Petra Gössi, présidente du PLR: « On ne soutiendra jamais l’UDC pour la primauté du droit suisse. »

Christian Hofer: Vous constatez l'inversion du journaliste, qui prétend que l'UDC "détruit les bilatérales" alors qu'en réalité le Conseil fédéral a trompé la population suisse en prétendant que le nombre d'entrées serait extrêmement bas.

Les mesures d'accompagnement sont inefficaces, le dumping salarial n'est nullement maîtrisé et la Suisse a perdu son indépendance. En clair, le Conseil fédéral nous a mis dans un guêpier inextricable mais c'est "l'UDC le problème."

Quant au PLR, ce parti préfère s'allier au PS que soutenir un autre parti de droite et garantir notre souveraineté: cela se passe de commentaire.

**********

Interview de Petra Gössi, présidente du PLR:

Le grand dossier de la rentrée, ce sont les relations bilatérales avec l’Europe. On arrive à l’heure de vérité. Avec qui faire alliance pour appliquer le frein à l’immigration?
La politique européenne. C’est un domaine où les majorités sont variables. Le PLR demande de mettre en place la préférence indigène, tout en durcissant les conditions pour l’immigration économique, sous le slogan «Ferme mais juste». Actuellement, nous devons réfléchir avec qui nous allier. Comme la position de l’UDC est difficile à lire, nous pourrions regarder du côté du PS.

L’UDC fait sa rentrée sur la primauté du droit suisse, qui revient à détruire les Bilatérales…
C’est difficile de suivre la logique des stratèges de l’UDC, entre l’aide économique et ceux qui veulent vraiment une application stricte. Ce qui est sûr, c’est que cette initiative constitue typiquement une ligne rouge. On ne la soutiendra jamais. Mais il faut prendre les choses dans l’ordre. D’abord, trouver une solution pour l’initiative «Contre l’immigration de masse», ensuite, on verra. Je n’attends pas de l’UDC une allégeance pour les dix prochaines années.

Faut-il interdire la burqa en Suisse?
Les idées libérales parlent en faveur de la liberté de s’habiller. Toutefois, moi aussi je me sens mal à l’aise lorsque je vois une femme complètement voilée. Je ne peux pas cautionner le port de la burqa dans l’espace public ou les écoles. Ça heurte nos traditions. Je pense toutefois qu’il s’agit d’un faux problème et que cette initiative ne résoudra rien. Ses partisans ne font que jouer avec des peurs qui s’inscrivent dans le contexte d’un été marqué par les attentats. On doit être pour une réglementation, mais pas en inscrivant une interdiction dans la Constitution.

Source et article complet

12 commentaires

  1. Posté par Jean Aimar le

    @Loulou :
    Parler de « la droite » est trop restrictif car il existe plusieurs « droites ». Ce que vous décrivez (avec justesse) correspond aux conséquences de la mondialisation, de l’internationalisme ! Et sur ce sujet essentiel, central, la Suisse compte 2 partis : L’UDC, non-internationaliste et les autres partis, tous internationalistes (plus ou moins ouvertement).

  2. Posté par sophie edouard le

    Droite, gauche, finalement je m’en fou, ce que je constate c’est les absurdités et les énormités que ces gens politiques font qui sont en train de détruire complètement notre pays. Ce que dit Loulou est furieusement exact. Moi je n’ai rien contre travailler jusqu’à 67 ans si l’argent est utilisé pour nous en priorité, pour nos retraités, pour la Suisse, et que cela deviendrait nécessaire, Mais on ne peut pas me dire de travailler jusqu’à 67 ans pour entretenir les migrants économiques ou les prises en charge des sociaux car on n’a plus de travail par la faute d’engager des frontaliers à la place des nôtres, Genève me fait bien rire de pleurer qu’ils sont déjà arriver au bout de leur quota d’engagement d’étrangers, en nous disant que nous allons manquer de chercheurs ou de personnes hautement qualifiées, que l’on me prouve que les centaines de milliers de frontaliers travaillant chez nous sont indispensables et que leur travail ne peut pas être fait par un autochtone et après on discutera. Des rentes AVS qui stagnent depuis 40 ans, un trou de 500 millions et des milliards investis dans l’humanitaire et l’immigration économique et bien il ne me faut pas réfléchir bien longtemps pour aller voter oui pour cette augmentation. Préserver notre souveraineté et mettre le droit suisse en priorité je voterai bien entendu oui, on nous agite le grand théâtre guignols de l’effondrement des bilatérales, parlons en des bilatérales qui sont à l’origine de tout le démantèlement de notre économie, de cette immigration de masse, on nous prédit les mêmes horreurs qu’aux britanniques si nous l’acceptons, et bien ayons les couilles des britanniques car pour l’instant c’est le seul pays qui a une chance de ce sortir de ce marasme!!! Alors que toute l’Europe s’effondre financièrement et socialement on nous saoule dans les TJ de toute l’Europe avec le danger de 4 jours de beau temps et de chaleur en Europe !!!!

  3. Posté par Loulou le

    Oh non, le PLR est un bien un parti de droite, de cette droite heureuse de faire bétonner notre pays et faire exploser les loyers, rendre l’accès à la propriété impossible, baisser nos salaires, mettre la retraite à 70 ans (alors que les même PLR entrepreneurs n’engagent plus à partir de 40 ans, l’UE étant un vivier de jeunes pas chers), nous faire payer les assurances maladies les plus chères du monde avec des médecins ne parlant pas français, détruire la classe moyenne et exonérer les banquiers de leurs escroqueries. Le PLR c’est le parti des 3%, de ceux qui réunis ont plus que les autres. Pas par mérite, non, mais par captation, par je joli jeu des lobbys qu’ailleurs on appelle corruption, par la reptation devant plus grand et plus goinfre. Il faut être fou pour voter pour ce parti et son avatar semi-gauchiste PDC. Presque tous sont avocats, partagent les mêmes loges, les mêmes sociétés d’anciens étudiants.

  4. Posté par Aude le

    Cette personne fait parti du PLR
    Quelle bouffone…soi-disant libérale…du mot libre…liberté…wouah…..
    Elle et son parti souhaitant s’assujettir aux lois internationales, considérant que les nôtres sont insuffisantes…
    C’est bien la politique de ces partis dits de droite qui est insuffisante…
    Haro…sur eux…aux prochaines votations…qu’ils aillent ailleurs…peu importe…
    Que le peuple…leur inflige un bon camouflet…

  5. Posté par Loulou le

    Une allégeance? Mais ils se prennent pour qui ce parti de francs-maçons à 15%?

  6. Posté par Jean Aimar le

    A part s’opposer à l’UDC, le projet politique du PLR pourrait se résumer au slogan suivant : « Laissez-moi faire du fric pendant qu’il est encore temps et après moi le déluge » !

  7. Posté par Jack Palance le

    Et voilà !… Je le dis et redis : le PLR est un parti de centre gauche !… certains vont ils ENFIN comprendre ou quoi ?

  8. Posté par matt le

    Voilà pourquoi ce parti de traîtres de bénéficiera jamais de mon vote.

    Ayant lu l’interview ce matin, je n’ai pu m’empêcher de rire (ou de pleurer) lorsque à la fin de l’article [elle] s’oppose à l’interdiction de la Burqa par conviction libérale. En effet, d’après la logique de cette idiote, le port de la Burqa relève d’une liberté individuelle.

    Nous sommes gouverné par des imbéciles, des lâches et des traîtres. Le réveil va être dur pour certains.

  9. Posté par coocool le

    Fausse droite…

  10. Posté par Marcassin le

    Le seul programme du PLR : être contre l’UDC quoiqu’il propose.
    Génial, j’en redemande.
    Le PLR déraille complètement. Il veut à n’importe quelle condition soumettre le droit suisse au droit de l’UE.
    C’est INADMISSIBLE de la part d’un parti suisse prétendant représenter le peuple suisse.
    Nos ancêtres ne se sont pas pliés au Bailli Gessler, ce serait les trahir de le faire avec l’UE.

  11. Posté par Le Taz le

    Voilà la preuve que le PLR est pro-européen, que le PLR est dans la mouvance internationaliste, ces gens sont prêts à vendre notre pays s’ils peuvent gagner quelques euros… Finalement qu’est-ce qui différencie le PLR du PS ? On peut commencer à se poser sérieusement la question ! Un parti de lâches et de traîtres à la patrie ! Je sais que tous les membres du PLR ne le sont pas, notamment les anciens libéraux, d’ailleurs, le mariage des libéraux avec les radicaux, c’est le mariage de la carpe et du lapin… Alors qu’ils aient le courage de leurs opinions, qu’il quitte ce parti, qu’ils rejoignent l’UDC et qu’ils contribuent à donner au seul parti patriotique de ce pays une majorité avant qu’il ne soit trop tard! Mesdames, Messieurs les libéraux, vous avez une responsabilité historique devant notre drapeau, il est grand temps que vous l’assumiez !

  12. Posté par Baron d'Bobard le

    Les PLR sont de plus en plus décevants. D.Burkhalter est devenu un représentant de la DDC (et de ses budgets démentiels) et la politique de la présidente semble se résumer à être contre l’UDC. Les politiciens PLR devraient moins réfléchir à leur positionnement médiatique et mener une véritable politique de droite.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.