Les tireurs suisses face à l’UE et au Conseil fédéral. Réaction du v-pdt de ProTell

Jean-Luc Addor
Avocat, député, vice-président de l’UDCVR

Armes. Réaction du vice-président de PROTELL Jean-Luc Addor, Conseiller national

ProTellAvecHodlerEtcarteSuissesurleFond

 

 

Réaction à chaud à la publication, par le Conseil fédéral, du projet de révision de la loi sur les armes que sous la pression de l'UE, il soumet aujourd'hui au Parlement fédéral :

Pour résumer, le Conseil fédéral n’a pas écouté la voix des centaines de milliers de détenteurs d’armes de ce pays : il n’a pratiquement rien changé (en tout cas rien d’important) par rapport à l’avant-projet mis en consultation qui, pourtant, a suscité une levée de boucliers (et pas seulement de la part de PROTELL).

 

J’en veux pour preuve, par exemple, qu’il n’a pas renoncé à l’obligation de déclarer toutes ses armes avec effet rétroactif, se contentant d’allonger de 2 à 3 ans le délai injustement imposé pour cela à des Suisses honnêtes détenteurs d’armes parfaitement légales en l’état.

ProTellLogoNouveau

 

Le Conseil fédéral continue en outre à brandir l’épouvantail d’une résiliation de l’accord de Schengen. Mais la réalité, c’est que cet accord, la Suisse l’a déjà concrétisé : elle l’a fait dans les révisions de 2008 surtout et de 2015 un peu de notre loi sur les armes. Nous ne nous trouvons donc absolument pas dans la situation d’un pays qui tenterait de se soustraire à ses obligations internationales. Si le Parlement ou, à défaut, le peuple (en refusant une loi durcie après un référendum) refusait de durcir encore notre loi, cela n’aurait pas pour conséquence la résiliation automatique de l’accord de Schengen, mais la mise en œuvre d’un mécanisme de négociation Suisse-UE prévu dans l’accord.

 

A cet égard, je ne crois pas une seconde, alors que la Suisse est un modèle de sécurité publique et qu’elle se trouve au centre de l’Europe, que l’UE irait jusqu’à résilier un accord dont elle nous répète sans cesse à quel point il est nécessaire pour imposer à un pays sûr l’application d’un accord qu’encore une fois, il a déjà appliqué.

 

Enfin, répétons qu’avec cette révision, le Conseil fédéral se trompe de cible : car au lieu de frapper des terroristes qui, de toute manière, se moquent de nos lois et qui s’approvisionnent (et continuent à s’approvisionner) sur le marché noir, ce durcissement de notre droit sur les armes ne fera qu’une victime, nous si j’ose dire, c’est-à-dire des centaines de milliers de Suisses honnêtes respectueux des lois et détenteurs d’armes légales. Punir ainsi, pour rien (car ce durcissement ne touchera pas les terroristes qui servent juste de prétexte pour nous désarmer) autant de gens qui n’ont rien fait de mal, c’est le comble de l’injustice !

 

Les détenteurs d’armes, en Suisse, c’est la société civile. Ce sont des centaines de milliers de citoyens qui ont aussi un bulletin de vote et qui comptent désormais sur leurs élus au Parlement fédéral pour défendre leurs droits et leurs libertés.

 

A défaut, PROTELL, mais aussi d’autres organisations qui l’ont déjà annoncé elles aussi, n’hésitera pas à lancer un référendum.

 

Car dans notre pays, c’est encore le peuple qui a le dernier mot !

 

Préparons-nous donc au combat et parce qu'unis, nous serons plus forts, adhérons à PROTELL

 

https://www.protell.ch/fr/maintenant !

 

13 commentaires

  1. Posté par Jacques Beckie le

    Si les « centaines de milliers de citoyens qui ont un bulletin de vote dans les mains » sont les même que pour l’initiative no billag je crains le pire !…

  2. Posté par Mouchotte le

    L’UE, ce n’est pas la démocratie.
    L’UE, c’est l’exact contraire de la démocratie, même si elle s’en donne les apparences. De la merde enveloppée dans un bas de soie.
    L’UE, c’est une sale bête venimeuse qui s’est créée par des promesses mensongères et qui se maintient par des mises en gardes mensongères. Même en Union Soviétique, on n’avait pas réussi une aussi belle arnaque.
    L’UE, c’est un parlement fantoche qui n’a aucun pouvoir, sauf d’approuver les décisions de la Commission. Et la commission, c’est un cercle restreint de gens non-élus qui s’élisent entre eux, qui passent en un clin d’œil de la politique aux conseils d’administration et des conseils d’administration à la politique. qui obéissent à leurs amis banquiers de Francfort, de Wall-Street, de Londres, de Honk-Kong, de Zürich, etc. Et Selon ces commissaires, « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre l’UE. » Voilà qui a le mérite d’être limpide.
    L’UE, c’est la marionnette de Washington, de ses lobbies plutôt.
    L’UE, C’est la volonté enragée de détruire les états-nations européens, c’est-à-dire l’Europe historique, à la fois judéo-chrétienne et gréco-latine, en détruisant pierre par pierre tout ce qui fait son identité -langues, mœurs, traditions, histoire, religion. C’est la machination répugnante d’anéantir les communautés pour les remplacer par des groupes d’individus sans racines, sans passé ni avenir, sans culture ni spiritualité, en somme sans identité. donc il faut détruire les peuples.
    Seulement, il faut aussi ôter aux peuples en question la possibilité de se révolter contre leur propre disparition. Et si la révolte par les urnes n’est plus possible, quelles autres possibilités reste-t-il?
    Les dirigeants-dirigés de l’UE ont peur des peuples européens. Ils craignent un soulèvement qui pourrait devenir brutal. Donc on va leur retirer leurs armes. Sous les prétextes les plus diversement hypocrites.
    Nos hypocrites du Palais Fédéral travaillent durement pour mériter leurs retraites dorées. On attend avec impatience leurs nouvelles simagrées. On ne les connaît pas encore, mais on sait déjà que cela se fera avec un ravissant sourire et une larme en coin. « C’est pour votre bien, voyons! » Parce que les peuples sont idiots; ils refusent de voir que leur dissolution, c’est pour leur bien, voyons!

  3. Posté par jean le

    Meme si un referendum a lieu , le regime qui controle les medias fera le necessaire pour laver les cerveaux et je doute que le peuple ne s’y laisse pas prendre une fois de plus comme pour les criminels etrangers, qui en est un triste exemple.
    Si le regime pietine notre constitution aujourd’hui , a plus forte raison le fera-t-il demain quand nous aurons rendu les armes .

  4. Posté par Christian Hofer le

    Merci Gustav Bralanger,

    Avez-vous le nom du journal où l’info se trouve?

  5. Posté par Gustav Bralanger le

    Je ne sais pas si vous avez entendu ce que J.C. Juncker pense du « Swiss Government » dans une réponse à une journaliste du UK hier (impossible de télécharger l’URL)? Un dictateur qui se fout de nous, et qui a déjà dit 8x (c’est lui qui le dit) à nos représentants ce qu’ils attend d’eux. Carrément menaçant, le Président. Il ne nous faut pas attendre pour dénoncer les accords bilatéraux et recouvrir notre souveraineté et notre pouvoir de décider de ce que nous voulons, sinon la Suisse sera effacée de la carte! A vos armes, patriotes!

  6. Posté par zorglub le

    PS Guillaume, pour Noel je t offrirai le dernier modele de Barnett, tu verras la difference !!!

  7. Posté par zorglub le

    Nous souhaitons que la qualite des pantalons Suisse soit de meilleurs qualite et moins cher que que la qualite des pantalons mondialistes francais et ce, pour resister aux coups de boutoir des nazis europeens du pays des choux de bruxelles.
    En cefran ils ont troues leurs pantalons en peaux de phoques au lendemain de loperation Desert storm, cela fait deja un bail quils engluent les tireurs sportifs de toute leurope sauf en Hongrie et sauf en Pologne, il faudrait prendre exemple
    Au fait, qui est a lorigine de la creàtion de leurope en 1938?
    Nous en avons les dignes representants collabos aujourdhui.
    Ce nest pas en tergiversant de maniere sterile que nous erradiquerons ces vermines.
    Heill Europe, sig
    PS mes plus sinceres Amities a Guillaume !!! Et vive Protell, mais un conseil, ne mange pas la pomme empoisonnee que tu vises.

  8. Posté par jean le

    Le peuple a deja accepte l’inacceptable et il continura . Les derniers patriotes doivent imperativement comprendre que leur pays est occupe et que la democratie n’est plus qu’une dangereuse illusion .

  9. Posté par Gubelmann le

    Nous devons remercier la bochevique Soma tau gaz. Qui est la pire chose immonde pour nos vallées et nos valeurs bafouées un peu plus chaque année. Tant pis pour eux on achètera nos armes comme la drogue… sous la table et nous irons tirer dans des stands privés. Ça sera dangereux mais pas impossible. En attendant que la ville folle s’en aille pour profiter de sa retraite peu méritée. À quand une loi qui nous permet de virer les politiciens corrompus et incapable?
    Patriotiques salutations à tous…

  10. Posté par Socrate@LasVegas le

    Que se passe-t-il pour qu’une seule personne (la traitressse s.sommaruga) puisse bafouer et trahir tout un peuple Souverainsans qu’elle ne soit stoppée…Comment se fait-il qu’à peine entré au cf, le p’tit cassis de berne tourne sa veste instantanément?

    Personne pour se poser ces questions…et décider d’y apporter une réponse adéquate?

    IL FAUT DENONCER SCHENGEN SANS TOURNER AUTOUR DU POT!! La Suisse pourra alors enfin avancer et non plus tergiverser et perdre argent et énergie à s’occuper d’une ue moribonde immigrationniste et destructrice des nations et des peuples!

  11. Posté par Antoine le

    Adhérons à ProTell !
    Armons-nous pour nous défendre !
    Votons pour ceux qui défendent nos intérêts !
    C’est simple et efficace !

  12. Posté par combattant le

    Cher Monsieur Addor,un GRAND MERCI pour vos paroles admirables,prenez la place de cette folle de SOMMAROUGAS,et mettez de l’ORDRE et du propre EN ORDRE dans le DESORDRE de ce palais fédéral.MERCI!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.