Bruxelles dégaine son plan climat

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national

Bruxelles dégaine son plan climat

C'est ainsi que Le Temps du jour nous annonce le train de mesures que la Commission européenne entend mettre en œuvre en vue de diminuer ses émissions de CO2. Il est question d'augmenter le prix de la tonne de carbone actuellement fixé à 50 euros et d'interdire les véhicules à moteurs thermiques dès 2035. C'est beau, c'est ambitieux, c'est exemplaire ! Un peu comme l'historique décision suisse de se passer du nucléaire. On mesure aujourd'hui tout ce que ce discours avait de vaniteux, le politique prétendant s'imposer à la réalité.

On verra bien ce qui se passera en Europe ces quinze prochaines années mais on peut d'ores et déjà s'intéresser aux propos tenus par Lola Vallejo, directrice du programme climat de l'Institut français du développement durable et des relations internationales (sic). L'intéressée relève que l'augmentation de la taxe CO "est une mesure potentiellement explosive sur le plan politique. Elle prévoit d’élargir le marché carbone au transport et au bâtiment, alors qu’il ne concerne pour l’heure que les gros émetteurs. Cela pourrait mener à un renchérissement des prix douloureux pour les catégories de la population les moins favorisées, qui ont des difficultés à changer de chauffage ou de véhicule. C’est un sujet qui nécessite un vrai dialogue social et on peut se demander si l’échelon européen est le bon pour introduire ce type de mesure."

En fait, tout ce que Le Temps contestait durant la campagne visant à imposer la loi CO2. Fort heureusement, contrairement à l'Union européenne, la Suisse permet à sa population de se prononcer. Et elle a dit non. Mais cela ne satisfait pas Le Temps. Qui précise que la Suisse devra sans doute s'aligner sur Bruxelles. Toujours cette bonne vieille méthode, faire corriger par l'UE les décisions irresponsables des Suisses et Suissesses. Mais avant, il faudra que l'Europe fasse avaler la pilule à ses populations. Ce n'est pas gagné.

Yvan Perrin, 15.07.2021

 

 

3 commentaires

  1. Posté par miranda le

    MERCI A ALDO ET J.R. MORF. Vous nous donnez l’envie d’aller y voir plus clair.
    Et vous méritez que vos commentaires soient largement diffusés.

    Par contre, nous sommes aussi responsables face à toutes ces propagandes et nous aurions dû diffuser un maximum d’articles ( via les boîtes aux lettres) visant à rétablir la vérité. Notre combativité n’a pas été assez féroce par rapport à la puissance mensongère de nos élites mondialistes.

    Toute notre reconnaissance toutefois à tant de journaux du web, qui hélas n’avaient pas les moyens de diffuser autant que les télés et radios mondialistes mais qui ont fait très généreusement et honnêtement leur travail.

    IL y a quelque chose que nous aurions du faire concernant ces courageux journaux du WEB, c’était d’informer sans arrêt les gens de leur présence sur internet. Et initier les gens à aller sur INTERNET. Le nombre d’internautes était insuffisant par rapport à la puissance médiatique des élites mondialistes.

    Nous aurions du le faire grandir, en communiquant, communiquant, communiquant. En initiant les gens à devenir des chercheurs de vérité. Oui, c’est un travail monumental, mais si ne voulons pas devenir « chinois », nous devons continuer à le faire.

  2. Posté par aldo le

    Pas de grandes affaires avec le CO2, plutôt de grandes escroqueries qui servent à pomper inutilement de fonds publiques. LES « SCIENTIFIQUES » ET LEURS CHERCHEURS MAIS JAMAIS TROUVEURS D’APPLICATIONS RENTABLES, SE FOUTENT DE LA GUEULE DU MONDE ENTIER, AVEC L’AIDE DES ESCROCS A LA TVA SUR LE CO2 QUI ONT ÉLABORÉ LA BOURSE DU CO2 RIEN QUE POUR FAVORISER CETTE ARNAQUE.

    LE CO2, c’est le levier prétexte utilisé par des escrocs maîtres-chanteurs et leurs complices médiatiques pour vider nos caisses avec des solutions farfelues comme les panneaux solaires et les éoliennes qui peineront à dépasser 10% des besoins énergétiques mais avec des dommages financiers mais aussi écologiques touristiques et à la nature, dont ils peinent à faire l’inventaire et pour cause. Rappelons-nous Giscard d’Estaing et les millions publiques dilapidés avec le simulacres d’avions renifleurs de pétrole.

    LES BONNES QUESTIONS !
    Pourquoi tout un monde de friqués s’exitent à vouloir aller s’installer sur d’autres planètes ?
    Pourquoi le tsunami puis Fukushima en 2011 ?
    Pourquoi aux pôles les glaces fondent ?
    Pourquoi on parle de montées des eaux ?
    Pourquoi la mer morte et la mer noire se sont trouvée au-dessous du niveau d’autres mers ?
    Pourquoi l’Atlantide a disparu ?

    Donc dans un premier temps pour éviter nos escrocs du CO2 dont la petite peste antifa Greta, tous fraîchement nés au 20 et 21ème siècle, voici une conférence qui donne la véritable relativité du temps à travers les réchauffements et refroidissements de la planète et leurs causes durant 100’000 ans et 2 millions d’années. Les cartes explicatives sont d’accès difficile, faute d’un stylo laser visible sur les vidéos, mais les démarches techniques pour aborder sérieusement les méthodes relatives aux découvertes et l’analyse de ces changements climatiques sont de 1er ordre. https://www.youtube.com/watch?v=fxjR1fuDdN8

    Maintenant c’est vous qui allez faire les scientifiques et conclure les réponses aux questions précédentes, en lisant cet article https://www.letemps.ch/sciences/reserves-vertigineuses-glace-brule … et vous allez comprendre que la conférence démontre qu’il y a eu des périodes alternantes de montées et de baisses des eaux, mais que complémentairement, avec les hydrates de méthane il y a vraisemblablement eu aussi des terres qui se sont enfoncées dans les eaux comme avec l’Atlantide et maintenant aussi les phénomènes de trous géants dans les sols avec des pluies dignes de la mousson, des glissements de terrains et des victimes du même ordre de grandeur comme en Allemagne. De plus ces scientifiques qui expérimentaient l’utilisation des hydrates de méthane ont certainement été en partie la cause des catastrophes passées comme le tsunami en 2011 et de futures à venir en tripotant un peu trop la nature sans précautions suffisantes, avec des expérimentations dignes d’apprentis sorciers.

    Voilà aussi vraisemblablement pourquoi certains scientifiques se réfugient dans les fadaises de l’origine humaine du changement climatique alors qu’ils y ont des responsabilités très personnelles dues aux énormes potentiels de profits liées à l’exploitation de ces hydrates de méthane, passablement risqués mais pas pour des rapaces. Songeons simplement aux multiples forages pour exploiter les eaux chaudes souterraines qui ont déclenché dans de nombreux exemples des tremblements de terre, donc des recherches immédiatement interrompues mais payées par nos gogo-bobos de la politique. La Leuthard voulait déjà imposer à tout le monde un assurance contre les tremblements de terre, mais les profits c’était vraisemblablement exclusivement pour les copains expérimentateurs.

  3. Posté par Jean-Francois Morf le

    Le peuple suisse ayant voté par 2 fois contre la transition énergétique et les accords de Paris, le conseil fédéral DOIT invalider tous ces traités débiles de juges étrangers.
    Le réchauffement climatique a commencé il y a 144 siècles avec MeltWaterPuls1a: Un énorme tremblement de terre dû à Pluton rasant notre pôle Nord a détaché les hydrates de méthane du fond des océans: il sont montés, ont brûlé, et tout cela a fondu la calotte glacière nord. Depuis, Pluton ne tourne plus dans le plan des autres planètes, et son satellite Charon est constitué d’eau de mer congelée aspirée en passant par Pluton à la super-marée provoquée sur terre.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.