Un nouveau complot juif ?

Par Michèle Mazel

Vladimir Poutine a-t-il tenté d’influencer le verdict des urnes lors des élections présidentielles américaines ? Et dans quel but ?  Lui qui a montré qu’il était passé maître en realpolitik, pourquoi aurait-il voulu le succès de Trump aux dépens d’Hillary Clinton ? Il pouvait compter sur elle pour poursuivre la politique du président Obama, un adversaire qui ne faisait pas le poids face au locataire du Kremlin comme on l’a vu pendant ses huit années à la Maison Blanche.

La Russie a annexé la Crimée et envahi une partie de l’Ukraine ; elle a sauvé Assad de l’annihilation, établissant au passage une base aérienne et une base navale en Méditerranée et entravant par une série de vetos toutes les tentatives du Conseil de Sécurité censurant les excès de son allié syrien.

Par ailleurs Moscou a soutenu l’accord nucléaire avec l’Iran et appuyé discrètement le dictateur nord-coréen. Bref, tandis que le président américain faisait de beaux discours, le président russe avançait tranquillement ses pions.

Passe encore si on l’avait accusé de s’être mêler des élections américaines pour assurer l’élection d’Hillary, mais pourquoi diable aurait-il voulu la victoire de Donald Trump ? Le stratège du Kremlin aurait-il misé sur l’élection d’un novice aux réactions imprévisibles pour lui laisser les mains encore plus libres ? Il aurait fait un mauvais calcul :

le nouveau président se montre nettement moins accommodant que son prédécesseur.  Le président Poutine en tout cas dément avec la plus grande énergie toute intervention dans le processus des    élections présidentielles aux Etats Unis.  Si bien que quand, le 16 février dernier, treize ressortissants russes ont été mis en accusation pour conspiration et diffusion de fausses nouvelles sur les réseaux sociaux pour aider la campagne présidentielle de Trump, le maître du Kremlin a immédiatement pensé que si complot il y avait eu, c’était un complot contre la Russie.

Et il n’a pas hésité à le dire. Dans une interview à la chaîne américaine NBC le 1er  et  le 2 Mars, il va plus loin encore : pour lui les soi-disant ressortissants russes « ne sont peut-être même pas des Russes, mais des Ukrainiens, des Tatars ou des Juifs détenteurs de la nationalité russe, ce qui reste à vérifier. Ils sont peut-être des binationaux ou possèdent une Green Card ; c’est peut-être les Etats Unis qui les ont payés pour agir ainsi. »

Une déclaration qui n’a pas eu dans les médias occidentaux le retentissement, sinon les condamnations qu’elle méritait. Personne ne s’est avancé à spéculer sur ce que Poutine avait voulu dire s’agissant des Etats-Unis. Quelle sinistre et occulte puissance aurait voulu compromettre la Russie ? Et pourquoi ces propos mettant en cause les Juifs ? Les protestations des organisations juives n’ont pas rencontré d’écho.

Certes, dans la bouche d’un président russe, ces propos ne devraient surprendre personne. Les  Protocoles des Sages de Sion, un faux notoire, sont toujours aussi populaires en Russie.  D’ailleurs, cette nouvelle accusation arrive quelques mois à peine après l’ouverture d’une enquête sur le rôle des Juifs dans l’exécution de la famille impériale russe en 1917 ! Selon Le Monde du 29 novembre dernier, « La justice russe étudie la théorie antisémite d’un « meurtre rituel » de la famille impériale en 1918….   Nous vérifions toutes les versions possibles des circonstances du décès, … ainsi que la version d’un meurtre rituel, a déclaré Marina Molodtsova, une haute responsable du Comité d’enquête. » Une thèse vigoureusement soutenue par les plus hauts dignitaires de l’église russe. Les 16 et 17 juillet prochains la Russie commémorera solennellement le centième anniversaire de l’exécution de la famille impériale. On se demande avec une certaine appréhension à quelles conclusions arrivera l’enquête en cours.

Par ©Michèle Mazel

Source:

 

5 commentaires

  1. Posté par Michel Vasionchi le

    Et si c’était un complot musulman..?

  2. Posté par Le Taz le

    Les protocoles des sages de Sion un faux notoire… J’ai une question: comment un document non signé peut-il être qualifié de faux? Cela n’a aucun sens! Je vois bien ce que peut être un faux Modigliani ou un faux Rembrant, mais un tableau non signé ne peut pas être un faux puisqu’il n’usurpe l’identité de personne. Encore du grand n’importe quoi! La vraie question est: qui a rédigé ce document?

  3. Posté par Etienne le

    En quoi le propos :  » ne sont peut-être même pas des Russes, mais des Ukrainiens, des Tatars ou des Juifs détenteurs de la nationalité russe, ce qui reste à vérifier » serait-il plus anti-sémite que anti-tatar ou and-ukrainien ?
    C’est bizarre. L’explication pourrait être que…
    Le péché suprême (sans pardon, ni sur terre, ni dans l’au-delà) avec lequel de nos jours on accuse une personne ou un pays, c’est l’anti-sémitisme. Dès lors, si on veut relancer la tension entre l’est et l’ouest, et même la guerre froide, c’est le péché qu’on veut mettre en avant.
    Pourquoi maintenant ?
    Peut-être que dans la Ghouta (comme dans Alep-est), il traîne des équipes significatives de « conseillers » militaires « occidentaux » qui risquent la capture.
    Dans ce cas-là, on anticiperait pour compenser les effets médiatiques négatifs ; on accuse de ceci, puis de cela, et encore ça.
    C’est le B. A. BA de ce que les troupiers de 14-18, désignaient par : bourrage de crâne.

  4. Posté par Humour Humour le

    Ah , la bonne vieille théorie du complot sur une extrême droâte inexistante ! Bien pratique cette extrême droâte . Vladimir qui dérange , qui dérange !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.