Bardot : «Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne»

Brigitte Bardot, qui publie un nouvel ouvrage aux éditions de l'Archipel, a dressé un portrait au vitriol de la France, des «islamistes», de l'UE et du cinéma français. A 83 ans, l'ancienne actrice semble amère, mais pas silencieuse...

Dans une interview accordée à l'hebdomadaire Valeurs actuelles et publiée le 15 mars, l'ancienne comédienne reconvertie en militante des droits des animaux, Brigitte Bardot, a défendu la sortie de son nouveau livre de citations et d'aphorismes, intitulé Répliques et piques, récemment publié aux Editions de l'Archipel.

L'ancienne égérie de Jean-Luc Godard a saisi cette occasion pour livrer une opinion tranchante sur l'état de son pays au regard de l'Histoire. Elle a par ailleurs abordé des sujets allant du cinéma à l'Union européenne.

Il y a de quoi se les prendre et se les mordre !

Brigitte Bardot a ainsi déclaré : «J’ai été élevée dans l’honneur, le patriotisme, l’amour et le respect de mon pays. Quand je vois ce qu’il est devenu, je suis assez désespérée. Quand je constate ce qu’ils ont fait d’un pays dont la richesse intellectuelle, la qualité du langage, de l’écriture, la primauté en matière d’architecture, de mode, d’élégance, de patrimoine rayonnaient dans le monde entier, ça me déprime. Comme disait mon grand-père, il y a de quoi se les prendre et se les mordre !»

La passionara des bébés phoques n'a pas non plus mâché ses mots sur les islamistes : «Je ne peux plus les voir, les islamistes. Que pratiquement partout en France on voie des burqas, c’est inadmissible. Qu’ils se conduisent comme ils veulent dans leur pays d’origine, mais qu’ils ne nous imposent pas des coutumes, des pratiques, des discriminations d’un autre âge : la France, ce n’est pas ça.»

Ce à quoi, elle a ajouté : «Je ne me suis pas battue contre l’Algérie française pour accepter une France algérienne. Je ne touche pas à la culture, à l’identité et aux coutumes des autres. Qu’on ne touche pas aux miennes.»

Sur l'Union européenne, BB n'est pas plus amène : «Il faut en sortir. Bruxelles nous casse les burnes.»

Il n’y a plus que des barbus et des actrices aux cheveux gras, qui se font violer dans les coins

Et si on attendait une déclaration gentillette sur le cinéma français de la part de celle qui l'a quitté en 1973, il faudra attendre encore un peu : «Il n’y a plus que des barbus et des actrices aux cheveux gras, qui se font violer dans les coins et qui trouvent des excuses à leurs agresseurs. Il n’y a qu’à regarder la Cérémonie des César où de gentils zombies remercient papa-maman, leur concierge et leur chauffeur de taxi, tout en lançant l’incontournable appel à la fraternité humaine et à l’antiracisme C'est dit !

Source

Nos remerciements à 

11 commentaires

  1. Posté par Poulbot le

    Bravo Brigitte. Je t’aime de plus en plus.

  2. Posté par janpier le

    Heureux de découvrir que je pense comme elle et quel courage d’oser s’exprimer. Bravo et merci.

  3. Posté par cerame le

    La dernière STAR qui nous reste. Longue vie encore à elle.

  4. Posté par rikiki le

    Une belle femme et qui plus est intelligente, cela casse les clichés.

  5. Posté par Astérix le

    @Fanfouet
    d’accord avec vous , alors que Brigitte Macron qui a des rides sont souvent masquées sur le photos , deux poids deux mesures
    cependant Brigitte n’a rien perdus de son sens de la répartie et de son énergie ni de son franc parler , je la salue si elle nous lit

  6. Posté par Claire le

    @Fanfouet: tout à fait d’accord, je trouve ignoble que la plupart des médias prennent un malin (au sens étymologique) plaisir à montrer des photos de Bardot en très gros plan et sans floutage, à un âge où bien sûr, personne n’y résisterait. On décrédibilise ses propos, qui ne sont pas politiquement corrects, en montrant son vieillissement. C’est un procédé particulièrement répugnant, mais tout à fait cohérent par rapport aux agissements habituels des médias.
    Quoi qu’il en soit, bravo à Brigitte Bardot d’avoir su garder son indépendance d’esprit et son franc-parler, malgré l’acharnement de la meute.

  7. Posté par Bussy le

    Il y a de quoi se les prendre et se les mordre… avant de se les faire couper !

  8. Posté par Le Taz le

    Bravo Madame Bardot.

  9. Posté par miranda le

    ON T’AIMERA TOUJOURS POUR TON FRANC PARLER, CHERE BRIGITTE.
    Belle à l’extérieur et belle à l’intérieur. Et en plus tu nous fais l’honneur de savoir prendre de l’âge sans le dissimuler, en le portant avec dignité et beauté et beauté, « par dessus le marché ».

  10. Posté par Fanfouet le

    Sacrée Brigitte ! Toujours pas sa langue dans sa poche, un franc-parler qui fait chaud au coeur !
    Et merci d’avoir illustré l’article avec une photo du temps de sa splendeur, les gazettes ayant un malin plaisir à nous montrer « des ans l’irréparable outrage » afin de décrédibiliser celle qui fut l’incarnation même de la beauté !

  11. Posté par Vautrin le

    Bravo, Brigitte !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.