Hani Ramadan, faussaire en laïcité

 

Dans Le Temps du 14 février, Hani Ramadan, directeur du Centre islamique de Genève, invitait les décideurs politiques genevois à privilégier une nouvelle notion dans le débat actuel sur la loi sur la laïcité de l’Etat: la « laïcité inclusive ».

 

Partant du constat irréfutable que l’islam n’est pas compatible avec la conception européenne de la laïcité, laquelle affirme le primat de la loi des hommes sur la loi divine et cantonne la religion à la sphère privée, Hani Ramadan nous propose tout bonnement de passer à une autre forme de laïcité qu’il présente comme plurielle, ouverte et capable de s’accommoder avec l’islam: la laïcité inclusive. Il la définit ainsi: « Elle garantit l’exercice de leurs cultes et la libre expression de leurs convictions dans un espace ouvert à tous: juifs, chrétiens, musulmans, hommes de toute confession et libres penseurs ». La laïcité inclusive accepte toutes les manifestations de religiosité y compris celles qui investissent l’espace public, ne tente pas d’influencer les mœurs des fidèles, et considère l’ensemble des idées et comportements que véhiculent les religions comme autant de richesses pour la Cité. Elle nous permet surtout d’incorporer dans notre vision de la société le principe le plus cher à l’imam des Eaux-Vives selon lequel c’est à l’islam et non à l’Etat de définir les normes auxquelles obéissent les musulmans.

 

Cette conception inhabituelle de la laïcité est partagée par le politicien PLR Pierre Kunz qui, quelques semaines plus tôt, avait signalé une concordance de vue avec le prédicateur musulman en prônant, lui aussi dans Le Temps (26 janvier), une façon innovante et surtout islamo-compatible d’aborder la question. L’ancien constituant, s’inspirant du philosophe français Pierre Manent, nous recommande de « céder, d’accepter franchement les mœurs des musulmans », de « faire des concessions que nous préférerions ne pas faire », car ce serait aujourd’hui « inévitable ».

 

Analysons de plus près l’argumentation implicite utilisée par Hani Ramadan et tous ceux qui nous poussent à abandonner la laïcité telle que nous l’avons appréhendée jusqu’à maintenant. Le raisonnement est simple. Premièrement, nous devons reconnaitre que l’islam est là, solidement implanté chez nous et qu’il va y rester. Deuxièmement, il nous faut comprendre qu’il lui est impossible de s’adapter à nous. Pourquoi? Tout simplement parce que l’islam, inspiré directement par Allah, est sacré et parfait. Il ne peut souffrir des altérations dont le but serait de l’adapter à un mode de vie humain particulier, par définition imparfait, tel que le nôtre. L’islam est immuable et imperméable aux influences extérieures. Troisièmement, puisque les musulmans ne peuvent s’adapter à notre mode de vie, c’est à nous, les non-musulmans, de nous adapter à eux afin de garantir le vivre-ensemble. Et qui voudrait passer pour un empêcheur de vivre-ensemble? L’islamologue de Genève ne doute ni du caractère irréfragable de son raisonnement, ni de la supériorité de sa religion, ni de la capacité de nos élites à s’y adapter avec le temps.

 

Avant de nous enthousiasmer pour la laïcité inclusive, vérifions si ce concept, sorti de la chéchia du président de l’Union des organisations musulmanes de Genève (UOMG), est toujours fidèle à la notion même de laïcité. Partons de la définition du terme donnée par un organisme de référence français, le Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL): « Laïcité: principe de séparation dans l'État de la société civile et de la société religieuse; caractère des institutions, publiques ou privées, qui, selon ce principe, sont indépendantes du clergé et des Églises». Il ressort de cette définition que, par essence, la véritable laïcité ne tolère pas les manifestations du religieux dans les institutions de l’Etat (justice, administration, services sociaux, école, université, hôpital, prison…), sur la place publique ou dans les entreprises. Il appert également de cette définition que l’authentique laïcité se doit tacitement de neutraliser le dogme religieux quand celui-ci, invoquant la supériorité du divin sur l’humain, entend gérer la Cité ou infliger à ses ouailles des traitements que notre ordre juridique interdit. Force est donc de constater que la laïcité à la sauce Ramadan, en préconisant un Etat qui autorise les manifestations religieuses tous-azimuts et tolère les mœurs islamiques contraires à nos lois, vide de son sens le concept de laïcité. La laïcité inclusive n’a plus rien de laïque. Elle est la négation même de la laïcité. Piège sémantique grossier forgé par un contrefacteur bien connu, cette notion est destinée avant tout à berner les politiciens bien-pensants soucieux de s’ouvrir à l’Autre à n’importe quel prix. La laïcité inclusive est un concept créé pour faciliter le projet d’expansion de l’islam.

 

L’article de Hani Ramadan nous interpelle pour plusieurs autres raisons.

 

Tout d’abord, il est stupéfiant de constater qu’un islamiste de la mouvance des Frères musulmans qui préconise ouvertement la lapidation des adultères, voit dans le sida une juste punition divine de l’homosexualité, recommande les amputations pour les voleurs et la mort pour les apostats de l’islam, abhorre l’égalité homme-femme et lutte contre la mixité, soit toujours considéré comme digne de publier des articles dans un journal de référence comme Le Temps. Il est également ahurissant que la Tribune de Genève l’autorise encore à animer sur son site un blog --Islam et engagement-- où se déploie régulièrement toute sa haine paranoïaque et mythomaniaque d’Israël.

 

Ensuite, la phrase « Elle [la laïcité inclusive] invite (…) à respecter les lois, mais non à les confesser » appelle deux remarques. Premièrement, cette utilisation du terme « confesser » a pour but de nous faire accroire qu’il n’y a aucune raison de favoriser la laïcité, dogme religieux parmi d’autres. Si Hani Ramadan est dans le vrai quand il affirme que la sécularisation est propre à l’histoire du christianisme, il est dans l’erreur ou la manipulation quand il sous-entend qu’elle serait une forme de religion. La laïcité n’est ni une évolution du christianisme, ni un dogme religieux indépendant qui aurait pris la suite de ce dernier: elle ne prend appui sur aucun principe extérieur à l’homme et est de plus intériorisée par l’ensemble de la population, chrétiens et non-chrétiens, hormis une partie des musulmans. Deuxièmement, l’apologiste des Frères musulmans suggère-t-il que la laïcité telle qu’elle est actuellement pratiquée n’invite pas les musulmans à respecter les lois et que ces derniers seraient en droit de les bafouer? A-t-il indirectement lancé à ses coreligionnaires un appel à la sédition?

 

D’autre part, il est scandaleux qu’une personnalité comme Pierre Kunz, membre éminent d’un parti politique censé défendre les valeurs de notre civilisation européenne et dont le canal historique, le Parti radical, est à l’origine des lois des XIXe et XXe siècles limitant l’influence des Eglises sur la société, nous incite à céder aux revendications islamistes. Au nom du sacro-saint vivre-ensemble, il est prêt à tolérer l’intolérable, à savoir l’influence grandissante des préceptes islamiques sur notre société.

Face à la terreur que provoque l’islam, comme face à toute peur, il y a trois types de réactions psychologiques de base. Pour la plupart des gens, la peur conduit à la paralysie partielle ou totale de la capacité de réfléchir et d’agir. Pour une minorité, la peur peut être transcendée et provoquer une mobilisation des ressources mentales et physiques pour lutter contre le danger. Pour une autre minorité dont fait partie Pierre Kunz, la peur entraine un comportement servile vis-à-vis de ceux qui en sont à l’origine.

 

Ni Hani Ramadan ni ceux qui recommandent son absurde laïcité inclusive ne nous disent au nom de quoi nous devrions nous renier pour faciliter le vivre-ensemble. La civilisation musulmane à laquelle Hani Ramadan ne manque jamais d’accoler l’épithète « grande » est-elle si supérieure à la nôtre sur tous les plans que nous devrions sans discussion aucune nous incliner devant elle et consentir immédiatement à sa domination? La réponse est clairement non. La civilisation islamique est un échec. Elle n’a jamais brillé par le développement des connaissances scientifiques ou favorisé le développement humain. L’islam des Lumières est une fable. Ce n’est pas à un rayonnement intellectuel, spirituel ou artistique que cette civilisation doit son expansion continue à travers le monde, mais à la brutalité et à la ruse de ses guerriers, à la soumission des peuples qu’elle a vaincus, et au climat de terreur qu’elle fait régner partout où elle a pris pied. L’islam étouffe tout esprit critique et donc toute forme de recherche intellectuelle indépendante sous des couches de superstitions, de haines et de violences. Cette idéologie politico-religieuse totalitaire qui ne reconnait pas l’autonomie des êtres humains ni leur égalité est directement responsable du sous-développement des pays qu’elle a asservis, de leur misère économique, sociale, intellectuelle, affective et sexuelle. L’islam est un fléau dont les musulmans sont les premiers esclaves. L’histoire nous enseigne la nécessité vitale de le combattre.

 

Ceux qui, pourtant issus de notre civilisation européenne, prétendent que l’islam est une grande civilisation sont soit des individus ignares soit des félons qui pensent qu’il est déjà trop tard pour résister à son offensive sur notre territoire. Ils devraient méditer la citation d’Etienne de la Boétie : « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux ».

Ce n’est pas la première fois que l’islam essaie de soumettre l’Europe. Dès le VIIIe siècle, ses armées ont dévasté la péninsule ibérique, les côtes italiennes et le sud de la France. A partir du XIVe siècle, ce sont les Balkans qui ont dû affronter le déferlement des Ottomans. Jusqu’au début du XXe siècle, les Européens ont toujours réussi à repousser l’islam grâce à la fermeté d’âme de leurs chefs. La Reconquista a permis la libération complète de l’Espagne et du Portugal en 1492. Les efforts conjoints des Autrichiens, des Vénitiens, des Espagnols, des Russes, des Polonais, des Serbes et des Grecs ont finalement réussi à venir à bout de la menace turque qui disparut avec la fin du califat ottoman en 1923.

Malheureusement, nous sommes gouvernés depuis plusieurs décennies par des politiciens qui méconnaissent l’histoire, et particulièrement l’histoire de l’agression continue de l’Europe par les musulmans depuis quatorze siècles. A cause de cette ignorance, ils sont incapables de percevoir le danger mortel et permanent pour notre civilisation que représente l’islam. Ils n’ont toujours pas compris que l’immigration musulmane en Europe sert un vaste projet de colonisation et d’islamisation progressive de notre continent.

La lâcheté, l’impéritie et l’irénisme de ceux qui nous gouvernent les conduisent à encourager l’implantation en Europe d’un nombre croissant de musulmans. Au sein de ces derniers, un certain nombre, notamment les leaders à l’instar d’Hani Ramadan, sont fondamentalement hostiles à notre culture laïque et démocratique, et travaillent en sous main à sa subversion et à sa substitution par un ordre islamique. Des musulmans fanatiques de leur acabit pourraient d’ici quelques générations instaurer la charia chez nous si les adeptes de Mahomet y devenaient majoritaires.

La guerre entre le monde musulman et le monde (ex-)chrétien n’a jamais cessé depuis l’irruption de l’islam. Elle se poursuit aujourd’hui, même si les moyens employés ont changé. A présent, l’arsenal utilisé par l’islam pour nous conquérir n’est plus militaire mais démographique (flux migratoires, natalité), juridique (lois limitant la libre expression sur l’islam et les musulmans, droit du sol, regroupement familial, naturalisations), politique (clientélisme électoral) et surtout psychologique (production et mobilisation par le système éducatif et médiatique de cohortes d’idiots utiles de l’islamisation, culpabilisation des résistants qui tentent de défendre leur patrie et leur mode de vie).

 

Le vivre-ensemble n’est pas un but en soi qui prime toute autre considération. On ne peut accepter l’islamisation de l’Europe et l’anéantissement progressif de notre civilisation au nom de cette utopie. Et si on ne pouvait pas vivre ensemble? Et si l’incompatibilité des civilisations musulmane et européenne rendait leur cohabitation dans un même espace géographique tout simplement impossible?

Si certains musulmans résidant en Europe trouvent l’ordre laïc insupportable et cherchent insidieusement à transformer notre société pour l’adapter aux lois islamiques, qu’ils aillent vivre plutôt dans des pays où c’est la loi d’Allah qui fixe toutes les normes! Invitons Hani Ramadan à retourner en Egypte, berceau de sa famille et matrice de ses paysages intérieurs, pour militer à visage entièrement découvert avec les autres Frères musulmans en faveur de l’établissement d’un ordre coranique strict, régressif à souhait, mais lui permettant de réaliser enfin tous ses fantasmes d’homo islamicus du fond des âges.

Charles Terrade, 16 mars 2016

 

21 commentaires

  1. Posté par Vivi le

    Tariq Ramadan fait enfin son « coming out »: Tariq Ramadan vient officiellement de rejoindre l’Union mondiale des savants musulmans (UMSM). Un organe dirigé par le sulfureux théologien des Frères Musulmans : Youssef Al Qaradawi. L’homme, recherché par Interpol, est un « savant » antisémite, homophobe, auteur d’une fatwa autorisant à mener des attentats suicide. Une fatwa que l’on retrouve sur plusieurs sites du Hamas. Youssef Al Qaradawi a aussi réclamé la destruction de mausolées chiites et justifié l’assassinat de personnalités comme Mouammar Kadhafi et Saïd Ramadan Al Boutih.
    Pendant des années, il n’eut que quelques rares intellectuels musulmans modernistes comme Mohamed Louizi, Abdelwahab Meddeb ou des essayistes comme Caroline Fourest, Antoine Sfeir ou Mohamed Sifaoui pour le dire : Tariq Ramadan est un ambassadeur de l’Islam fondamentaliste des Frères musulmans.
    Tariq Ramadan enseigne que le fondateur des frères, Hassan al Banna est un modèle à suivre*.

    Tariq Ramadan intervient dans les cercles des Frères musulmans comme l’UOIF et surtout il se place depuis toujours sous la houlette théologique de Youssef Al Qaradawi, le théologien de référence des Frères et prédicateur vedette de la chaîne Qatari Al Jazira.
    C’est le Qatar qui finance la chaire d’islamologie d’Oxford dont Frère Tariq se sert pour passer pour un intellectuel dans les médias.
    C’est sous l’égide du Qatar que l’Union mondiale des savants musulmans vient de coopter Tariq Ramadan, qui rejoint tout aussi officiellement ce cercle de savants religieux fondamentalistes.
    C’est annoncé dans sa biographie sur son propre site internet. Il fait désormais partie de l’Union mondiale des savants musulmans (UMSM). Connue en anglais sous le nom d’International Union of Muslim Scholars, elle est sur la liste des organisations terroristes des Emirats Arabes Unis.
    Un titre passe-partout pour une organisation très clairement frériste puisque sous la tutelle du plus frère d’entre tous : Youssef Al Qaradawi.
    Une homme qui recommande de frapper son épouse .
    « Quand le mari voit chez sa femme des signes de fierté ou d’insubordination, il lui appartient d’essayer d’arranger la situation avec tous les moyens possibles en commençant par la bonne parole, le discours convaincant et les sages conseils. Si cette méthode ne donne aucun résultat, il doit la bouder au lit, dans le but de réveiller en elle l’instinct féminin et l’amener ainsi à lui obéir pour que leurs relations redeviennent sereines. Si cela s’avère inutile, il essaie de la corriger avec la main tout en évitant de la frapper durement et en épargnant son visage »
    Un homme qui prescrit l’élimination des homosexuels : « Est-ce que l’on tue l’actif et le passif ? Est-ce avec un sabre ou le feu, ou en les jetant du haut d’un mur ? Cette sévérité qui semblerait inhumaine n’est qu’un moyen pour épurer la société islamique de ces êtres nocifs qui ne conduisent qu’à la perte de l’humanité. »
    Un homme qui refuse tout dialogue avec des juifs. « Il n’y a pas de dialogue entre nous et les Juifs, hormis par le sabre et le fusil »
    Un homme qui influence les élections en Tunisie, en Egypte, en Turquie : «Celui qui ne vote pas pour le parti de l’islam commet un péché !»

    Voilà l’homme pour qui Tariq Ramadan disait depuis longtemps avoir un « profond respect ». Tariq Ramadan est désormais officiellement placé sous sa tutelle théologique.
    Les médias vont-ils, enfin, faire leur métier et présenter Tariq Ramadan pour ce qu’il est ? Un prédicateur intégriste de la Confrérie des Frères Musulmans.

    Source: http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/9980

  2. Posté par lucie le

    ps 4 : derrière tout discours utilisant il y a UNE INTENTION NON VISIBLE
    et un but à atteindre, le concept flou brouille donc la vision claire de l’intention.
    cela s’appelle aussi noyer le poisson……………

  3. Posté par lucie le

    ps 3 : faussaire en laïcité, faussaire tout court !

    RE-APPRENONS A APPELER UN CHAT UN CHAT, OK ?
    le TEMPS aussi; merci !

  4. Posté par lucie le

    ps 2 : votre laïcité inclusive est UN CONCEPT FLOU, le concept flou est une technique de manipulation mentale permettant de déstabiliser le monde et de faire avaler des couleuvres sans s’en rendre compte

  5. Posté par lucie le

    ps : merci à LE TEMPS de publier un article sur Grégoire Palamas et sur la part divine que chaque âme humaine possède intrinsèquement !
    il est mieux d’instruire que de cultiver l’ignorance.
    l’ignorance est la chose au monde qui coûte le plus cher, qu’on se le dise, même si cela ne devrait plus avoir besoin d’être dit !

    merci au Temps d’y penser profondément………….toute notre gratitude d’avance pour le salut de nos âmes de pauvres européens ignares.

  6. Posté par lucie le

    vous êtes un moustique, cher ami, surtout pas ni un religieux ni un enseignant,
    et surtout pas un mystique, car le mystique guide et ne cherche pas à conquérir ni à convaincre.

    Merci à Saint Grégoire Palamas d’avoir existé et d’avoir été l’apôtre de la déification de l’homme ! nous sommes tous des Dieux, pas besoin de le chercher ailleurs qu’en nous !!!

    punkt schluss!
    vos théories dès lors révèlent d’elles-même toute votre inutilité et toute l’inutilité de vos discours et toute l’ampleur de votre soif de contrôle de pouvoir et de domination des esprits.

  7. Posté par lucie le

    pourquoi les journaux donnent ils la parole à ce genre de personne et relayent-ils ce discours ?

    enseignez plutôt aux gens à utiliser leur cervelle individuelle c’est à cela qu’elle sert.
    excusez-moi d’être vulgaire, mais on s’en TAPE de votre « religion « , de votre avis, de votre pensée, de vos envies de convaincre, de vos envie de contrôler les enfants et de manipuler leurs esprits, de dire au gens quoi penser, comment penser, ce qui est bien, ce qui est mal, ce qu’il faut faire, ce qu’il ne faut pas faire…..!!!!

  8. Posté par Gabriel Mathey le

    Malheureusement, le contexte délétère voulu par ces pourfendeurs de notre démocratie, ne rencontre que peu ou prou de ripostes appropriées.Et pour cause, les privilèges accordés à ces tristes individus par nos politiques, confirmés par la CEDH, musellent le citoyen lambda qui aurait l’outrecuidance d’en faire état.Dès lors, (ré)unissons nous par l’intermédiaire des médias qui n’ont pas peur de laisser apparaître la vérité… L’union fait la force !!

  9. Posté par Vivi le

    Les Frères Musulmans dans le texte: Le but des Frères Musulmans est de créer un état islamique mondial. Nous, les musulmans, nous immigrons partout et il y aura encore un long chemin avant de prendre le contrôle de l’Europe”
    Muhammed Mahdi Akef, Guide suprême des Frères Musulmans de 2004 à 2010.
    Arrivés par les urnes au pouvoir en Tunisie (2011) et en Egypte (2012) l’organisation des Frères Musulmans a investi la scène médiatique. De nombreuses erreurs d’analyses sur sa nature profonde ont conduit les occidentaux à les percevoir comme de simples conservateurs, s’accommodant des règles des démocraties modernes.

    Cette étude vise à présenter les textes importants des idéologues de la confrérie islamiste qui structurent sa pensée et donc son action. Les écrits de son fondateur Hassan al-Banna (1906-1949) dont La Voie du Jihâd, de son dauphin Sayyed Qutb (1906-1966), et des Guides suprêmes qui se sont succédés jusqu’à aujourd’hui, ne laissent aucun doute sur ses projets de domination politique à vocation universelle, et de sujétion à l’endroit des minorités. Des textes inédits sont enfin traduits en français.
    Leurs ramifications en Europe, notamment en France à travers l’UOIF dont nous retranscrivons les prêches radicaux de leurs prédicateurs, doivent susciter une prise de conscience urgente, étant les principaux bâtisseurs de grandes mosquées sur notre sol.
    L’auteur:
    Joachim Véliocas dirige l’Observatoire de l’islamisation (www.islamsiation.fr). Il est analyste pour l’institut Wikistrat. Son dernier livre, Ces Maires qui courtisent l’islamisme (Tatamis, 2015), a pointé les complicités politiques avec le totalitarisme vert.
    En librairie le 20 mars. Déjà en vente en ligne sur http://editionstatamis.com ou Amazon
    <a href="http://
    Sources et Lien: http://islamisation.fr/2016/03/18/les-freres-musulmans-dans-le-texte-ce-que-veulent-les-islamistes/

  10. Posté par Dominique Schwander le

    Excellent résumé de l’islam-idéologie.
    Ce doctrinaire musulman genevois invente une nouvelle définition tendancieuse et barbare de la laïcité alors que ce terme n’existe tout simplement pas en arabe. C’est une coutume des musulmans d’inventer un autre sens à notre vocabulaire occidental.
    Ce PLR Pierre Kunz est un émasculé ignare qui n’a toujours pas compris que l’islam est une idéologie comme le nazisme ou le marxisme pas une religion.

  11. Posté par pierre-Henri Reymond le

    C’est cousu de fil blanc! Tout est là:
    Il la définit ainsi: « Elle garantit l’exercice de leurs cultes et la libre expression de leurs convictions dans un espace ouvert à tous: juifs, chrétiens, musulmans, hommes de toute confession et libres penseurs ». La laïcité inclusive accepte toutes les manifestations de religiosité y compris celles qui investissent l’espace public, ne tente pas d’influencer les mœurs des fidèles, …
    Ramadan sait bien que l’espace public ne sera occupé QUE par les musulmans. Ce qui aura valeur de symbole autant que les oriflammes… disons de Nuremberg.

  12. Posté par Un observateur le

    la laicité pour Hani Ramadan, c’est une conquête , une colonisation …comment arriver à imposer la visibilité de l’Islam dans l’espace public, les entreprises, les hopitaux, les universités, les fonctionnaires, la police et toutes les institutions publiques où les femmes seraient voilées et ensuite emburqanées.
    Imposer progressivement par tous les moyens la construction de mosquées, le halal, le ramadan, les interdits religieux, le foulard, la Burqa, la Djellaba, les lois islamique , le mode de vie musulman avec appel à la prière et congés religieux etc…, c’est une immense victoire pour Hani et tous les musulmans pratiquants qui suivent comme des moutons, heureux d’avoir reconstruit ici le modèle médiéval, arrieré qu’ils ont fuit.
    Vous avez compris le processus vicieux qui avance souterrainement , pas à pas, grace à nos idiots utiles , à notre passivité, à notre extrême tolérance, à la victimisation, à l’interdit de dire les choses ou de penser sous peine d’être traité de raciste, de facho etc…
    La technique est rodée…

  13. Posté par Un observateur le

    Ayant longtemps vécu dans les pays Arabo-musulmans, j’ai beaucoup de mal à comprendre comment un frère musulman rigoriste, fou et dangereux comme Hani arrive à enfumer des hommes politique et les manipuler à ce point.
    Avec la constatation de ce que l’Islam enfante là où il s’enracine , le discours de ces 30 dernières années sur l’islam , religion de paix et d’amour, tenu par les frères Ramadan ne convaint plus personne.
    Dans l’Islam que j’ai étudié durant 40 ans , il a le meilleur et le pire. Les intégristes n’inventent rien en choisissant le pire qui est aussi écrit dans les versets du Coran et des Hadiths et qui justifie la barbarie. Exemple : l’Arabie Saoudite qui applique la loi Islamique ( équivalent de nos lois ) découlant des textes Coranique ( 170 décapitations par sabre l’an dernier, surtout des femmes ).
    J’en appelle aux Suisses de se réveiller et de protester contre toute invitation à la Telé, dans les médias de ce monstre qui a osé écrire un livre publié en Suisse où il dit que la lapidation des femmes sera appliquée suivant les textes Coranique lorsque la Suisse deviendra musulmane .
    Il faut arrêter ces malades hypocrites qui ne voudront jamais retourner chez eux en Egypte ou vivre dans un des 57 états Arabo-Musulmans en reniant le passeport Suisse qui leur sert de couverture .

  14. Posté par C. Donal le

    Pierre Kunz ferait bien de pencher son auguste tête sur le réel pour éviter de boire la ciguë du cro-magnon de salon. Le Temps a décidément déclaré forfait.

  15. Posté par Philippe le

    Je cite : « La laïcité inclusive accepte toutes les manifestations de religiosité y compris celles qui investissent l’espace public, ne tente pas d’influencer les mœurs des fidèles ».
    Mais oui, comme ça nous accepterons la charia, les tribunaux islamistes, les prières de rue, les mariages des filles de 9 ans, la polygamie, la répudiation, les mutilations et pourquoi pas les exécutions au sabre. La libre pensée sera interdite et tous propos contraire à l’islam seront sévèrement sanctionnés. Voilà ce que veut dire la laïcité inclusive.
    Que des personnes puissent tenir de tels propos ça fait peur, mais ce qui est encore plus effrayant et effarant c’est que certaines personnes soutiennent et défendent des idées pareilles.

  16. Posté par Eddie Mabillard le

    Non Vivi, le serpent c’est le frérot lui c’est l’éléphant dans le magasin de porcelaine, il y va carrément dans le tas, il faut que nous nous adaptions à eux les muzz, enfin que nous nous soumettions à allah.
    Je crois que c’est dans le matin que le commentaire de l’article disait à plusieurs reprises: de quel islam parle-t-il? mais je ne pouvais répondre, j’aurais voulu crier: mais du véritable islam, il parle lui et son frère!

  17. Posté par G. Vuilliomenet le

    Triste cette présence dans le torchon Le Temps?

    Ben franchement non! Cela montre vraiment ce que vaut ce meRdia!

  18. Posté par G. Vuilliomenet le

    Il n’y a qu’une seule laïcité! Elle ne se décline pas comme veut nous le faire croire le sinistre enfumeur Hani Ramadan.

    Voici l’opinion de Pierre Gauthier sur son blog de la TdG:

    http://babelweb.blog.tdg.ch/archive/2016/03/11/l-haie-cite-laicite-274750.html

    Il faut comprendre que le sinistre islamiste modéré qui nous faisait l’apologie de la lapidation dans le torchon L’Immonde tient à nous imposer cette horreur de chiffon qui avilit les femmes musulmanes, car là est le but réel de tous ces ennemis de l’Occident: montrer les soldats d’allah partout où ils sont.

    Le plus truculent est quand cet anti-démocrate brandit un article de la déclaration des droits de l’homme pour nous enfumer avec ses théories qui puent. Par contre, il en a oublié, sciemment c’est certain, que la charia est la constitution des 57 pays membres de l’OCI. Or cette charia a été déclarée INCOMPATIBLE avec la Démocratie ET la liberté par la Commission Européenne des Droits de l’Homme en 2001 et 2003.

  19. Posté par Alain le

    Vraiment triste cette présence de M. Ramadan dans le Temps
    Les médias, les églises, les politiques sont vraiment aveuglés .

  20. Posté par Vivi le

    Le serpent s’installe impunément …et nous lui laissons même beaucoup de place pour grandir et s’exprimer … Genève la musulmane … notre Cathédrale sera bientot convertie en mosquée …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.