée cette année là de 8 ans à … 52,6 ans selon le graphique du Ministére des finances. L’association des Maires fixe entre 9 et 13 années la capacité de désendettement « normale ».

EN 2008 le SOLDE ÉLUS VERTS/ADES: + 10 % D’IMPÔTS 

Or en 2008, il a fallu solder 13 ans de gestion Destot/Safar (PS) à laquelle les Verts/Ades, le principal groupe de la majorité Piolle actuelle participait. La ville était au bord du gouffre : les impôts ont été augmentés de 10 %  Grenoble devenant la première ville de France de plus de 100 000 habitants pour l’impôt sur les ménages. Elle l’est restée.

ENTRE 2011 et 2014 UN CLIENTÉLISME EFFRÉNÉ POUR LA RÉÉLECTION 

Entre 2011 et 2014 , dans un clientélisme effréné pour sa réélection la municipalité  Destot/Safar a accéléré  encore l’augmentation des dépenses de fonctionnement de la ville dilapidant totalement cette hausse d’impôts, volant littéralement les grenoblois. En 2014 Grenoble frôlait la limite légale d’une épargne brute négative , c’est à dire des dépenses de fonctionnent supérieures aux recettes. La commune ne peut plus payer ses amortissements et son budget est alors irrégulier puisqu’il ne finance pas une dépense obligatoire.

E.PIOLLE HISSE GRENOBLE EN TÊTE POUR LA DETTE 

Impôts les plus élevés de France que le Maire ne peut plus augmenter. Dépenses de fonctionnement pour lesquelles Grenoble avait aussi pris la tête. Restait le 3 ème levier, la dette, critère sur lequel Grenoble n’était pas encore la première.

Dés juillet 2014 , Eric Piolle recourt à l’emprunt. Si tout va bien il devrait parvenir à hisser Grenoble également en tête des grandes villes pour la dette par habitant. Il ne restait que ce titre à conquérir.

(...)

Source: grenoble-le-changement.fr

6 commentaires

  1. Posté par Léo C le

    Il suffit de voir ce qu’est devenu Paris après 17 ans de socialisme de Delanoé et Notre Drame de Paris.
    Des quartiers de non-droit, les Champs-Elysées où de plus en plus de « divers » agressent les passants, plutôt les passantes.

    Il n’y aura que la rue pour venir à bout de cette peste.

  2. Posté par miranda le

    DANS LA SIDERATION
    Quand on voit des villes s’endetter pour 52 ans on peut vraiment se demander
    ce que sera l’avenir de la France. Maintenant il faudra un jour ou l’autre se pencher gravement sur « LE FONCTIONNEMENT DE LA DETTE » parce que les prêteurs-prédateurs fonctionnent de la même façon envers l’état et envers les villes, pour créer une dette « pour l’éternité ».
    (mieux comprendre la dette : Enquête sur la loi du 3 janvier 1973 – Pierre Yves Rougeyron)

  3. Posté par petitjean le

    il faut faire payer ceux qui ont élu ce délinquant ! D’ailleurs où est l’opposition qui devrait constamment dénoncer cet endettement
    probable que les médias locaux sont proches du maire et de son équipe
    Autre remarque, pourquoi n’y a-t-il pas des textes qui interdisent un tel endettement. Mettre la ville sous tutelle (décision du préfet) et faire le ménage………………………

  4. Posté par Bernard B. le

    Sur le site Grenoble.fr, on peut facilement trouver le moyen de contacter Monsieur le Maire au travers de son adresse internet : eric.piolle@grenoble.fr
    On va ainsi pouvoir lui adresser nos félicitations à ce cher Monsieur.
    On a déjà payé plus cher le train Grenoble Paris de quelques euros que le Paris Grenoble pendant 30 ans à cause des Jeux Olympiques de Grenoble. Mais là, Piolle, il fait fort, 52 ans d’endettement! Bravo! On ne peut que s’incliner devant une telle performance!!!

  5. Posté par Antoine le

    On devrait décerner des  »awards » pour mauvaise gestion !!
    Je pense que les 10 villes de France les plus endettées ont été ou sont encore sous le joug socialiste (PS) !!

  6. Posté par bobpholos le

    Et en plus elle est devenue une des villes les plus violentes,ça c’est de la gestion.ah ah ah ah…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.