Hongrie : Nous empêcherons Bruxelles de mettre en œuvre le Pacte mondial sur les migrations

Bruxelles fait tout ce qui est en son pouvoir pour mettre en œuvre le Pacte mondial des Nations Unies sur la migration, a déclaré Peter Szijjarto, ministre des Affaires étrangères de Hongrie, à la télévision publique. « Mais nous allons empêcher cela », a-t-il dit.

En Espagne, l’an dernier, le nombre de franchissements illégaux des frontières a doublé, a déclaré Szijjarto à la chaîne d’information M1. En Turquie, 50 pour cent de migrants illégaux de plus qu’en 2017 ont été appréhendés et le nombre d’arrivées à Chypre a doublé. En outre, le nombre d’arrivées à la frontière terrestre gréco-turque augmente régulièrement, a-t-il ajouté.

Le pacte migratoire de l’ONU encourage la migration mondiale, car il met l’accent sur la gestion de la migration plutôt que sur l’arrêt de celle-ci, a-t-il dit. Il a noté que 40 membres de l’ONU n’avaient même pas voté pour le pacte et qu’il ne pouvait donc, selon lui, servir de référence internationale. Les responsables à Bruxelles ont fait de l’adoption du pacte une question de prestige, bien que la Hongrie ait clairement indiqué dès le début qu’il n’y avait pas de position européenne unique à représenter.

Aujourd’hui, ils font tout ce qu’ils peuvent à Bruxelles pour diriger la mise en œuvre du Pacte, a-t-il dit. « Nous allons bien sûr empêcher cela. » M. Szijjarto a noté que 9 États membres de l’UE, soit un tiers, n’ont pas voté pour le Pacte. […]

Source : Voice of Europe

Traduction Cenator pour LesObservateurs.ch

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.