L’islamisation progresse grâce aux « idiots utiles » et aux « collaborationnistes »

LORS DU VOTE DU 7 MARS, PRÈS DE LA MOITIÉ DES SUISSES SE SONT PRONONCÉS EN FAVEUR DE LA BURQA...

 

L'islamisation progresse grâce aux "idiots utiles" et aux "collaborationnistes"

 

 

Le vote du 7 mars sur l'initiative anti-burqa a révélé un fait inquiétant pour l'avenir. Près de la moitié des citoyens ont voté contre l'initiative et étaient donc prêts à accepter que, dans l'espace public de notre pays, circulent des femmes (touristes ou non, peu importe) au visage dissimulé par un voile intégral. Ce symbole discriminatoire et sexiste (que même le député  musulman de Bienne Mohamed Hamdaoui a qualifié de "saloperie ambulante") est imposé à des millions de femmes dans certains pays islamiques et dans le califat des égorgeurs de DAECH, et instrumentalisé en Occident par les fanatiques islamistes pour islamiser l'environnement à des fins de propagande.

 

La Suisse sur la voie de l'islamisation

 

Si 48,8% des électeurs (soit 1'360'317 citoyens) ont voté contre l'initiative, cela signifie que l'islamisation rampante de la Suisse et le degré d'acceptation des règles les plus rétrogrades de la charia (le voile intégral en fait partie, mais aussi le burkini et le simple voile islamique) sont déjà à un stade très avancé et, qu'à ce rythme, le point de non-retour sera bientôt dépassé, notamment parce que les jeunes générations, dans leur naïveté, ne semblent pas percevoir le danger. En bref, les mouvements fondamentalistes islamiques qui, en Occident, ont pour objectif d’imposer leurs rites et de remplacer la démocratie par la charia, sont en passe de gagner leur bataille en Suisse comme ailleurs. En 2005, cependant, le livre "La Conquête de l'Occident : le projet secret des islamistes", écrit par Sylvain Besson, alors rédacteur en chef du journal Le Temps, tirait la sonnette d'alarme en expliquant en détail le projet des Frères musulmans de conquérir l'Occident par la propagande et par une infiltration généralisée dans la société.

 

Politiciens et journalistes ignorant l'Islam

 

Si nous en sommes arrivés là, la faute en revient avant tout à notre gouvernement, à notre Parlement et à la plupart des partis et politiciens qui, depuis des décennies, ont non seulement sous-estimé le développement de l'islamisme mais l'ont même"délibérément ignoré", comme l'écrit la musulmane zurichoise Saïda Keller-Messahli dans son livre consacré à la radicalisation des musulmans en Suisse.  Dans une longue mais instructive conférence intitulée "L'Islam est-il compatible avec les sociétés démocratiques?" (vidéo : https://youtu.be/m12D90nNE0A), le chrétien  Sami Aldeeb (à mon avis le plus grand expert du droit arabe et musulman en Suisse) a accusé la classe politique suisse d'être totalement ignorante de l'islam et de n'avoir jamais consacré une seule heure à l'étude du droit islamique. Et il a également cité l'exemple de la présidente de la Commission fédérale contre le racisme, Martine Brunschwig Graf, qui  aurait déclaré avoir lu le Coran sans y avoir trouvé la moindre trace de violence (!). Personnellement, j'étendrais les accusations de Saïda Keller-Messahli et Sami Aldeeb également à la plupart des journalistes qui, par ignorance et par choix idéologique, boycottent les critiques de l'islam qu'ils considèrent avec mépris comme des islamophobes, nient que le terrorisme islamique trouve ses racines dans le Coran,  relativisent la violence contenue dans les textes sacrés de l'islam en faisant des comparaisons insoutenables avec la Bible,  minimisent le fait que l'islamisation de l'Europe est en cours et accusent de racisme ceux qui dénoncent le danger d'une immigration islamique incontrôlée.

 

L’islam à la conquête de l'Occident

 

En effet, il faut être ignorant, stupide ou naïf pour ne pas se rendre compte que, depuis au moins 50 ans, l'islam vise la conquête de l'Europe avec un projet à long terme élaboré par les 57 pays islamiques de l'OCI (Organisation de la Coopération Islamique) et par les puissants courants fondamentalistes de l'islam.

Un exemple? Comme le rapporte Oriana Fallaci dans son livre "La force de la raison", la conférence de l'OCI qui s'est tenue en 1974 à Lahore (Pakistan) s'est terminée par une résolution qui incluait le projet de transformer le flux d'immigrants vers le continent européen (alors très modeste), en "prépondérance démographique"!

Un autre exemple? En 2009, l'Isesco - l'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture - a publié un document de 115 pages intitulé "Stratégie de l'Action islamique culturelle à l'extérieur du Monde islamique" dans lequel elle explique comment "immuniser" les enfants musulmans en Occident contre "l'invasion culturelle occidentale" (!), comment empêcher l'intégration des musulmans vivant dans la société occidentale, comment convertir tout le monde à la religion islamique (y compris les musulmans non pratiquants); le document donne des directives pour créer des communautés islamiques qui fonctionnent selon les règles de la charia!  Le contenu de ce document a été illustré par le journaliste français Alain Wagner dans une admirable conférence sur "La colonisation islamique de l'Occident " (vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=SMd10f5s9jw, notamment à partir de la minute 47), tenue à Paris en 2018.

 

Allah a ordonné de combattre ceux qui ne se convertissent pas à l'islam

 

Pour cette "occupation" rampante de la Suisse (une colonisation à l'envers), les fondamentalistes islamiques ne font qu'appliquer l'ordre donné aux musulmans par Allah de combattre les mécréants "jusqu'à ce qu'ils se soient tous convertis à l'islam" (Coran 8:39). Si les islamofascistes se répandent constamment et rapidement en Europe et en Suisse, la faute en incombe aux politiques , qui n'ont rien fait ou presque pour éradiquer leur activité subversive en violation de l'article 17 de la Convention européenne des droits de l'homme, qui interdit d'utiliser les droits énumérés dans la convention dans le but de détruire ces mêmes droits. Il est donc temps de démasquer les "idiots utiles" irresponsables (dont les partis rouges-verts et les féministes, ainsi que de nombreux libéraux et l'Église)  et les "collaborationnistes" qui ont déroulé le tapis rouge pour cette invasion démographique et culturelle planifiée, mettant en danger la paix sociale et religieuse.

 

Qui sont les "idiots utiles" et les "collaborationnistes" de l'islam?

 

Selon Wikipedia, l'expression "idiots utiles" était utilisée dans le jargon politique pour stigmatiser ceux qui, à l'Ouest, sympathisaient avec le système politique soviétique.  Les communistes ont exploité leur naïveté et les ont tenus en piètre estime: ils étaient à la fois idiots et utiles. Le terme est utilisé aujourd'hui pour décrire une personne qui semble être manipulée sans le savoir par un mouvement politique, un groupe terroriste ou une puissance économique, entre autres.

 

Selon Wikipedia, le terme "collaborationniste" est utilisé de manière méprisante pour désigner une personne qui se prête à un travail de soutien politique, organisationnel et idéologique à l'ennemi. Le collaborationnisme est un phénomène social et politique lié aux événements de gouvernement d'un pays occupé par une puissance étrangère, qui y organise une classe dirigeante asservie   aux intérêts des occupants.

 

Je laisse aux lecteurs le soin de décider si ceux qui se sont opposés à l'initiative anti-burqa, et qui refusent d'appliquer une politique de tolérance zéro à l'égard de l'islam politique, appartiennent à la catégorie des "idiots utiles" ou à celle des "collaborationnistes" ou à je ne sais quelle autre catégorie. Mais en tout cas, je ne comprends pas pourquoi les gens continuent à voter pour certains partis et certains politiciens qui, par ignorance, naïveté ou peut-être pour des intérêts inavouables, favorisent la colonisation islamique de la Suisse.

 

                                                                                                     GiorgioGhiringhelli  (fondateur du mouvement Il Guastafeste)     

 

 

 

9 commentaires

  1. Posté par LutteContreL'islam le

    «La doctrine selon laquelle le premier de tous les devoirs religieux est d’obéir aveuglement au Prophète et que la guerre sainte est la première de toutes les bonnes œuvres se retrouve à chaque page et presque à chaque mot du Coran. Les tendances violentes et sensuelles du Coran frappent tellement les yeux que je ne conçois pas qu’elles échappent à un homme de bon sens.»

  2. Posté par Mohamed Yanba le

    Où se trouve le problème ?En réalité le plus grand problème c’est votre ignorance qui vous fait concevoir dans votre tête une mauvaise image de l’islam. Le fléau dont souffre le monde d’aujourd’hui est d’origine politique et non religieuse. L’islam n’a rien à avoir avec la violence. Lisez le coran.

  3. Posté par patriote2020 le

    Les Suisses, vous êtes foutus.
    Pourtant vous avez vu la France dans quel état elle est.
    La France est déjà foutue.

  4. Posté par Daniel Dujardin le

    Si vis pacem, para bellum.

  5. Posté par Jean-Francois Morf le

    On pourrait commencer par interdire la législation archaïque criminelle la charia, y compris dans les territoires majoritairement occupés.

  6. Posté par Vaduz le

    Avant de voter pour la burqa, les gens ont surtout voté contre l’UDC et le Comité d’Egerkingen. Ce faisant, les idiots utiles ont fait avancer la cause des islamistes en Suisse. Mais le principal résultat reste que l’initiative soit passée, et c’est une très bonne chose.

  7. Posté par pepiou le

    Imaginer le Mal est pour une grande partie de la population tellement traumatisant que le réflexe pathologique est de nier son existence. Civis pacem para belum.

  8. Posté par aldo le

    Honneur à nos féministes ! Par courtoisie n’oublions pas les collabottes, toujours à la botte de la trahison.

  9. Posté par Jim-Alain DROZ DIT BUSSET le

    Ces collabos doivent payer , et tres cher !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.