Allemagne : expulsion des clandestins niant le droit d’Israël à exister

Michel Garroté
Politologue, blogueur

Allemagne-centre-d'accueil-2

   
Michel Garroté  --  La CDU et son alliée, la CSU bavaroise, comptent présenter devant le Bundestag (le Parlement allemand) un projet de loi à l'occasion du jour du souvenir de l'Holocauste, le 27 janvier prochain. Cette nouvelle réglementation a pour but de faciliter l'expulsion des clandestins ("migrants") qui expriment des idées antisémites, judéophobes et israélophobes. « L'acceptation sans restriction de la vie juive » est un « critère pour une intégration réussie », est-il ainsi écrit dans le document.
-
« Quiconque rejette la vie juive en Allemagne ou conteste le droit d'Israël à exister ne peut avoir sa place dans notre pays », est-il encore précisé. Stephan Harbarth, vice-président du groupe parlementaire CDU/CSU à l'origine du projet, a déclaré qu'il est impératif de « s'opposer résolument à l'antisémitisme des clandestins d'origine arabe et des pays africains ». Pour ce faire, la législation sur les expulsions sera plus sévère.
-
Michel Garroté pour LesObservateurs.ch, 8.1.2018
-

9 commentaires

  1. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Tous dehors. Rien de moins.

  2. Posté par Pascal Guex le

    Imaginons l’inverse, des migrants qui arrive en Israël et qui sont expulsés seulement s’ ils nient le droit à l’Allemagne d’exister (par exemple) , mais peuvent voler , tuer , piller les Juifs comme ils le souhaitent sans aucun risque d’expulsion ?

  3. Posté par Christian Hofer le

    Et sinon, pour les chrétiens, ils font quoi?

    On dirait qu’une communauté a droit à davantage de protection que l’autre alors que la christianophobie de ces migrants musulmans n’est plus à démontrer. Pourquoi?

  4. Posté par Aude le

    Bon, il y a les Juifs que les islamistes détestent mais aussi les chrétiens et autres religions.
    Pas de tri, tous dehors.

  5. Posté par Will le

    Mais on imagine que celui qui perdra son self-contrôle (taqya non-maîtrisée) pourra alors expliquer devant les juges acquis à leur cause que le principe de proportionnalité est un principe qui fait partie du droit international impératif. Suffit alors d’expliquer que le migrants a vécu tellement d’horreur que cela l’a perturbé (déséquilibré) et que dans le font cette personnes n’est pas mauvaise, d’ailleurs elle montre déjà une volonté de changement et d’intégration (taqya occidentale). En vertu des droits de l’homme, il sera donc autorisé à rester et sera dédommagé pour le tort moral causé à ce pauvre migrant… A mon avis, avec nos bisounours, il y a de la marge.

  6. Posté par My Suisse le

    Du vent! Il faut voir ce que l’autre……le gros a déclaré! (Dreuz)

  7. Posté par Jean-Francois Morf le

    Il faut aussi expulser tous ceux qui admirent le voleur Mahomet, parce qu’ils finiront fatalement par copier le terroriste Mahomet, voleur, menteur, assassin, violeur (de femmes, de petits garçons, du cadavre de sa tante, de chamelles, de chèvres), pédophile, polygame (a empêché 72 musulmans de se trouver une femme), estropieur, empoisonneur, esclavagiste, etc.

  8. Posté par Michel le

    Alors, tous les clandestins qui refusent d’ accepter le mode de vie occidentale , mais qui viennent en réclamer les largesses ( alloc, soins,logement) , tous les bouddhistophobes, les taïoistophobes, les christianophobes… Ils vont les garder, les cajoler ?
    Les adeptes de la secte islamique sont les ennemis de tous, de tout de ce qui n’est pas musulman ! Il faut les virer d’Europe, les renvoyer dans les pays qu’ils avaient déserté, pour leur reconstruction !

  9. Posté par Bussy le

    Donc, par là, il veut dire que les clandestins qui n’expriment pas des idées antisémites, judéophobes et israélophobes peuvent rester….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.