Pas de fêtes de Genève cet été pour des raisons économiques mais des centres pour requérants d’asile prévus à coups de millions.

L'annonce est tombée mercredi en début d'après-midi. Le traditionnel raout estival autour de la rade n'aura pas lieu cette année, emporté par les déboires financiers de Genève Tourisme, son organisateur.

Yves Menoud, président de cette dernière, confirme que cette décision a été prise pour «raisons économiques». Elle découle d'une réflexion a court terme: «Nous ne sommes pas en mesure de produire les Fêtes en 2018. Nous n'avons pas les reins financiers assez solides.»

(...)

Source via le Facebook du PNS

Rappels: 

- Un foyer pour migrants au cœur de la Genève internationale

Asile: Les travaux du futur centre d'hébergement collectif pour requérants d'asile aux Nations ont débuté ce vendredi matin (article du 9 février 2018).

Source

**********

- Nouveau foyer pour Mineurs non accompagnés à Genève

Situé à côté de l’école d’Aïre, une infrastructure dédiée aux requérants d’asile mineurs non accompagnés devrait voir le jour en 2019. Elle accueillera 120 personnes (article du 8 juin 2017).

«La construction coûtera 20 millions de francs, sans compter les frais d’exploitation.

Source

**********

- Genève, Petit-Saconnex: Un centre pour requérants sera démoli, et reconstruit

La fermeture du centre de Saconnex est programmée à l’horizon 2020. Le projet de reconstruction prévoit 380 places, soit à peu près les mêmes capacités qu’aujourd’hui (article du 9 janvier 2018).

Source

18 commentaires

  1. Posté par Tony le

    Rien qu’une bande de con

    Voilà où vont les impôts qu’on paye

    Ont devraient arrêter de payer les impôts voir comment il réagissent.

  2. Posté par Maurice le

    Aïe, Lucie ! Si Genève passait à la France, ces O.N.G. dont vous parlez s’installeront à Lausanne, etc., car elles ont tout intérêt à avoir leur siège dans un pays neutre, tout en imposant leurs vues très-partiales jusque dans nos décisions diplomatiques, ce qui fait que la Suisse n’est en réalité plus neutre…
    Mais oui, L’expatrié, un Corso fleuri d’immigrants bien multiculturels et colorés, comme ce serait beau pour les fêtes de Genève, et pas cher, et après on les enverrait au ciel sous forme de feu d’artifice. Quel bouquet !

  3. Posté par Lucie le

    Les Cantons suisses devraient se poser la question suivante: serait-il bénéfique pour l’Etat de larguer le Canton de GE à la France? OUI et en prine la France pourrait hériter de ces satanées ONG!

  4. Posté par L'expatrié le

    Petite idée pour relancer le tourisme à Genève : On pourrait organiser un défilé de ‘réfugiés’ ou de ‘migrants’ (à la place du défunt corso fleuri), afin de faire encore plus peur à nos touristes et pour qu’ils viennent encore moins en vacances à Genève…

  5. Posté par Triste le

    Effectivement, merci Mr. Poggia de donner la priorité économique aux autres plutôt qu’aux nôtres.

  6. Posté par Yolande.C.H. le

    @UnOurs
    Votre remarque est très pertinente.
    Je rajouterai que la qualité qui définit le suisse est qu’il ne trouve pas normal d’être à l’assistance ou subventionné, c’est pourquoi il y a une différence entre ceux qui doivent se battre pour ce faire et dont l’emploi n’est pas garanti, et ceux qui, vivant dans l’aisance, n’ont pas (encore) ce souci.

  7. Posté par leu fro le

    N’est à corriger que par les elections !

  8. Posté par UnOurs le

    Les classes moyennes sont en train d’être lessivées, mais ce que ces imbéciles de bourgeois des classes supérieures n’ont toujours compris, c’est qu’ils sont les suivants sur la liste. Vous savez, les gens qui vivent bien à l’aise, mais qui ne sont quand même pas assez riches pour tout quitter et se payer une vallée dans le Montana.

  9. Posté par My Suisse le

    Vous avez ce que vous méritez…….votez toujours pour les mêmes traitres!

  10. Posté par coocool le

    En même temps, ce n’est pas une perte. Les fêtes de Genève surdimensionnées et sans réel intérêt ne servaient qu’à attirer la racaille.

  11. Posté par Sergio le

    J’encourage les Genevois à continuer de voter pour les gauchistes. Il faut se boucher les oreilles pour ne pas les entendre rire à regarder ceux qui travaillent se priver pour la prospérité des entretenus.

  12. Posté par OFF le

    Et après ce sera des débauchés pervers qui s’en occuperont, comme avec Oxfam ou MSF. Balayons ce grand bal des hypocrites et renvoyons tous ces faux-réfugiés menaçant la paix sociale et l’avenir des assurances sociales.

  13. Posté par Amarillys Taylor le

    Alors on dépense des millions pour des gens qui nous haïssent et veulent transformer notre mode de vie en l’enfer qu’ils ont fui ? Est ce que les genevois sont devenus fous ? Honte à eux qui préfèrent ces parasites qui ne travailleront jamais et qui nous méprissent pour les avoir accueillis 1l est urgent que ces fonctionnaires lisent le coran attentivement pour qu’ils sachent dans quel pétrin ils sont en train de mettre la Suisse.

  14. Posté par Maurice le

    Merci d’avoir recensé toutes ces dépenses destinées à placer les autres avant les nôtres, leur confort, leurs aises et leur bien-être avant nos divertissements, dont nous avons tant besoin après avoir tant travaillé et tant grossi les finances de l’Etat par nos impôts. A propos, où vont nos impôts ?…

  15. Posté par Bussy le

    Et ils cherchent aussi à modifier la valeur locative des immeubles et à réévaluer la valeur fiscale des villas…. et oui, pour entretenir une masse de plus en plus massive de parasites, va falloir trouver des pigeons…. les mêmes que ceux qui bossent de plus en plus dur et voient de plus en plus de fainéants déambuler dans les rues pendant les heures de travail….

  16. Posté par Dominique Schwander le

    Honte à la Genève soumise à l’islam-idéologie et aux immigrants extra-européens, Genève qui méprise les siens et adore les autres!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.