Australie : une bande de jeunes africains s’est livrée à un « horrible carnage » dans les rues de Melbourne, d’après la police

Plus d’une dizaine de jeunes d’apparence africaine ont commis ce que la police a décrit comme un « horrible carnage » dans l’ouest de Melbourne pendant la nuit.

La police a publié une déclaration vendredi, détaillant une série terrifiante d’incidents qu’ils croient tous liés.

Un garçon de 17 ans marchait le long de la rue Argyle, Taylors Hills, à 21 h 30, jeudi, alors qu’une voiture passait et s’arrêtait.

Un homme est sorti du véhicule et a essayé de le dépouiller.

L’adolescent a ensuite été frappé à l’arrière des jambes avec ce qu’on croit être une batte de baseball.

Il a de nouveau couru, mais a été poursuivi par le délinquant.

Un deuxième assailant est alors sorti de la voiture. Ils ont poussé la victime au sol, l’ont agressé puis l’ont traîné par terre avant de s’enfuir.

Dans un autre incident, une femme de 59 ans a été claquée au visage et forcée de s’asseoir dans une pièce de sa maison pendant que plus d’une douzaine de jeunes fouillaient sa maison.

La police croit que quatre hommes ont brisé la porte vitrée de sa maison Hillside juste avant 23h30 et sont entrés.

Dix autres hommes sont alors entrés dans la maison, volant un certain nombre d’objets électriques et d’objets de valeur.

Peu de temps après, un garçon de 16 ans marchant dans la rue a été approché par des hommes dans une voiture à Cairnlea.

Trois ou quatre hommes ont renversé l’adolescent et ont commencé à lui donner des coups de pied et à le frapper.

Juste après 12h30, trois hommes ont percuté une maison à Delahey.
Les quatre occupants de la maison se sont armés, faisant fuir les délinquants volant juste un téléphone portable.

Vers 1 h 30, la police a détecté une voiture volée sur St Albans Road qui aurait été impliquée dans les incidents antérieurs.

La police a tenté d’intercepter le véhicule sur Ballarat Road, Sunshine, mais le véhicule n’a pas daigné s’arrêter.

Une poursuite a été initiée.

Le véhicule a été retrouvé peu de temps après, détruite près d’une clôture et d’un poteau électrique sur la rue Edna.

Les occupants ont été poursuivis à pied avant de disparaître. Ils ont été vus pour la dernière fois sur Suffolk Road.

Les enquêteurs croient que tous les incidents sont liés et que tous les délinquants sont perçus comme étant d’apparence africaine.

Aucune arrestation n’a été faite à ce stade et l’enquête est en cours.

3aw.com via Fdesouche.com

6 commentaires

  1. Posté par gefako le

    Que s’est-il passé pour que les dirigeants européens sabotent délibérément l’avenir de leurs pays ?
    Quel est leur bénéfice ???

  2. Posté par Maximus le

    voilà ce que devient une civilisation , une société structurée quand on fait venir l’Afrique
    c’est la loi de la jungle

  3. Posté par Hans C. le

    Voilà ce qui attend les européens et les suisses en particulier. Ce n’est qu’une question de temps. Et les moutons continuent à voter pour les partis collaborationnistes avec la maffia internationale qui impose l’invasion et le génocide des blancs européens…

  4. Posté par Chris SNUGGS le

    Quand vous commetez des imbecilites, il faut assumer les consequences.
    On devrait bien connaitre le Moyen Orient et l’Afrique. Et ISLAM? 270 millions de meurtres depuis la mort de Muhammed. C’est comme si l’elite n’apprend RIEN de l’histoire.

  5. Posté par Varven Fel le

    C’est difficile à imaginer que les Australiens aient des migrants africains sans papier… donc tous ces types figurent dans un fichier… Une descente chez eux avec fouille devraient permettre de retrouver certains objets, et d’identifier ainsi les délinquants. Alors expulsion vers leur beau continent…L’Australie n’est pas sous la férule de Bruxelles, elle doit avoir les mains libres.

  6. Posté par Vautrin le

    Nous attendons davantage de précisions; mais ça pue l’opération bien montée. Naturellement, les médias du Propagandastaffel n’en parleront pas, ça fait désordre !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.