François Hollande. En bon Français, l’ancien président ne peut s’empêcher de donner des leçons à la petite Suisse

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national

 

Le Temps donne aujourd'hui la parole à François Hollande. En bon Français, l'ancien président ne peut s'empêcher de donner des leçons à la petite Suisse qui a bien sûr fait tout faux en choisissant le F35 au détriment du Rafale. Il critique le fait que par ce choix, notre pays se place sous dépendance américaine. On pourrait lui répondre, compte tenu de certains agissements français, notamment durant le paroxysme de la crise Covid, qu'il vaut mieux avoir un ami de loin qu'un ennemi de près. L'homme fustige les Etats-Unis "dont l'interventionnisme militaire, comme on l'a vu en Afghanistan, a entraîné de lourdes conséquences géopolitiques." Venant de l'ancien président d'un pays qui a perdu les guerres d'Indochine et d'Algérie, qui s'englue au Maghreb et qui était aussi présent en Afghanistan, la remarque témoigne d'une certaine capacité à voir la paille dans l'œil du voisin. François Hollande relève que les Etats-Unis peuvent brutalement ne penser qu'à leurs intérêts propres. Ce n'est pas la France qui se comporterait ainsi, ayant soutenu tous les dictateurs africains issus de l'indépendance des pays anciennement sous tutelle française. Ce n'est pas la France qui se comporterait ainsi, menant une guerre sans fin contre le terrorisme islamique au Maghreb, excuse commode pour préserver les investissements français dans la région. Avoir la France pour alliée, c'est se promener avec un parapluie sans toile. L'Australie vient d'en faire la démonstration, ayant décommandé quelques sous-marins français pour se tourner vers des modèles américains. Emmanuel Macron est tout vexé, qui rappelle le rôle essentiel que la France joue dans cette partie du globe. Les Néo-Zélandais s'en souviennent, eux qui ont vu un bateau coulé à l'explosif par des agents secrets français suite à la reprise des essais nucléaires dans le Pacifique. En fait, ce qui passe mal chez nos voisins, c'est qu'ils constatent qu'ils ne sont plus qu'une puissance régionale, ce dont la grandeur de la France s'accommode mal. Dans quelques jours, Macron aura un entretien téléphonique avec Joe Biden.

Le numéro de la Maison Blanche, c'est 14.18.39.45.

Yvan Perrin 21.09.2021

11 commentaires

  1. Posté par Chris le

    « Les Néo-Zélandais s’en souviennent, eux qui ont vu un bateau coulé à l’explosif par des agents secrets français suite à la reprise des essais nucléaires dans le Pacifique ».

    On pourrait rajouter que le faux couple de barbouzes-terroristes français avaient de faux passeports…Suisses!

  2. Posté par olivier le

    En réalité en Fr ce sont les hollande-fonctionnaires et autres rentiers de la Gueuse qui mènent la perte et cherchent à se disculper comme des communistes…, et pour bien comprendre il faut avoir travailler dans les 80’s en Fr, en Suisse comme frontalier dans les 2000 et enfin, de nouveau en Fr en 2021 et là, en lisant tes bulletins de salaire tu comprends l’escroquerie des hollande et consorts.
    Total des cotisations obligatoires en 1978 = 11% ; en 2021 = 21 % une hausse de 10 % mais sans les avantages ou plutôt, pour conserver ceux des non productifs.
    En Suisse ? et bien tous les ans tu reçois ton décompte réel de retraite, mais en Fr, malgré les hausses délirantes sans résultats en contrepartie, si tu n’a pas ta carte du syndicat bien rouge alors tu perds des points comme par enchantement.

  3. Posté par louis mélennec le

    LES DROITS DE L’HOMME : LA MASTURBATION MENTALE DE LA BONNE REPUBLIQUE FRANCAISE, AUTO-GRATIFIEE, EN 1789, A COUPS DE DROITS DE l’HOMME FABRIQUES PAR LES AUTRES NATIONS,

    par une histoire falsifiée, et l’excision de ce qui faisait la Dignité des hommes et des femmes : leur culture, leur langue, leur identité.

    Le 26 août 1789, la France publie un texte qu’elle intitule « Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen ».
    C’est une imposture : au nom de la Liberté, qu’ils prétendent avoir inventée, les révolutionnaires assassinent plusieurs centaines de milliers de personnes, dans des conditions atroces, la plupart sans jugement.
    Un lavage de cerveaux exceptionnel, répandu dans le monde, mais aujourd’hui réduit en poussière. Pour avoir dit, répété, publié ce que tout le monde sait aujourd’hui, le bon Louis MELENNEC a été interdit de parole pendant vingt ans par la bonne république des doigts de l’homme. (Y compris par les « médias » dénommés TV libertés et Radio-courtoisie » ! Par trouille ! ).

    Le bêtisier mondial de l’identité des peuples, des hommes et des femmes, que d’aucuns voudraient détruire : Michelet le délirant, écrivain français : la France exaltée en modèle pour les bretons et pour le monde. A QUOI L’ABSURDITE PEUT CONDUIRE : LES « VALEURS » DE LA PRETENDUE REPUBLIQUE.

    1953 : ce qu’on enseignait, en ce temps-là, au lycée de Pont-l’Abbé, en Bretagne, et partout ailleurs. Jules Michelet est l’un des principaux auteurs du roman national français, avec Lavisse et quelques autres. Il y a peu, il était encore classé parmi les historiens et les théoriciens de la Nation (la Hune et Hindivisible, selon la belle expression de Goulven Pennoad), aujourd’hui considéré, à sa juste place, comme l’auteur de romans de cape et d’épée, ne craignant pas le ridicule, écrit ces phrases qui méritent d’être classées parmi les chefs d’oeuvre du bêtisier mondial des nations et des langues.
    Il est nécessaire que les Bretons lisent ce texte, pour comprendre à quel matraquage mental ils ont été soumis dans les écoles de « LA » république auto-proclamée des droits de l’homme. J’ai moi-même subi cet « enseignement », du temps que j’étais élève, de 1953 à 1959, au lycée de Pont-l’Abbé, capitale de ma petite patrie bigoudène, là où les femmes portent cette coiffe étonnante, devenue l’un des symboles du pays, et célèbre dans le monde entier. (La légende dit qu’elles firent pousser cet édifice vers le ciel, comme une tour de Babel, pour se venger de la destruction des clochers des églises du pays bigouden par les armées barbares de la France, en 1675. Les clochers ont bien été détruits par les hordes françaises, mais le conte est faux : les coiffes n’ont commencé leur ascension qu’en 1910, mais cela fait partie de notre mythologie, qui est bien plaisante ! ). A l’époque, intoxiqués par le discours « républicain », voila ce que nous enseignaient nos professeurs d’ « hystoyre » et de lettres. J’ai été victime de ces fadaises. Accrochez vous, vous aurez peine à croire ce que vous allez lire :

    « La France, cette glorieuse patrie, est désormais le pilote du vaisseau de l’humanité…. le plus pauvre homme, mal vêtu et affamé, vous dira que c’est un patrimoine que de participer à cette gloire immense, à cette légende unique qui fait l’entretien du monde….

    S’il allait au dernier désert du globe, sous l’équateur, sous les pôles, il trouverait là Napoléon, nos armées, notre grande histoire ; pour le couvrir et le protéger, les enfants viendraient à lui, les vieillards se tairaient et le prieraient de parler, à l’entendre seulement nommer ces noms, ils baiseraient ses vêtements (sic!) .… nous remercierons toujours Dieu, de nous avoir donné cette grande patrie, la France, non pas seulement à cause de tant de choses glorieuses qu’elle a faites, mais surtout parce qu’en elle nous trouvons à la fois le représentant des libertés du monde et l’initiation à l’amour universel. » Qu’elle s’éclipse, qu’elle finisse, le lien sympathique du monde est relâché, dissout, et probablement détruit. L’amour qui fait la vie du globe, en serait atteint en ce qu’il a de plus vivant. La terre entrerait dans l’âge glacé où déjà tout près de nous sont arrivés d’autres globes. (…).

    Nous sommes les fils de ceux qui par l’effort d’une nationalité héroïque, ont fait l’ouvrage du monde (…). Si l’on voulait entasser ce que chaque nation a dépensé de sang, et d’or, et d’efforts de toute sorte, pour les choses désintéressées qui ne devaient profiter qu’au monde, la pyramide de la France irait montant jusqu’au ciel… et la vôtre, ô nations, toutes tant que vous êtes ici, ah ! La vôtre, l’entassement de vos sacrifices, irait à la hauteur du genou d’un enfant. Ce pays est celui de l’invincible espérance. Il faut bien que Dieu l’éclaire plus qu’une autre nation, puisqu’en pleine nuit, elle voit quand nulle autre ne voit plus ; dans ces affreuses ténèbres qui se faisaient souvent au moyen âge et depuis, personne ne distinguait le ciel, la France seule le voyait. Voilà ce que c’est que la France ! Qui donc a conservé, sinon la France, la tradition du droit ? ….

    Ses lois, qui ne sont autres que celles de la raison, s’imposent à ses ennemis même. La France a été le pontife du temps de lumière….. C’est le résultat légitime d’une tradition liée à toute la tradition depuis deux mille ans. Nul peuple n’en a une semblable. En celui-ci, se continue le grand mouvement humain (si nettement marqué par les langues), de l’Inde à la Grèce, à Rome, et de Rome à nous. Toute autre histoire est mutilée, la nôtre seule est complète ….. L’égalité fraternelle, ajournée à l’autre vie, la France l’a enseignée au monde, comme la loi d’ici-bas. …. Ce principe, cette idée, enfouis dans le moyen âge sous le dogme de la grâce, ils s’appellent en langue d’homme, la fraternité. Cette tradition …. fait de l’histoire de France celle de l’humanité. En elle se perpétue, sous forme diverse, l’idéal moral du monde, de Saint Louis à la pucelle …. le saint de la France, quel qu’il soit, est celui de toutes les nations, il est adopté, béni et pleuré du genre humain. Pour tout homme, disait impartialement (sic !) un philosophe américain, le premier pays, c’est sa patrie, et le second, c’est la France. » ….. Ils avouent tacitement que c’est ici la patrie universelle. Cette nation, considérée ainsi comme l’asile du monde, est bien plus qu’une nation ; c’est la fraternité vivante. Le jour où, se souvenant qu’elle fut et doit être le salut du genre humain, la France s’entourera de ses enfants et leur enseignera la France, comme foi et comme religion, elle se retrouvera vivante, et solide comme le globe.
    Les autres nations n’ont que des légendes spéciales que le monde n’a pas reçues. La légende nationale de France est une traînée de lumière immense, non interrompue, véritable voie lactée sur laquelle le monde eut toujours les yeux. Pour l’enfant, l’intuition durable et forte de la patrie, c’est, avant tout, l’école, la grande école nationale …. où les enfants de toute classe, de toute condition, viendraient, un an, deux ans, s’asseoir ensemble, avant l’éducation spéciale, et où l’on n’apprendrait rien autre que la France. Qu’il sache que Dieu lui a fait la grâce d’avoir cette patrie, qui promulgua, écrivit de son sang, la loi de l’équité divine, de la fraternité, que le dieu des nations a parlé par la France. La patrie d’abord comme dogme et principe …… le génie pacifique et vraiment humain de 1789, quand la France offrit à tous de si bon coeur la liberté, la paix… enfin, par-dessus tout, pour suprême leçon, l’immense faculté de dévouement, de sacrifice, que nos pères ont montrée, et comme tant de fois la France a donné sa vie pour le monde. (…) La patrie, la France, peut seule sauver le monde. « _____________________________________

    Jules MICHELET, qui est ce délirant ? Il était né en 1798, il mourut en 1874, couvert de gloire, de distinctions en tous genres, membre de l’Institut et autres institutions où poussent beaucoup plus souvent qu’il n’est nécessaire, les bonnets d’âne. L’accumulation de tant de sottises, dans un texte aussi court, laisse pantois. S’il fallait chercher un texte fondateur au roman national français, celui-ci serait sûrement en première place.
    Voilà ce qu’on enseigne au collège de France, à cette époque ! Vous pensez bien qu’en ce temps là, les écoles crottées de Pont-l’Abbé ne font pas le poids : on plie la tête, on courbe l’échine, on a honte d’être aussi nuls. Les Français, un peuple très brave, a eu bon dos : il a subi les mêmes bêtises, et a accompli, de son côté, tant de faits remarquables, qu’il n’a pas besoin qu’on le traite comme un nourrisson au sein. Nous compatissons, car la bonté est dans nos gènes. Vous avez bien ri ? Moi aussi ! Mais du temps, pas si lointain, où je me trouvais enfermé au lycée de Pont-l’Abbé, si j’avais esquissé le moindre sourire à l’énoncé de ces âneries, on m’aurait frappé ! D’ailleurs, je n’aurais pas souri, car ce texte était déclamé comme la vérité révélée ; il était même hors de question de penser, cela était interdit ! Lisez, d’ailleurs, comment nos « docteurs » et nos « agrégés » en hystoyre continuent à falsifier la prétendue « réunion » de la Bretagne à la France : UN VRAI ROMAN D’AMOUR ! C’était le catéchisme de l’école dite « laïque », dans laquelle on nous enseignait le communisme. C’est en 1956 seulement que le fameux discours de Nikita KHROUCHTCHEV nous apprit les dizaines de millions d’assassinats perpétrés par l’autre Patrie des doigts de l’homme : la RUSSIE SOVIETIQUE.
    Françoise Morvan a ajouté à cette infamie deux ou trois couches; Mélenchon a rajouté la sienne. Farceurs, va ! Ma bonne grand-mère, qui ne parlait pas le français, mais d’une bonté exemplaire pourtant, aurait dit : « MA DOUE BENIGUET ! DOUE PARDONET ! » Traduction : « Mon Dieu béni, pardonnez leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! »

    NOTA BENE : Louis Mélennec, pacifiste par nature, par les lois de la génétique et par éducation, est exclu de tous les merdias français et bretons. Bretons surtout, car ils ont été bernés, et continuent à l’être, sans vouloir passer aux aveux. Sont-ils payés pour cela ? Ils le sont. Mais l’idée de conférer à la Bretagne le prix Nobel de la paix fait son chemin. En prévision du futur, on a dressé le drapeau breton aux murs de la mairie de Nantes. On croit se mettre à l’abri de la foudre. Attention, madame le Maire : il ne protègera que les bons ! Et Nantes, bretonne depuis l’an 851, N’A AUCUN BESOIN DE REFERENDUM.
    Le présent texte, sécurisé, est adressé partout, notamment à nos amis Suisses, qualifiés de bandits par l’éminent professeur Mélenchon, ex-ministre de la république !

    La bonne France, mère des Arts, des Armes et des Lois, a tant et si bien fait, par ses colonies vingt fois plus étendues que son territoire national, qu’elle a persuadé de ces sottises une partie du monde civilisé ! Les Sénégalais apprenaient à l ‘école – comme les petits Bretons – que « nos ancêtres étaient les Gaulois « ! Mais aujourd’hui, les peuples colonisés ont appris, grâce à internet, la vérité : les Catalans, les Basques, plus encore les KABYLES, qui découvrent que leur belle civilisation a été détruite, persécutée, martyrisée par les Arabes, ceux qui se plaignent le plus de la colonisation – avec les Turcs, auteurs de ces génocides exécrables !
    Ce n’est pas une raison pour accuser les Français de colonialisme, comme le fait un certain président de la république : ce phénomène est aussi vieux que l’humanité : HONNI SOIT CELUI QUI NE LE DIT PAS ! Les coups de bâton, très drus, vont se retourner.

    Parmi les causes de réjouissance : M. Mélenchon a appris, lui aussi, qu’il a été roulé comme les autres, et qu’il a cru ces âneries ! Il vient même de célébrer l’oeuvre des Bretons, – ces ploucs ! -, dont le travail révolutionnaire, en 1789 – avant qu’on les détruise – a été exceptionnel ! Ce sont eux qui ont supprimé les privilèges dans la célèbre nuit du 4 août. Quatre mois plus tard, leurs institutions étaient assassinées par la France des doigts de l’homme. Puis, ce fut LA SHOAH BRETONNE, en 1793 : lisez cela sur la toile, pour l’édification de vos enfants ! Et criez le partout.

    Ceci est une piqûre de rappel, comme pour la Covid ; mais elle sera injectée autant de fois qu’il le faudra, jusqu’à la fin des temps si c’est nécessaire.

    LOUIS MELENNEC, historien de la Bretagne.

    Répondre
    Laisser un commentaire

  4. Posté par Sergio le

    Merci pour cet éclairage Monsieur Perrin. Le président fromage mou, s’est désormais liquéfié. Ce n’est plus qu’ une figurine ridicule quoi qu’il fasse et quoi qu’il dise.

  5. Posté par Jandur le

    Piètres figures, mauvais perdants sur la scène internationale, ça, les dirigeants Français n’en prennent jamais conscience. Drapés de leur arrogance habituelle devant les pupitres de l’ONU et de l’UE, Macron & co, soutenus par les pathétiques représentants de l’UE à Brusselles, s’érigent en victimes de l’humiliation suprême: il y a crime de lèse-majesté contre « la Grande Puissance Mondiale France! », et blablatent leur prêt-à-penser à l’adresse de leur public: « les méchants US sont coupables de casser, c’est injuste, un bon contrat Français »..

    Alors que durant ce temps (officiellement, de 2019 à aujourd’hui), le jeu des coups tordus sur la scène Française du « business des affaires », suivait son cours:

    – tel le Français Alstom-Bombardier, qui s’est acharné à tordre pour casser, puis faire annuler par l’UE, ou passer outre, le contrat du métro Berlinois qu’avait obtenu et signé son concurrent Suisse Stadler. Alstom a réussi à retarder la réalisation de la commande sur plusieurs ans. Casse de contrat vainement tentée par intervention de l’UE, contrat qu’Alstom, dépité, pensait remporter d’office,

    – car pour les Français: « il va de soi » qu’en UE, contre la Suisse, la préférence Française s’applique!

    Ce qui vient d’être le cas en Autriche, où rebelotte, Alstom passe outre le contrat signé avec ÖBB par son concurrent Suisse Stadler, et le casse par le soutien de l’UE, au prétexte d’une formalité de signature digitale non conforme aux exigences UE! …
    Stadler engage des recours.
    Mac ron joue les vierges effarouchées à l’international?
    Sources:
    Alstom contre Stadler, Métro de Berlin:
    https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN1SQ102/alstom-fait-appel-d-un-contrat-pour-le-metro-de-berlin.html

    Alstom contre Stadler, ÖBB:
    https://www.20min.ch/story/stadler-rail-verliert-grossauftrag-wegen-signatur-patzer-613595520901

    Quant au choix fédéral des surcoûteux joujous US, celui des Grippen était meilleur, en passe d’être retenus, si ce n’était le jeu des enjeux géostratégiques des lobbies US et nos molassons de représentants.

  6. Posté par l Bonardo le

    Monsieur Hollande je pense qu`il serait bien de vous taire !

  7. Posté par jean m Zelenka le

    les avions russes, je les aurait commandé moi aussi, le problème c’est qu’on n’a pas l’infrastructure aérienne pour. C’est pourquoi on commande à tout va du mato américain et des drônes israéliens. Les Allemands par contre, savent combien ça vaut le coup de travailler avec Putin. Les Américains veulent leur vendre du gaz plus cher, mais que bien en fasse, Merkel ne s’est pas fait berner. Pour le commentaire qui évoque les sous-marins diesel commandés par l’Australie, il est apparemment inexact que de prétendre que le Naval Group français n’était pas en mesure de fabriquer du mato à propulsion nucléaire. Seulement les Français n’étaient pas disposés à céder la propriété intellectuelle aux Australiens. Quant au prix des 9 sous-marins il a explosé à cause des taux de change entre le A$ et l’euro. En effet, à l’époque de la signature du contract, l’économie australienne était en plein essor, dopée par les investissements miniers chinois et les exports de minerai de fer notamment vers la Chine.

  8. Posté par Jean Rage le

    Non de nom!
    Je suis Breton, amoureux de la Suisse, mais par pitié les Suisses!
    Ne vous aplatissez pas devant la France ou l’Europe!
    Vous valez mieux!!! et avec la mondialisation, vous pouvez passer de la décadence, quand bien même le PS et les Verts, comme partout ailleurs, veulent votre disparition!
    Vous êtes indépendant et n’avez pas de leçons à recevoir, surtout de la part de Comique 1er!!!

  9. Posté par macdent le

    Comment un pays qui a perdu cinq guerres d’affilée, en commençant par celle de 1870, peut-il se prévaloir d’une quelconque influence ? La France est le valet de l’Allemagne, la France est un pays mineur au plan des nations et les rodomontades de M. Hollande devant un public de naïfs n’y changeront rien. Vouloir vendre des sous-marins à la technologie d’avant-guerre alors que les concurrents offrent une technologie adaptée illustre l’aveuglement français. Ce pays vit dans un passé idéalisé et ne peut envisager d’avenir. En résumé, visitez Paris avant qu’il ne soit trop tard, demain la France sera une république islamique.

  10. Posté par antoine le

    Question aviation, je ne suis pas un spécialiste, mais je constate que des avions supersoniques (USA ou Russe) sont incapables de lutter contre les terroristes à pied et que la cybercriminalité doit être combattue avec des moyens appropriés !
    Concernant M. Hollande, celui-ci fut un président mou, voire très mou (du genre double-gras).
    La Fronce est vexée, car la Suisse ne se laisse pas dominer par son grand voisin !
    La Fronce se ramasse avec son industrie qui est incapable de produire des sous-marins classiques dans des délais raisonnable et surtout à des prix compétitifs !
    https://www.dreuz.info/2021/09/la-verite-sur-la-commande-de-sous-marins-francais-annulee-par-laustralie-que-les-medias-oublient-de-vous-dire-252085.html
    Lorsque l’incompétence des gouvernements successifs devient tellement visibles, c’est difficile d’admettre ses propres erreurs … !!
    Donc en résumé, nous n’avons pas de leçons de recevoir de la part de M. Hollande !
    Qu’il essaie de les transmettre à M. Micron qui est vexé de retourner jouer dans sa caisse à sable !
    La Fronce ne fait plus partie du carré des grandes puissances (USA, Russie, Chine et Commonwealth) et il va faire un ulcère à l’estomac.

  11. Posté par Gruérien le

    Monsieur Perrin, je lis toujours avec énormément d’intérêt vos chroniques. J’y constate toutefois une erreur des plus grossières : la France n’a en effet pas perdu la guerre d’Algérie. Militairement, elle était victorieuse. L’abandon de l’Algérie française est une décision politique du général de Gaulle. Bien que pensant peu de bien de François Hollande, je dois avouer que je suis d’accord avec lui, l’idée d’acquérir les F35 américains est une fausse bonne idée : le rapport qualité-prix est bien meilleur avec les avions russes.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.