Grenoble: Les dealers et les immigrés violents hébergés et protégés par le maire écologiste. Un restaurant attaqué, les gens forcés à se taire…

A noter que ce même maire gauchiste possède une société à Singapour.

**********

« Dès que j’ai eu des problèmes, j’ai alerté les élus. On m’a parlé de “temporalité”, de “solution dans la durée”, de “médiateur”, de “cinéma de plein air” pour les jeunes. Moi, ça fait deux ans que je n’ai pas vu mon appartement et que je vis dans mon restaurant. Et vous voulez calmer des gens comme ça avec un cinéma de plein air ? » raconte William Taylor au DL (30/12/17).

« Il  dit ne pas avoir pu franchir le seuil du secrétariat téléphonique des élus municipaux « précise le journaliste Benoit Bouy. ça tombe mal pour la campagne de « proximité » engagée avec les voeux d’Eric Piolle !

 

Grenoble vitre cassées

 

« AVANT MOI LA GÉRANTE A ÉTÉ CONTRAINTE de PARTIR à CAUSE des MÊMES PROBLÈMES » 

Restaurateur place André Malraux, William Taylor appartient à la longue liste de ceux qui se sont fait blouser parce que « le propriétaire des murs ne m’a jamais dit que la gérante du restaurant qui était installée ici avant moi avait été contrainte de partir à cause des mêmes problèmes. Elle y a perdu plusieurs centaines de milliers d’euros ! ».

RAOUL BLANCHARD, JOUHAUX, Place des GÉANTS, PARTOUT C’EST LA VALISE ou la TÊTE COURBÉE 

Pas très loin, rue Raoul Blanchard l’acquéreur d’un appartement a subi la même aventure qu’elle a raconté à maintes reprises. Le locataire HLM qui viole toutes les lois de la vie commune dispose d’un autre  appartement HLM  pour une autre compagne… Comme William Taylor elle n’a jamais eu accès à un élu !  Comme la trentaine de locataires de HLM de Jouhaux qui subissaient la loi des délinquants et ont demandé leur mutation en urgence. Devant l’immobilisme municipal, laissés seuls face à la violence ils sont rentrés dans le rang. Place des Géants c’est un propriétaire qui ne peut pas vendre son logement à un prix décent pour pouvoir fuir les « communautés » qui imposent leur loi.  Partout dans Grenoble c’est la valise ou le silence avec la tête courbée. Seuls ceux qui en ont les moyens peuvent s’échapper.

 

Grenoble2

 

IL MONTE LA GARDE DANS SON RESTAURANT LA NUIT 

William Taylor lui, n’a pas le choix. Il est courageux. La nuit il doit monter la garde dans son restaurant pour prévenir les destructions. Il a été victime de quatre coups de couteau au bras. Sur l’autoroute la voiture de son père a perdu une roue qui était dévissée. Vitrine cassée, menaces, poubelles en feu, clients qui subissent les bouteilles vides jetées à leurs pieds…

« HALLS D’IMMEUBLES SQUATTÉS, PORTES FRACTURÉES, DÉGRADATIONS CHAQUE MATIN… »

Comme le raconte le DL, après que « Grenoble, le Changement » ait décrit plusieurs fois la situation, « William Taylor s’était jusque-là tu face à ces halls d’immeuble squattés, ces portes fracturées, ces barrettes de shit ou ses cocottes de cocaïne échangées contre quelques billets et ces dégradations chaque nouveau matin recensées ». 

E.PIOLLE EST PRÉSIDENT de L’OPHLM QUI ATTRIBUE LES LOGEMENTS ! 

La vie quotidienne à Grenoble au temps de M.Piolle. Lequel est président de l’OPHLM (Actis) responsable des attributions de logements. La plupart des délinquants sont logés par lui et peut être paient ils leur loyer en espèces majoré de 10 %? Jamais aucune famille n’a été convoquée par le Maire,  jamais aucun avertissement n’a été émis à fortiori aucune amende ou menace d’expulsion.

 

Grenoble

 

SANS IMPLICATION FORTE de la MUNICIPALITÉ POUR DÉLOGER les DÉLINQUANTS…

On peut être logé en HLM, financé par l’impôt et contrevenir à toutes les lois de la République ? Sans une implication forte de la municipalité pour déloger les délinquants tout le monde sait bien que les autres actions seront vouées à l’échec. Seul un étau peut réduire cette délinquance endémique qui pourrit et gangrène la ville comme l’avait dénoncé Jean-Yves Coquillat le Procureur  de la République.

AVEC les MUNICIPALITÉS CARIGNON, le QUARTIER LE PLUS DEMANDÉ 

Ces solutions sont portées par les collectifs de citoyens avec Alain Carignon : Hoche est d’ailleurs le bon exemple du passé qui rejoint l’avenir ; sous les municipalités Carignon il était le quartier le plus demandé car l’équilibre des attributions était sauvegardé. La dérive a commencé sous Destot dont l’actuelle Présidente de Grenoble Habitat, Maryvonne Boileau (Verts/Ades) était Présidente de l’OPHLM jusqu’en 2008.

 

Capture-d’écran-2017-12-30-à-20.55.56

 

UN CRITÉRE de TRANQUILLITÉ PUBLIQUE DANS l’ATTRIBUTION des LOGEMENTS 

Aujourd’hui il faut sanctionner et comme le propose Alain Carignon établir un critère de tranquillité publique dans les attributions, habiliter les cadres  des HLM et des institutions publiques,  les gardiens d’immeubles à dresser procès verbal, bref reprendre en mains à la base une situation trop dégradée. William Taylor, à visage découvert, incarne la multitude de ceux qui sont le dos au mur dans une ville où la municipalité est en connivence à minima de fait avec la délinquance.

Source

Un commentaire

  1. Posté par poulbot le

    Une nouvelle preuve de l’incurie des écologistes a diriger une commune quel qu’elle soit , la seule chose qu’ils savent faire c’est emmerder le maximum de personnes en un minimum de temps. Ils est a espérer que ce genre de choses qui arrive de plus en plus souvent fassent prendre conscience aux français que tout ce qui est de gauche est destructeurs.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.