Qui se ressemble s’assemble

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national

Qui se ressemble s'assemble

 

Mercredi dernier, un homme a fait l'objet d'un contrôle de police en ville de Lausanne. Il est mort quelques heures plus tard. Il se trouve que la victime est un ressortissant nigérian de 40 ans qui n'avait "pas de papiers à présenter sur le moment" selon un manifestant venu à la gare protester contre la violence et le racisme caractéristiques de la police, ceci à l'appel du collectif Jean Dutoit dont le défunt faisait partie. Cette coterie philanthropique défend les sans-abri en situation de séjour irrégulière, mais pas que, manifestement. Le personnage était en possession de plusieurs boulettes de cocaïne au moment de son interpellation, ce qui explique sans doute le peu d'enthousiasme manifesté lorsque la police s'est approchée. Tout porte à croire que le décès doit non pas à la police mais aux produits que l'individu transportait dans sa bouche. Jean Dutoit est donc du côté des dealers. On n'est pas surpris, pas plus que de la réaction de solidaritéS Vaud qui s'est associé à la manifestation, dénonçant avec vigueur "la politique de la Municipalité (qui) engendre ainsi des interpellations de police à la pelle, générant des excès allant du contrôle au faciès au drame survenu hier". La gauche de la gauche continue sur sa lancée, protestant "contre la dérive sécuritaire de la politique municipale et les méthodes de la police lausannoise souvent brutales, disproportionnées et non respectueuses des droits de la personne, en particulier si sa peau est noire".

 

Avoir réussi à caser Lausanne et politique sécuritaire dans la même phrase, il faut bien être de solidaritéS pour réaliser pareil exploit. S'il est un endroit où la politique sécuritaire n'a pas sa place, c'est bien à Lausanne, la majorité de la Municipalité étant volontiers favorable aux sans-papiers, fussent-ils criminels. C'est bien à cause de l'attitude bienveillante de l'exécutif que la ville de Lausanne est devenue une place commerciale de premier ordre en matière de drogue. Il va de soi que l'insécurité qui accompagne ce genre de business ne manque pas de pourrir la vie des habitants des lieux même s'il faut relever que ceux qui commettent sont bientôt plus nombreux que ceux qui subissent.

 

N'en déplaise à Jean Dutoit et à solidaritéS, c'est bien par sa faute que le défunt a perdu la vie. Il vivait clandestinement chez nous, se livrant à un trafic enrichissant mais porteur de misère et de malheur, il s'est opposé à un contrôle de police pour le moins justifié, il a joué, il a perdu. Fin de l'histoire. La police a fait son travail, faisant face non seulement à l'hostilité volontiers violente des criminels mais aussi aux attaques d'un monde politique qui trouve ses appuis chez ceux que l'idée de vivre honnêtement ne séduit guère. Concluons avec Publius Syrus, contemporain de César, qui disait :" Qui défend un malfaiteur devient criminel."

 

Yvan Perrin, 2 mars 2018

15 commentaires

  1. Posté par bonardo le

    Pauvre homme ,il est décédé ,cela est triste ,j`ai une pensée toute particulière pour sa famille .
    Mais que c`est t`il passé exactement ?
    Un contrôle de police ?
    Avait t`il quelque chose dans la bouche ?
    Avait t`il des papiers ?
    Avait quelque chose à se reprocher ?

  2. Posté par PvG le

    bravo à Mr Perrin qui ose dire tout haut……..

  3. Posté par Jerry Jack le

    Il n’y a pas que Lausanne qui soit pourrie. Genève. Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Monthey, Bex, Bienne, et j’en passe. Tout ces charmantes localités autrefois sont devenues de véritables cloaques gangrenés de parasites allogènes. J’ai mal à mon pays, j’ai mal à ma culture. Je hais profondément ces envahisseurs mais ceux que je hais et méprise le plus sont ceux qui font venir et soutiennent ces criminels venus d’ailleurs.

  4. Posté par Spartacus le

    Etant un ancien employė de la ville de Lausanne, il est clair que la gauche ne se situe pas qu’à la municipalitė.
    le laxisme de cette caste se fait sentir dans tout les secteurs de la ville.
    Sans compter que chaque employé est ponctionné d’un pourcent par moi pour solidarité envers toute cette bande d’affamė de l’occident soutenu par la gauche caviar.
    Quand aux commerces, pas besoin de les boycotter, les gens n’y vont plus.
    Certainement un ras le bol de cette situation qui dure depuis maintenant trop longtemps. Mais il est evident que tant que ce panier de crabe siėgera à la municipalités…..
    Et pour nos amis commerçants, eux aussi ils sont á bout de cette situation.
    Lausanne ghetto de la Suisse.

  5. Posté par Antoine le

    Les municipaux de la Ville de Lausanne sont depuis des dizaines d’années des irresponsables !
    Le très (trop) long règne de l’ex-syndic M. Brélaz a initié une période de laissé-allé général concernant les dealer qui opéraient sur les escaliers de l’Église St-Laurent.
    Les Lausannois/ses se plaignent de la situation, mais on constate qu’ils/elles votent toujours à gôche. Lausanne devient une plateforme où les habitants sont peu ou prou des assistés !

  6. Posté par Aude le

    Miranda@
    Absolument. Le même parallèle m’est apparu. Un Hollande, Président de la République français, au chevet d’un Théo dont on sait la fin de l’histoire. Un président socialiste, qui à l’epoque, ne connaîssait encore pratiquement rien de l’enquête, ni son jugement et fait acte de soutien, en désavouant en quelque sorte la police, ce qui est un comble.
    A t-il jamais été au chevet d’un policier gravement blessé ou réconforté une famille dont leurs membres policiers et couple ont été tués?
    J’ose faire le parallèle avec Sommaruga. J’aimerais bien connaître la date de cette lettre de soutien de Sommaruga à ce collectif lausannois. Car si cette lettre intervient après le décès du jeune Nigérien, dealer, cela revêt une grande importance de la part de cette Ministre. Ce collectif accusant la police lausannoise et soutenant ce dealer qui était leur membre. ( joyeux lurons) L’enquete est en cours. Sans preuves irréfutables et jugement, à ce jour, personne ne peut accuser la police.
    Avouez que le soutien soudain de la Ministre Suisse de Justice et Police est plus que préoccupant.
    Car il s’agit bien d’une personne clandestine, dealer et preuve du deal. Décédée certes mais dont les circonstances de la mort restent entièrement à déterminer. Ceci sous direction de la police lausannoise et tribunal cantonal, à ce stade.
    Sommaruga n’a pas a fourrer son detestable nez pour l’instant dans cette affaire, n’a pas à soutenir un groupe qui lui-même soutien des dealers.
    STOP, Sommaruga, ce n’est pour l’instant pas votre boulot ( fédéralisme oblige) et vous n’avez aucun droit, pour l’instant, à vous immiscer dans cette affaire qui est sous enquête. Ni de soutenir un collectif qui accuse sans preuve la police de criminels qui est, pour l’instant, sous présomption d’innocence.
    Enfin, si vous êtes prête à soutenir les dealers, les violeurs et autres agresseurs sinon assassins, parce que migrants, vous n’avez plus droit à la fonction suprême du Ministère que vous représentez.
    En ce cas, les citoyens peuvent exiger votre démission pour faute grave. A commencer par des députés du Parlement Suisse!
    D’ailleurs, de quel droit Berset peut faire pression sur une Police cantonale jurassienne, dans le cas d’agression survenue. C’est INTOLÉRABLE.

  7. Posté par leone le

    Si vous décidiez, Monsieur Perrin, de lancer un crowdfunding pour publier un livre regroupant vos chroniques je serais ravi d’y contribuer. Un livre permettrait une diffusion hors du cercle de convaincus du forum LesOservateurs.

  8. Posté par miranda le

    CA NOUS RAPPELLE une affaire qui a soulevé beaucoup de violence dans les cités, qui a « contraint Le Président François Hollande à aller visiter ce pauvre jeune homme, nommé THEO qui aurait été victime des « brutalités de la police ». Et après la diffusion récente de la vidéo, les images démontraient que THEO n’avait pas été victime de la police. Mais victime d’une « petite cachoterie dans une partie intime de son corps »
    Mais c’est fou ce que les GAUCHES se sont penchées sur le pauvre THEO et ont « vomit » sur la police.
    LES GAUCHES seront toujours fidèles à elles-mêmes, masquer les fautes de ceux susceptibles de leur apporter des voix. Elles se compromettent en permanence.

  9. Posté par Peter K le

    Bien dit M. Perrin, mais quand votre parti va t’il enfin se reveiller et demander un moratoire sur l’asile? Et ruer enfin dans les brancards au cf? Vous allez continuez a vous laisser marcher dessus par la vipere ss? Des mots, encore des mots, aucune action! Vous faites partie du systeme, helas…

  10. Posté par Socrate@LasVegas le

    Lausanne, ville en putréfaction à l’instigation de ses zélus gauchiasses. Je n’y mets plus les pieds et prend un malin plaisir à acheter ce que j’y trouvais naguère…sur internet! Il faut affamer cette ville pour lui faire subir les conséquences de sa politique, il n’y a que comme ça que cela pourra changer. Boycottons tous ses commerces!!

  11. Posté par Blocus le

    Allons rejoindre les manifestants afin de les consoler avec nos banderoles encourageantes:
    « un de perdu, dix de retrouvés »

  12. Posté par Alain le

    Merci M. Perrin, comme vous avez raison.
    Lausanne (avec ses autorités) est une ville totalement décadente.

  13. Posté par JeanDa le

    Pourriture. C’est le seul mot qui me vient à l’esprit quand je pense à certains de ces hominidés-cafards, mais pas que : le même mot me pollue la tête lorsque je pense à la majorité des élus lausannois. La gôche me fait le même effet. Pourriture, pourriture, pourriture. Je suis heureux d’être assez vieux pour devenir bientôt moi-même pourriture … mais dans un cercueil.

  14. Posté par Thomas le

    Je confirme nos municipaux sont des criminels…les criminels devront être traduis en justice pour avoir laisser une si belle ville devenir une poubelle à ciel ouvert…

  15. Posté par Tommy le

    En effet, les thuriféraires de ces mouvances bonasses et aveuglées , toujours disposées à tolérer l’ intolérable, sont responsables du décès de ce spécimen issu de cette catégorie d’ hominidés dont la présence sur notre territoire ne semble ravir que ceux qui en sont épargnés.
    En expulsant ce trafiquant de drogues dures, en séjour irrégulier, ce dernier se livrerait à l’ heure actuelle à la culture des arachides et nous dispenserait de son encombrante présence.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.