Voici le projet Soros 02, le « corona-perpetual bond»

Vous connaissez le projet 01 de Soros pour détruire l’Europe, le Pacte mondial de la migration qu’il a proposé de financer?
Voici le projet Soros 02, les «corona-perpetual bonds», dans lequel il propose d’accorder des colossaux prêts à l’UE, prêt non-remboursables, sauf les intérêts, qui lui reviendraient à perpète.
Ce deuxième pacte Soros est déjà sur la table à Bruxelles.

*

Cenator: Lors de sa traditionnelle interview du vendredi, Viktor Orban a fait connaître la suite du pacte Soros visant à enchaîner les peuples de Schengen à sa merci, grâce à l’emprunt qu’il mettra à disposition de l’UE pour surmonter la crise économique majeure qui nous attend à la fin du confinement.

Rappelons-nous que le premier projet Soros, le Pacte sur la migration, indiquait que l’UE accepterait un million de migrants répartis uniformément dans l’espace Schengen, et que le projet se réaliserait grâce aux emprunts provenant de Soros. Le pacte élaboré par l’ONU, pacte dont la Suisse a participé activement à l’élaboration, et que la Gauche suisse et les Verts ont défendu avec ferveur, consistait à autoriser une migration illégale illimitée, «sûre, ordonnée et régulière», sans distinction entre migrants économiques et politiques, partout dans l’espace Schengen.
Le pacte a été ratifié en janvier 2019 à Marrakech. D’abord présenté comme non contraignant, il l’est devenu en pratique par la pression de la gauche et des médias, bien que la résistance qu’il a suscitée à l’Est et le Brexit aient freiné sa mise en œuvre, et bien que la Suisse ne l’ait pas signé.

Soros se sent habité par une mission depuis son enfance (voir biographie P-A. Plaquevent), il croit avoir une mission messianique consistant à influer sur la marche du monde. De loin, il a l'air d'un illuminé, de près, de Satan en personne.
Comme sa fortune ne lui met pratiquement pas de limites pour acquérir l’objet de ses désirs, ce genre de riche utilise sa fortune pour assouvir ses désirs de célébrité et se sentir important. Soros et ses semblables, du calibre de Bill Gates ou Zuckerberg, cherchent à acquérir de l’influence sur les peuples, les organisations, les gens, et finalement se croire élus pour une mission divine sur terre.
Comme beaucoup de personnes ultra-riches de son acabit, Soros veut pas seulement influer sur la marche du monde, mais tirer des bénéfices financiers, qui le fassent encore plus monter en puissance et en influence.

Soros œuvre avec la gauche pour créer un homme nouveau en Europe, plus abruti, mélangé avec des populations au QI bas, inutilisables, belliqueux, économiquement, représentant un poids et des problèmes colossaux pour le futur des Européens de souche, créant un déséquilibre démographique et culturel, civilisationnel et le chaos.

Pierre-Antoine Plaquevent démontre que l’utopie de la société ouverte est un concept négatif, une anti-valeur, qui ne sert qu’à attaquer « ses ennemis », c’est-à-dire tout ordre social, en propageant le chaos partout. (source)

Pour parvenir à ses fins, Soros utilise des ONG à sa botte, des députés du Parlement européen achetés, des journalistes achetés, les universités noyautées, des systèmes judiciaires corrompus.

La Hongrie est l’obsession absolue de Soros. Il a tout mis en œuvre pour y créer une «société ouverte», selon son idéal. Son ancien boursier (Orban), un jeune homme qu’il avait cru «acheter», s’est rebellé et dirige le pays. Pour Soros, c’est une blessure qui ne guérira jamais, mais il a préparé son fils pour continuer son œuvre. Soros sait que son empire d’influence continuera après sa mort.

P.S.: Lorsque Orban a annoncé le plan de redressement économique basé sur la création d’emplois et non pas sur les dettes, Soros a répliqué le lendemain en attaquant massivement le forint hongrois. Il savait déjà que la Hongrie n’accepterait pas le prêt qu’il destine à l’UE. Parallèlement, une campagne de calomnie était déclenchée par les ONG et dans les médias de gauche sur les prétendus abus d’Orban pour exploiter la crise sanitaire. Nous verrons cela dans notre prochaine article plus en détail.

*****

Rappels concernant le projet Soros n° 1:

- https://lesobservateurs.ch/2018/07/18/pacte-mondial-de-lonu-sur-la-migration/

- https://lesobservateurs.ch/2016/07/22/les-ong-immigrationnistes-sponsorisees-par-soros/

https://lesobservateurs.ch/2019/03/22/la-commission-europeenne-travaille-a-rendre-le-pacte-sur-les-migrations-juridiquement-contraignant/

https://lesobservateurs.ch/2019/01/23/hongrie-nous-empecherons-bruxelles-de-mettre-en-oeuvre-le-pacte-mondial-sur-les-migrations/

*****

L’interview d’Orban du 24.04.2020: «Le deuxième projet Soros est sur la table»

Viktor Orbán: Aucun Hongrois n’est/ne sera laissé seul face à la maladie, nous n’abandonnerons aucun malade, nous nous battrons pour tout le monde, a annoncé Viktor Orbán à Radio Kossuth, dans son émission Bonjour la Hongrie.

Le Premier ministre a résumé la situation en disant qu’avec la première phase de défense contre le virus le pays était maintenant prêt, et que la deuxième phase arrive, dans laquelle le pays va progressivement et sérieusement redémarrer.

«Nous marchons dans les mêmes chaussures que les auditeurs»: nous sommes dépendants des avis des scientifiques, des professeurs virologues. Il est important que les politiciens connaissent leur place, pour permettre aux scientifiques de délivrer autant d’informations que possible concernant la pandémie.

Selon son rapport, lors de la première étape, celui de la défense contre l’épidémie, la Hongrie s’était préparée au pire des cas (ndlr: la gauche est extrêmement virulente maintenant contre Orban, lui reprochant d’en avoir trop fait… alors qu’avant, elle lui reprochait de ne pas avoir été prêt à temps).
La Hongrie n'a pas reçu un sou de l’UE pour la gestion de la pandémie ni aucune autre forme d'aide.

Orban continue: «Dans la deuxième phase, qui commencera plus tard, la vie en Hongrie pourra être redémarrée progressivement, selon un calendrier strict», dont la condition est que les personnes âgées, les plus vulnérables, les malades chroniques et ceux vivant dans les grandes villes puissent être protégés même pendant la période de redémarrage.

[...]

Viktor Orbán a été interrogé ensuite sur la libération des lits d’hôpital – (une décision violemment attaquée par la gauche)
La Chambre des médecins hongrois  (orientée à gauche) annonçait encore le 15 mars une augmentation des malades covid jusqu'à 80'000 dans les deux semaines à venir. Et trois jours plus tard, le gouvernement a reçu des directives de «sélection éthique», mentionnant qu’il faudrait, en cas de pénurie d’équipements, comme des respirateurs, laisser mourir les malades disposant de peu d’espérance de vie par rapport aux plus jeunes.

À propos du fait d’avoir investi pour 8000 respirateurs (en majorité fabriqués en Hongrie en un temps record), et d’avoir libéré un grand nombre de lits d’hôpitaux (y compris par la construction en 17 jours d’un hôpital d’urgence mobile ultramoderne à Kiskunhalas pour 150 malades nécessitant des soins intensifs), Viktor Orbán a répondu que le triage des malades selon les modalités de la «sélection éthique» est une problématique qui mène loin et pose des questions profondes. Orbán a choisi de refuser la «sélection éthique».

Le gouvernement a acheté suffisamment de matériel et créé des conditions pour que les soignants ne soient jamais obligés de renoncer à soigner une personne malade, même âgée, faute de moyens. «Nous avons pu voir que cela s’est produit à l’étranger», a-t-il ajouté.

Le déconfinement

Orban: «Si nous ne voulons pas vivre dans un bunker pour le reste de notre vie, ou jusqu’à la découverte du vaccin, dont le moment est complètement incertain [...], il y a deux options pour notre futur: se préparer ou non jusqu’au vaccin.
A présent, nous pouvons reprendre une vie normale et il pourra y avoir des surprises», a-t-il expliqué.
Il a poursuivi: «Si le virus repart lorsque nous reprendrons la vie normale, il faudra soudainement produire des dizaines de milliers de lits d’hôpital et des milliers de ventilateurs, ce qui est impossible. Jusqu’à présent, nous avons dû rester à la maison pour avoir suffisamment de temps pour obtenir ce dont nous avons besoin et préparer les agents de santé: c’est arrivé, cela a réussi, la courbe de propagation du virus épidémique s’est aplatie. » Il a déclaré qu’aucun Hongrois n’est seul: «nous n’abandonnerons aucun malade, nous nous battrons pour tout le monde».

Nous avons gagné en confiance en nous

Viktor Orbán a également déclaré avoir fait un inventaire et a énuméré 15 thèmes majeurs représentant tout ce qu’il a fallu mettre sur pied depuis l’apparition de la maladie: système de gestion des urgences, contrôle spécial des frontières, système de transport, identification et confinement des infections, système spécial de gestion de la santé, protocoles sanitaires d’urgence, identification et protection des groupes sociaux vulnérables, nouveau système d’approvisionnement en équipements et en matériels, renforcement des capacités industrielles nationales, utilisation des capacités de recherche, ordre juridique spécial, ordre d’implication des forces armées, plan d’action pour protection de l’économie, refonte du budget, établissement de relations internationales concernant l’épidémie. Il comptait sur le fait que pendant six semaines, la plupart des gens s’efforceraient de suivre les règles et de remodeler leur vie en conséquence. La préparation était importante, mais surtout, «ne pas être lâches, ne pas crier à la catastrophes, rester calmes». Selon lui, cela demande de la confiance en soi, et les dix dernières années ont été bonnes pour cela: «nous avons gagné en confiance en nous-mêmes».

*

Concernant les conséquences économiques, Viktor Orbán a déclaré qu’il se concentrait sur les emplois. Il a également parlé de l’allocation de recherche d’emploi (chez nous appelé «chômage»), qui dure trois mois, et «nous n’en sommes qu’à quarante et quelque jours de l’épidémie, donc cela va encore durer». Et il espère qu'au moment où nous arriverons à la fin de la pandémie, grâce aux aides à la conservation et à la création d’emplois, le rythme de l’économie s’approchera de ce qu’il était avant. Il se prépare à une récupération rapide, a-t-il précisé.

*

Cet argent, ils nous le doivent

En ce qui concerne le sommet de l’UE de la veille, Orban a fait remarquer que la Hongrie n’a pas reçu, jusqu’à présent, un sou supplémentaires de l’UE pour lutter contre l’épidémie. Elle a seulement réussi à faciliter et à raccourcir le temps d’attente pour l’obtention de l’argent qui est un dû contractuel à la Hongrie, mais cela est compris dans une gestion normale des budgets.

Il a également évoqué les attaques contre la loi hongroise sur le contrôle de l’épidémie: attaques totalement infondées, voire délirantes, provenant de la presse occidentale, des États-nations, de l’Allemagne mais aussi de l’UE.
Orban dit que les attaques de l’UE sont importantes, car les calomnies peuvent être exploitées pour que la Hongrie soit privée de ses fonds, mais que les attaques de pays comme l’Allemagne ne présentent aucun intérêt particulier. «C’est aussi peu important que ce que nous pensons de Berlin à Budapest. […] La différence est que nous sommes polis et ne disons pas toujours tout ce que nous pensons », a-t-il noté.

 

Le plan Soros 02:

Avec Bruxelles, c’est une autre configuration: «Ici, il faut toujours voir la main de George Soros dans les affaires». À cet égard, Orban a affirmé que le pacte proposé par Soros concernant le traitement des conséquences économiques de l’épidémie constituait l’actualité la plus importante de la semaine. Il a appelé cela le plan Soros n ° 2.

Soros a écrit que l’UE devrait contracter des emprunts colossaux, dont le ‘principal’ ne devrait même pas être remboursé, mais dont les intérêts seraient dus sans limite dans le temps (!), «pour toujours».

Orban a conclu: «Ils aiment beaucoup les intérêts».

Le chef du gouvernement a qualifié cette proposition financière d’au moins aussi dangereuse que le plan de réinstallation des migrants.

[...]

https://magyarnemzet.hu/belfold/megszuletett-az-uj-soros-fele-tervezet-8044127/

Orbán Viktor sur radio Kossuth (2020.04.24.)

résumés et commentaires: Cenator

13 commentaires

  1. Posté par miranda le

    PERPETUAL BOND. On ne pouvait pas mieux trouver pour lier l’U.E. définitivement. C’est de la prison à perpétuité. Ce mot « perpetual » est très très bien choisi. Le prisonnier d’antan avait le boulet au pied. LE BOULET DE LA DETTE EST A PERPETUITE AU PIED DE L’EUROPE.
    Du moins, c’est vers ce scénario que l’on veut nous faire aller. Si tous les peuples du monde pouvaient s’unir et décider de recommencer à émettre et à échanger dans leur monnaie, ce scénario s’effondrerait.
    Mais les malins ont veillé à faire cheminer les hommes d’état les divers politiciens et les peuples du monde vers la lâcheté et la bêtise. C’est contre ces deux fléaux que nous devons lutter.

  2. Posté par aldo le

    @Keeper Of Orchards le 4 mai 2020 à 01h09 Même si vos conseils sont totalement fondés, il faut considérer que la somme de travail et l’urgence qu’implique une situation de 3ème guerre mondiale non déclarée par les agresseurs, peuvent à eux seuls justifier quelques entorses à la perfection littéraire. C’est comme si lors d’une agression on nous demandait de nous abstenir d’utiliser un couteau, au prétexte que sa lame est rouillée.

  3. Posté par Keeper Of Orchards le

    Quand on compose un article (aussi important que celui-ci), il faut se relire plusieurs fois et parfois même le faire lire par d’autres pour le corriger objectivement et efficacement : il y a plein d’erreurs de Français dans ce texte !! La raison pour laquelle je fais cette remarque est parcequ’un texte bien rédigé (sans fautes, sans mots manquants, et/ou avec de meilleurs choix d’expression, par exemple, utiliser ‘davantage’ au lieu de ‘encore plus’ qui fait très Cours Élémentaire), la crédibilité est naturellement ACCRUE grâce à cet aspect de soin dans le détail, qui est souvent une indication que les informations contenues ont reçu le même degré d’attention. Cette vérité se vérifie aussi à l’inverse : une publication remplie d’erreurs de syntaxe, d’orthographe et/ou d’expressions mal choisies, semble être faite à la hâte, et en conséquence elle PERD de sa valeur, de sa crédibilité.

    J’espère de tout coeur que l’auteur de cet article et autres lecteurs ici présents, témoins de ce dont je parle, seront capables de prendre avec raison une critique constructive sans être offensés.

    Yours, truly,
    Keeper of Orchards
    @Shall Blossom Records
    (on facebook & YouTube)

  4. Posté par aldo le

    @Rictus le 30 avril 2020 à 15h16, Cet argument éculé (27 avril 2020 à 13h30) relève d’une d’une constipation d’un ignare communiste, n’est qu’une imprécation à travers un copier-coller issu directement des poubelles de l’histoire de la propagande bolchévique. La Hongrie a vaincu les chars communistes et a suffisamment payé le prix fort de cette idéologie d’alcooliques, pour savoir exactement ce qu’elle doit faire contre cette Europe à jamais en faillite, incrustée d’ex-oligarques soviétiques, soit les principaux clients de Soros.

  5. Posté par Opinion le

    à Clément Durosier ; ce passage de la bible est un passage de grande bonté et d’amour de son prochain car voici ; L’année de relâche

    1 « Tous les 7 ans, tu effectueras une remise des dettes.
    2 Voici comment elle s’effectuera. Quand on aura proclamé la remise des dettes en l’honneur de l’Éternel, tout créancier qui aura fait un prêt à son prochain renoncera à son droit. Il n’imposera pas de contrainte à son prochain et compatriote pour le paiement de sa dette.
    3 Tu pourras imposer des contraintes à l’étranger, mais tu renonceras à ton droit pour ce qui t’appartiendra chez ton compatriote.
    4 Toutefois, il n’y aura pas de pauvre chez toi, car l’Éternel te bénira dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te fera posséder en héritage,
    5 pourvu seulement que tu obéisses à l’Éternel, ton Dieu, en mettant soigneusement en pratique les commandements que je te prescris aujourd’hui.
    6 L’Éternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit. Tu prêteras à beaucoup de nations et tu ne feras pas d’emprunt, tu domineras sur beaucoup de nations et elles ne domineront pas sur toi.
    7 « S’il y a chez toi, parmi tes frères et dans l’une de tes villes, un pauvre dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’endurciras pas ton cœur et tu ne fermeras pas ta main devant ton frère pauvre.
    Dieu Adonaï s’adresse là aux hommes lui appartenant pas à ceux de la synagogue de Satan, qui ne respecte pas la shmita encourt la colère divine et vraiment on aimerait pas vivre dans son éternité. Jésus nous a tout annoncé tout sera détruit et notre génération ne passera pas avant que cela ne se produise ce Palpatine gauchiste est un anti-Christ mais il est nécessaire pour accomplir les plans de Dieu il n’est plus temps de protéger nos arts et notre culture il faut sauver nos âmes et préserver de notre salut, la fin est proche (Luc 21:28)

  6. Posté par Laberlue le

    Ces quelques milliardaires de l’oligarchie et de la finance apatride n’ont pas à décider à notre place comment les nations doivent évoluer. C’est de l’ingérence. Ils ont acquis leur fric souvent en prenant la tengeante en parasitant l’économie réelle. Derrière leur pseudo-philanthropie, ils cachent un objectif politico-religieux de domination. Ils n’ont pas droit à notre considération et encore moins à notre adhésion à leurs plans religieux qui ne sont reconnus que par eux. Ils délirent, ce sont des mythomanes et des mégalomaniaques. Ils se prennent pour les maîtres du monde. Il serait peut-être temps de dire la vérité et d’empêcher ce qui nous arrive dans la figure.

  7. Posté par Rictus le

    Voyons, voyons Aldo: quand on ne supporte pas la contradiction, on s’abstient de participer au débat et l’on ne se cache pas derrière un pseudonyme pour injurier ceux qui ne pensent pas comme vous. Nous sommes en Suisse, pas en Hongrie !

  8. Posté par aldo le

    ATTENTION A MA NOUVELLE CONSPIRATIONNISTE !!!

    LES MONDIALISTES DU FRIC, QUI TIRENT LES FICELLES DU CORANoVIRUS EN COULISSE ONT DU ÊTRE IMPRESSIONNÉS QU’UN BIOLOGISTE-ÉCRIVAIN AVAIT CRÉÉ EN 2018 UN ROMAN HYPERRÉALISTE SUR LE THEME DE LA PANDÉMIE ACTUELLE, QU’ILS SE PRÉPARAIENT ALORS A ORCHESTRER.

    On a peut être gagné quelque mois de répit, puisqu’ils ont dû exercer des tas de chantages, comme l’Europe avec les traîtres de la Suisse, pour que personne ne soutienne cette publication pas bonne conscience du tout. https://www.7sur7.be/insolite/en-2018-ce-bruxellois-annoncait-la-pandemie-mondiale-dans-un-roman-refuse-par-toutes-les-maisons-d-edition~a225f012/

    Il devait être au courant de pas mal de choses pour avoir saisi la réalité actuelle de si près.

  9. Posté par aldo le

    @Rictus le 27 avril 2020 à 13h30 on est toujours dans le registre Christian alias la picole, alias… On a beau te répéter que les observateurs ne sont pas obligatoires de consultation comme les médias d’Etat, il est toujours en train de nous asséner ses crottes sous forme de phrases standarisées puisées dans la bibliothèque soviétique. Avec Soros on en sait quelque chose sur son étoile jaune. https://www.youtube.com/watch?v=q3oAybriBuk

  10. Posté par Jean-Francois Morf le

    OK, mais à condition que l’intérêt perpétuel soit de 0%, comme sur les billets de 1000 CHF de la BNS, qui sont déjà des « perpetual bonds »!
    Le but de Soros reste de voler pour lui la richesse de tous les européens, à l’aide de l’hyper-inflation.

  11. Posté par Clément Durosier le

    … Orban a conclu: «Ils aiment beaucoup les intérêts».
    Cette citation de Viktor Orbán rappelle immanquablement celle de Lloyd Blankfein de Goldman Sachs, qui se définissait comme « juste un banquier faisant le travail de Dieu ».
    Il est intéressant d’aller à la source idéologique de cet état d’esprit des mondialistes car on y trouve la stratégie principale sous-tendant leur utopie planétarienne:
    Deutéronome 15.6: Car Yahweh, ton Dieu, te bénira, comme il te l`a dit; tu feras des prêts à beaucoup de nations, et toi tu n`emprunteras pas; tu domineras sur beaucoup de nations, et elles ne domineront pas sur toi. (Traduction Augustin Crampon, version 1923)
    Yahweh est bien leur Dieu, mais est-ce que Yahweh est Dieu?
    Si on se borne à une approche purement empirique de l’histoire, au vu des guerres, révolutions et atrocités innomables perpétrées au cours des siècles dans la poursuite de cette utopie et, plus près de nous, de la destruction culturo-marxiste de tout ce qui a fait la beauté de nos arts et de notre culture, et de cette tyrannie sanitaire en passe d’être imposée de force à tous les peuples, tout cela nous incite à une conclusion qui semble l’évidence-même.
    Je recommande de lire « Qui est Dieu » de Jean Soler à ce sujet.

  12. Posté par Rictus le

    Décidément, quand on lit ce genre d’inepties, on se croit revenu au temps du IIIe Reich ! A quand l’étoile jaune ?

  13. Posté par aldo le

    UN RETOUR SUR LE PASSE QUI EXPLOSE DE VERITES RELATIVE AU CORANOVIRUS !

    Rien n’est meilleur que de revenir en arrière pour voir que ce qui se passe aujourd’hui était déjà dans les cartons de Soros. Avec ça vous allez comprendre que la profession de comique est beaucoup plus sérieuse que nombre de chercheurs-glandeur et autres politicards du même acabit. https://www.youtube.com/watch?v=SoTGONH5G6I

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.