Suisse. Argovie. Une Commune totalement dépassée par la violence d’un jeune réfugié Érythréen.

La municipalité de Rothrist veut expulser un Erythréen récalcitrant - c'est ce qui ressort d'une lettre envoyée au bureau cantonal des migrations, dont le « Aargauer Zeitung » fait écho.

« Ce n'est tout simplement pas acceptable dans notre pays », telle est la conclusion du Conseil. Par conséquent, le permis de séjour du jeune homme âgé de 17 ans, qui vit dans la communauté depuis trois ans, doit être révoqué.

« Si l'expulsion n'est pas possible, le demandeur d'asile doit de nouveau être confié au canton », poursuit le Conseil. Les réfugiés qui sont incapables, même approximativement, de s'intégrer et de respecter les instructions en vigueur ne méritent aucune protection.

Cet Érythréen est un cas très difficile. « Nous nous sentons impuissants, nous sommes perplexes et ne voyons pas d'autre solution que de demander l'expulsion  », a déclaré le secrétaire municipal Stefan Jung à « l'Aargauer Zeitung ».

On ne connaît pas beaucoup de chose au sujet des parents de l'adolescent. Dans la lettre du Conseil municipal à l'Office des migrations, il est dit que la mère serait décédée, le père vit probablement encore en Érythrée.

« Agressif » et « délinquant »

Le jeune réfugié a été déplacé en Suisse à plusieurs reprises. En août 2014, il a déménagé chez sa sœur, où il a provoqué tant de problèmes qu'il a dû être placé en juillet 2016 dans le centre pour réfugiés de Seon. Là-bas, il s'est comporté de manière agressive, comme il est mentionné plus loin dans le rapport. C'est pourquoi, il a dû de nouveau quitter le logement en novembre 2016.

En raison de ses nombreuses absences, il a été expulsé de l'école en mars 2017.

Il serait également devenu criminel, c'est pourquoi le service de la protection de la jeunesse s'occupait également de lui. L'adolescent de 17 ans aurait "insulté et menacé" sans raison son tuteur.

L'avenir du réfugié reste pour l'instant incertain. Le canton examine la demande de la Commune de Rothrist (...). Mais le Secrétariat d'Etat pour les migrations à Berne est en principe responsable de permis de séjour et du statut de réfugié.

Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à info

17 commentaires

  1. Posté par Ballarin Gina le

    Pas perdre du temps. L’envoyer IMMÉDIATEMENT!!!

  2. Posté par Tommy le

    Il faudrait lui envoyer un champion de lutte à la culotte pour lui faire admettre qu’il y a plus fort que lui.
    120 kilos de muscles contre une merguez de 45 kilos, Smartphone compris.

    Une cassée de gueule dans les règles.

    Le musulman ne comprend que le rapport de forces.
    Abondons donc dans ce sens.
    Les palabres sont inutiles, les fleurs et les bougies aussi.

  3. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Mais pourquoi on ne pourrait pas l’expulser?
    Est-ce que quelqu’un a déjà posé cette question?

  4. Posté par RealrecognizeReal le

    *Loin du bal* *Raus* *Coup de pied au cul*…. etc ne font pas avancez le schmilblick mais ok ça permet d’extérioriser. Ces gens ne fonctionnent pas comme nous en faisant que ce qui est écrit ou dit. Ils ne respectent que les rapports de forces!

  5. Posté par Julie Rochat le

    Il n’y a pas 36 solutions, c’est loin du bal! On renvoie ce merdeux dans son bled et tant pis pour cette chance, on s’en passera !! On ne voit pas pour quelle raison on n’aurait pas le « droit » de procéder à l’expulsion de cette racaille ou bien….

  6. Posté par Ralebol le

    Voilà une belle occasion de se débarrasser d’un parasite. Le retour dans son pays lui fera le plus bien. Et il a bientôt l’âge de servir sous les drapeaux, gageons que les gradés locaux saurons le cadrer vu que la tolérance Suisse n’est pas adaptée à cet individu.

  7. Posté par Sergio le

    Changeons de méthode, il faut lui envoyer quelqu’un qui lui fera une proposition qu’il ne pourra refuser. C’est facile, efficace et pas cher.

  8. Posté par kitty le

    Que les bien pensants s’en occupent, qu’ils prennent chez eux ce charmant garçon puisqu’ils les ont voulu. Ils doivent montrer leur grand cœur et aider ce pauvre réfugié mineur qui a tellement souffert.

  9. Posté par Le Taz le

    L’UDC doit durcir son discours, fini les alliances avec des partis pro UE et pro invasion. Il est temps d’avoir un discours clair: NON à l’invasion migratoire, NON à la dictature de Bruxelles et NON aux accords Schengen. Tous ces parasites n’ont rien à faire chez nous, RAUS!!!

  10. Posté par tolérance le

    on gaspille l’argent du peuple suisse pour ces connerie et dans le même temps les gens gravement malades doivent participer au frais des soins à domicile c’est pas beau la vie ,ça ne peu que mal se terminer d’accord avec Loulou les deux beaux qu’ils prennent ces gens chez eux

  11. Posté par Stéphane le

    Les associations pro migrants sont un danger pour notre mode de vie

  12. Posté par Stéphane le

    Mdr nous c est pareil en France ces merdes sont protégés par les crasseux de gauchistes

  13. Posté par colt seavers le

    que les ministres suisse pro migrant l accueille chez eux puisque eux veulent les imposé a leur peuple….ensuite on verra?

  14. Posté par Loulou le

    Il faut le mettre en pension longue durée chez Simone S ou Didier B. Après tout, c’est leur merde. Et ils ont les moyens.

  15. Posté par Christian Hofer le

    C’est donc cela les mineurs avec lesquels Sommaruga essaie de nous faire larmoyer tout en pillant nos budgets?

  16. Posté par Citoyen outré le

    Il faut arrêter de parler à ces délinquants avec des petites fleurs dans la bouche, mais ne pas avoir peur d’agir avec la plus grande sévérité. Il faut leur montrer qui commande dans ce pays, quitte à leur flanquer quelques bons coups de pied au cul. Malheureusement, avec le politiquement correct ambiant, on n’ose plus le faire de peu d’être accusé de maltraitance.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.