Les prétendues élites : « Allez vous faire voir », Edito, Die Weltwoche, R. Koeppel, 15.12 2016

SommarugaSPrestationCFMainBaissée

 

Éditorial

«Allez vous faire voir!»

Les élites politiques et économiques ne se soucient pas des citoyens ordinaires, 15.12.2016

De Roger Köppel

Roger Köppel

Dans l'ardeur du débat qui faisait rage en janvier 2014 sur l'«initiative contre l'immigration de masse», une table ronde s'est déroulée à la Volkshaus de Zurich. Du côté des adversaires, le syndicaliste Paul Rechsteiner et le grand dirigeant, le radical Philip Mosimann, alors patron du groupe Bucher Industries, faisaient valoir leurs arguments. PLR et PS faisaient bloc et avançaient les arguments habituels: l'initiative contre l'immigration de masse était censée nuire à l'économie, réduire la prospérité et compromettre les intérêts des entreprises. Il ne fallait en aucun cas mettre en péril les «accords bilatéraux» puisque ces traités auraient enrichi et rendu la Suisse prospère. La libre circulation des personnes aurait tout particulièrement bénéficié au pays.

Lorsque l'heure des questions arriva, un Suisse d'un certain âge, aux cheveux gris, toujours en activité, s'est levé.

On lisait sur son visage qu'il bouillait intérieurement. Il s'empara alors du micro qu'il ne lâcha plus. Il ne supportait plus ce discours ronronnant. Il travaillait depuis des décennies dans le secteur privé, et c'était tout simplement un mensonge affligeant d'affirmer que la libre circulation des personnes allait dans l'intérêt des travailleurs. Bien au contraire. Depuis l'ouverture des frontières, tout était plus cher, les loyers, les prix. Il y avait de plus en plus d'embouteillages sur les routes. Il n'avait rien vu pour sa part des présumés gains de prospérité de la libre circulation des personnes. Il n'avait pas eu d'augmentation de salaire depuis des années. Son patron lui disait qu'il devait s’estimer heureux parce que dehors les Allemands faisaient la queue pour faire le même travail pour moins cher. La liberté de circulation était probablement bonne pour les entreprises. Les travailleurs d’ici se faisaient avoir. Il espérait que l'initiative contre l'immigration de masse serait adoptée pour faire enfin atterrir ceux d'en haut.

Je me suis demandé lundi dernier ce que cet homme doit penser aujourd'hui. Qu'est-ce qui se passe dans sa tête quand il voit comment la même gauche et les mêmes radicaux, auxquels il avait déjà fait face dans la Volkshaus, enterrent aujourd'hui, d'un commun accord, la décision populaire gênante qu'ils avaient en vain combattue dans les urnes? Disons les choses telles qu'elles sont: les soi-disant élites de la politique et de l'économie sont indifférentes aux soucis et aux préoccupations des gens. Elles s'occupent de leurs affaires. Les politiciens ne veulent pas fâcher l'UE, peut-être dans l’espoir d’un petit poste lucratif. Les organisations internationales voient d'un bon œil la Suisse qui se montre «ouverte au monde», critique des décisions populaires «populistes», pour reprendre les formules creuses au goût du jour. Ces politiciens et employés de l'État qui envoient maintenant par le fond l'initiative sur l'immigration sont des mieux dotés avec leurs jetons de présence, leurs indemnités de parlementaires et les rentes à vie du Conseil fédéral, leurs postes de fonctionnaires inamovibles, leur abonnement de première classe et leurs magnifiques apéritifs gratuits sous les coupoles romantiques du Palais fédéral où l'on peut autour d'un bon verre de vin blanc rapidement éclipser la vilaine réalité. Leur message à la majorité des électeurs et des cantons est clair: «Allez vous faire voir!»

Pourquoi être loyal quand c'est beaucoup plus facile en étant déloyal? C'est une vaste plaisanterie de voir l’entourage de l'ex-président Philipp Müller, les anciens radicaux, et son zélé second, Kurt Fluri, prétendre avoir maintenant fait une loi qui aide les chômeurs suisses. Avec cynisme, ils font comme si. La nouvelle loi, si elle passe telle quelle au vote final, n'apporte rien. Elle n'aidera ni les chômeurs ni ne limitera l'immigration. Par des moyens détournés, les entreprises peuvent continuer de faire venir de la main-d'œuvre pas chère de l'étranger. De quoi tourner encore un peu plus l'électeur en dérision. On fait du théâtre. Les gens sont pris pour des imbéciles. De sa chaire, la conseillère fédérale offensée pontifie d'un ton méprisant et docte, les lèvres assassines, pourquoi il ne serait soi-disant plus possible de mettre en œuvre une décision populaire telle qu'elle a été votée en son temps.

Il est tragique de voir comment l'économie se laisse embrigader. La joint-venture avec la gauche encourage les mauvaises forces, ceux qui veulent abolir le capitalisme et détruire le marché libre du travail. Les associations chevauchent un tigre qui va les dévorer. Sans oublier que le PS s'est fixé pour objectif de se débarrasser de l'économie de marché. Il veut supprimer la propriété privée. Caresser l’idée de faire alliance avec ce parti pour sauver la prospérité suisse témoigne de la déchéance intellectuelle des radicaux et de l'organisation faîtière economiesuisse, qui en est proche. Cela renforce l'impression auprès des gens extérieurs à tout cela que l'économie ne s'intéresse pas à la Suisse, que l'on peut s'asseoir sur la démocratie et l'État de droit quand cela sert ses propres intérêts à court terme. La confiance s'érode rapidement.

C'est un grand libéral, Friedrich August von Hayek, qui a dit que cela a toujours des conséquences fâcheuses dans les démocraties quand les classes dirigeantes donnent le sentiment aux gens qu'elles dérogent aux lois qui s'appliquent à tous. Une élite qui ne pense qu'à elle-même et non pas aux personnes qu'elle est censée servir est dangereuse. Les bonnes élites bénéficient d’un assentiment volontaire. Les mauvaises élites s'accrochent par tous les moyens au pouvoir. Le pays, la démocratie, les citoyens sont laissés pour compte.

Roger Koeppel, 15.12.2016

 

15 commentaires

  1. Posté par hubert le

    Les Financiers ont pris le pouvoir depuis longtemps !Ils l’ont fait petit à petit avec un pic qui depuis 2008-2009 est constant!Regardons un peu ce que nous tous subissons tous les jours:LE POIDS DE L’ARGENT!Les financiers ont « bouffé »les politiques et ils ont le pouvoir.Une nouvelle profession est à l’ordre du jour:politico-financier ou financier politique(pour ça,pas de problème,ils trouveront une dénomination).En gros c’est ça.Et c’est grave,les politiciens sont élus pour gérer une société humaine,et ils existent plus!Les financiers ne sont élus par personne et ils sont arrivés au pouvoir.Leur but n’est pas de gérer,c’est de faire des bénéfices à n’importe quel prix!Cest clair que à partir du moment ou les 2 se sont mélangés,l’un des deux finirait par triompher!Et ils s’entendent entre eux comme un banc de sardines.C’est devenu une sorte de « race »à part, non pas égaré de la réalité, mais en orbite autour!

  2. Posté par Breer le

    Je pense que ce qui est dit là, sur les soi disant « élites » concerne quasiment tous les pays du monde actuel, mais l’humanité entière est en pleine confusion de sens, de valeur, d’idéologies, et le consumérisme planétaire (matériel, sensoriel), ne s’arrêtera plus, alimenté par la surpopulation démographique à venir est entrain de détruire notre planète (faune, écosystèmes, ressources, océans, air )…. Je pense que le point de non retour de l’humanité actuelle est déjà franchit depuis un bon moment….. et quand je mourrais, si je dois revivre j’espère que ce ne sera que dans quelques milliers d’années, après le grand chaos….

  3. Posté par Franz le

    Elites dominantes en fin de parcours, tous partis confondus, crevez. Vous avez trompé votre électorat.
    L’équation tragique à venir, en explication très condensée, explication soutenue par les meilleurs économistes éclairés, confirme un effondrement social, économique de l’Occident. Les voyous dominants cachent la triste vérité : après 2007-2008 et les subprimes US concernant quelque 650 milliards US$, l’avion économique vole sur le dos avec quelque seize mille milliards US$ de dettes souveraines. Tout va bien … sauf que les taux négatifs et cette putain de croissance en inadéquation en regard des plans d’austérité ne décolle pas. Alors, les Trump et Cie prévoient l’investissement national et ultime refuge pour augmenter les dettes nationales au taux 0.00. Le système criminel, voyou, délibéré de ces élites dominantes est au pied du mur.
    En 1950, la planète comportait deux milliards d’individus, Douze milliards sont annoncés et souhaités par l’élite dominante génocidaire, addictive du Marché et du consumérisme, sans tenir compte de la capacité matérielle de la planète. Cet auto-suicide annoncé aura des conséquences extrêmement graves. Ces conséquence sont en cours.

    Alors ? Taisez cette croissance miraculeuse qui nous tue en nano-particules et autres incidences. Arrêtez cette densification criminelle faisant atteinte à la Vie. Une bande de génocidaires très riches et dominants amorcent une troisième guerre mondiale,au nom de la puissance, du bilan, du bénéfice, sans jamais considérer le drame humain majoritaire de la planète. Il convient d’exterminer cette caste dominante et l’Histoire est en voie de se répéter. Au nom de la vraie Justice, du droit de vie de l’Humain, au nom d’un Créateur instituant la Vie comme Avenir de l’Humanité.

    Nous ne sommes pas en Suisse des privilégiés, mais que les complices involontaires et désignés de ces élites dominantes, de ces criminels en col blanc et noeud pap’ passant Noël sur leur yacht en Sardaigne et ailleurs.

    L’Histoire humaine a démontré que les profiteurs et bourreaux sociétaux passeront tous, tôt ou tard, au fil de l’épée.

    Honneur à celles et ceux qui quotidiennement sont économiquement opprimés. Foi d’un anti-communiste viscéral.

  4. Posté par Sartene le

    Je suis français et corse.
    Le constat politique est le même chez nous avec notre élite de toutes les gauches et de la pseudo droite le LR qui oeuvrent pour le grand remplacement et ses bienfaits. …
    Le peuple ‘dit populiste’ et la classe moyenne dont je fais parti en avons assez de ces adeptes de l’européisme de la mondialisation et de l’islamisation que cette minorité de nantis veulent nous imposer.
    S’il y a effectivement un pb économique,avant de résoudre celui-ci nous devons avant tout défendre notre identité,notre culture et nos libertés misent à mal par l’islam conquérant.
    Le vrai combat est essentiellement là pour notre sauvegarde et nos intérêts ensuite nous nous remettrons au travail comme nous l’avons toujours fait afin de montrer au monde notre savoir faire et notre ingéniosité sans l’apport de cette main extérieure à bas coût comme nous le faisions avant les directives de cette machine à détruire les peuples et les nations qu’est l’UE.

    Bien à vous mes amis Suisses.

  5. Posté par Sartene le

    Je français et corse.
    Le constat politique est le même chez nous avec notre élite de toutes les gauches et de la pseudo droite le LR qui oeuvrent pour le grand remplacement et ses bienfaits. …
    Le peuple ‘dit populiste’ et la classe moyenne dont je fais parti en avons assez de ces adeptes de l’européisme de la mondialisation et de l’islamisation que cette minorité de nantis veulent nous imposer.
    S’il y a effectivement un pb économique,avant de résoudre celui-ci nous devons avant tout défendre notre identité,notre culture et nos libertés misent à mal par l’islam conquérant.
    Le vrai combat est essentiellement là pour notre sauvegarde et nos intérêts ensuite nous nous remettrons au travail comme nous l’avons toujours fait afin de montrer au monde notre savoir faire et notre ingéniosité sans l’apport de cette main extérieure à bas coût comme nous le faisions avant les directives de cette machine à détruire les peuples et les nations qu’est l’UE.

    Bien à vous mes amis Suisses.

  6. Posté par hausmann conrad le

    Et pourquoi pas pour commencer une copie de la Weltwoche pour contrer ces abominations que sont le Temps et l’Hebdo.La pub. de l’Hebdo prétend qu’il est bon pour la tète, c’est vrai il me fait mal à la tète!

  7. Posté par Théodore J Berseth le

    Excellent éditorial sur la situation actuelle…..quand à la solution du que faire, elle est simple OCCUPATION DE LA PLACE FEDERALE DU 27.02 AU 17.03.2017, car l’udc ne dépassera pas les 35%….par contre le camp des abstentionnistes, en 2019, risque d’augmenter…..

  8. Posté par Friederich F le

    Merci Amis de Suisse alémanique. Merci M. Roger Köppel. Nous avons besoin de vous!

  9. Posté par Gaston Siebesiech le

    GéraldS, vous vous trompez, Cherix, oui le célèbre socialio-europhile, le chéri de la presse chenevoise vous dira mot pour mot exactement le contraire. Bon c’est vrai, il n’y en a point comme lui! J’ajouterai: heureusement!
    La messe est dite, la fraction rouge du PLR va rejoindre Jositch et inversement. Caroni, Müller et l’ancien PSS rejoint la nouvelle ligue marxiste révolutionnaires des camarades JUSO, Nordmann et Léverat et le reste ira au Goulag.
    Incroyable mais vrai! La presse à de la peine à suivre, rouge elle est, rouge elle restera tant que les profs les vaccineront rouge de rouge à l’uni.
    En France la même chose tant qu’il y aura l’ENA, les diplômés de gauche et/ou de droite auront été formaté de manière identique. Le résultat à gauche et à droite on le connaît. Les fonctionnaires eux aussi viennent des grandes écoles, même topo.

  10. Posté par Juan Pablo le

    Les radicaux ne sont plus que l’aile droite du parti socialiste. Bienvenue aux transfuges. Merci à leurs prédécesseurs… Delamuraz, Langenberger etc. Mais croient-ils qu’ils ont le monopole de la constitution à géométrie variable? Ce qui c’est passé est très grave, j’espère que les électeurs n’auront pas oublié les noms ces traîtres d’ici 2019! Toujours cette peur de froisser l’UE en ne respectant pas les accords, mais est-ce que cette UE respecte leurs décisions (Maastricht, Shengen, etc.) ?

  11. Posté par Le pragmatique le

    De l’envoyé, tout comme Yvan Perrin.
    Longue vie à ces langues de vipères qui dérangent le PLRS.

  12. Posté par GéraldS le

    On ne risque pas de voir un tel article dans les torchons gauchos de suisse romande tel que le Matin , l’ Express etc….

  13. Posté par P. le

    Maintenant la question qui fâche : que faire ? Que proposez-vous M. Koeppel ?

    Je comprends l’UDC qui ne veut pas lancer un référendum perdu d’avance. Mais quelles sont nos possibilités de remettre ces politiciens au pas ? Ne me dites pas « Votez UDC », c’est déjà fait. Et pour convaincre un PLR de changer de voter vraiment à droite, oubliez. J’ai déjà essayé, mais l’UDC est tellement mal vue (bon travail de la gauche et de ses affidés ces 20 dernières années) que vous ne monterez pas plus haut que les 30-35 % actuels. Quant à atteindre le graal (Conseil d’Etat, Conseil Fédéral), on a déjà vu que les ententes avec les autres parti « de droite » ne fonctionnaient que dans un sens. Mais tout seul, vous n’y arriverez pas non plus.

    J’attends, j’espère, une prise de conscience des électeurs PLR qui se sentent floués. qu’ils comprennent que NON, le PS, le PDC, le PLR et le PVL ne veulent pas le bien du citoyen. Ils veulent juste que la situation actuelle continue. Que les pauvres restent pauvres afin d’avoir une base électorale (PS / PDC) et que les riches continuent à devenir plus riche (PLR / PVL). quant à la classe moyenne, tout le monde s’en fiche. Et pourtant, c’est cette classe moyenne qui est la plus nombreuse. Si elle se réveille, elle votera UDC, le seul parti, aujourd’hui, qui y pense un tant soi peu. Mais la classe moyenne vit encore trop confortablement pour ça. Et pour ceux qui réussiront à s’enrichir, ils continueront à voter PLR. Quant aux autres, quand ça n’ira plus pour eux, il voteront PS, parce qu’enfin il auront droit aux aides sociales auxquelles ils n’ont jamais eu jusqu’alors.

    Pour paraphraser H16 : ce pays est foutu.

  14. Posté par Marcassin le

    Ne peut-on pas lancer un référendum contre cette loi inique ?

  15. Posté par Myrisa Jones le

    Effectivement je suis tellement fâchée contre tous ces politiciens qu’il m’est difficile de commenter ce coup de traître réalisé contre le peuple et la Constitution.
    Tout ce que je peux dire comme M.Koeppel:
    « Qu’ils aillent tous se faire voir ces salauds! »
    Ils seront rattrapés par la colère du peuple, d’une manière ou d’une autre et plus tôt qu’ils ne peuvent l’imaginer. Ils tomberont un à un de leur piédestal.
    Quant à nous, citoyens trompés et méprisés par cette « élitequinexistepas », nous serons bien présents ce jour là.
    Et vous les vaudois, votez pour un UDC au Conseil d’Etat vaudois! Ce sera un bon début.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.