Covid-19 : certains patients qu’on croyait guéris sont de nouveau testés positifs

Cenator : La Corée du Sud signale que des dizaines de malades du coronavirus déclarés guéris ont été de nouveau testés positifs. Le phénomène a aussi été observé dans d’autres pays, dont la Chine et la France. Des études sont en cours pour en éclaircir les causes. Le plus probable semble être une réactivation du virus, mais on peut aussi penser à une imprécision des tests ou à un défaut d’immunité. Les politiques qui misent sur l’immunité des personnes guéries seront peut-être à revoir. Ci-après, quelques extraits d’articles.

Il y a bien d’autres virus qui restent tapis dans le corps et peuvent se réactiver n’importe quand.

Par exemple, celui de la varicelle : chez ceux qui l’ont eue durant l’enfance, le virus peut se réactiver à l’âge adulte en cas d’affaiblissement de l’immunité et souvent la maladie se manifeste alors sous une forme grave (zona). Le virus de la varicelle est proche de celui de l’herpès, qui est également capable de muter, de se réactiver de manière opportuniste. Depuis des décennies, des labos travaillent sur l’éradication définitive de ces virus dans le corps humains, sans succès pour le moment. Par contre, nous disposons d’antiviraux efficaces pour réduire les symptômes.

Reste à voir comment va muter et évoluer ce nouveau coronavirus aux origines incertaines. Si l’immunité est de si courte durée et que le virus est très contagieux, nous allons au-devant de temps difficiles.

******

La Corée du Sud fait état de plusieurs "rechutes" parmi des malades guéris du coronavirus (10.04)

Les médecins coréens ont déclaré ce vendredi (10.04) que 91 malades du coronavirus déclarés guéris avaient été de nouveau testés positifs.

Rechute, réinfection, faux-négatifs... Les médecins coréens ne savent pas, pour l'instant, ce qu'il en est précisément. Selon Reuters, ils ont fait état ce vendredi de 91 nouveaux malades du coronavirus qui avaient pourtant été déclarés guéris.

Jeong Eun-kyeong, la directrice du centre des maladies infectieuses de Corée, a parlé plutôt de "réactivation" du virus que de "réinfection".

Des faux-négatifs ?

Des enquêtes sont actuellement en cours et les épidémiologistes ne savent pas encore ce qui se cache derrière cette tendance. Des faux-négatifs pourraient être aussi en cause, avec un virus encore présent dans l'organisme mais sans risque de contagion ni de danger pour l'hôte avancent les experts.

"91, ce n'est qu'un début"

"Ce chiffre va augmenter, 91 ce n'est qu'un début", a précisé Kim Woo-joo, professeur en maladies infectieuses à l'hôpital universitaire de Corée.

La Corée avait, pour l'heure, déclaré près de 7 000 cas de malades contaminés par le Covid-19 pour 211 morts.

https://www.dna.fr/sante/2020/04/10/la-coree-du-sud-fait-etat-de-plusieurs-rechutes-parmi-des-malades-gueris-du-coronavirus

*

Ce bulletin de nouvelles du 13.04 parle même de 116 cas testés positifs après été déclarés guéris : Concerns in South Korea over recovered patients who test positive again

*

Le coronavirus pourrait “se réactiver” chez les patients guéris, selon des experts coréens (09.04)

Le coronavirus pourrait être “réactivé” chez les personnes qui ont été guéries de la maladie, selon les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies.

Environ 51 patients classés comme ayant été guéris en Corée du Sud ont été à nouveau testés positifs, a déclaré le CDC lors d’une conférence de presse lundi (06.04).

Plutôt que d’être à nouveau infecté, le virus pourrait avoir été réactivé chez ces personnes, étant donné qu’elles ont été à nouveau testées positives peu après avoir été libérées de la quarantaine, a déclaré Jeong Eun-kyeong, directrice générale du CDC coréen.

“Alors que nous accordons plus d’importance à la réactivation comme cause possible, nous menons une étude complète sur ce sujet”, a déclaré Jeong. “Il y a eu de nombreux cas où un patient, pendant son traitement, a été testé négatif un jour et positif un autre”.

Un patient est considéré comme complètement rétabli lorsque deux tests effectués à 24 heures d’intervalle donnent des résultats négatifs. Le CDC coréen va mener une enquête épidémiologique sur ces cas, a déclaré Mme Jeong.

[…]

La crainte d’une réinfection chez les patients guéris s’accroît également en Chine, où le virus est apparu pour la première fois en décembre dernier, après que l’on a signalé que certains patients avaient été à nouveau testés positifs – et étaient même morts de la maladie – après avoir été guéris et avoir quitté l’hôpital.

On comprend mal pourquoi cela se produit, même si certains pensent que le problème réside peut-être dans l’incohérence des résultats des tests.

[…]

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques remarquent la réactivation d’un patient sorti d’hospitalisation. A Wuhan, environ 14% des cas soignés ont de nouveau été infectés par le coronavirus. 

En France, le Professeur Perronne, Chef de service infectiologie à l’hôpital de Garches, avait déclaré à la télévision que le virus “est réapparu chez certains patients une ou deux semaines après leur guérison”.

https://issues.fr/coronavirus-coree-du-sud-reactivation/

*

Peut-on être malade deux fois du Covid-19 ? Ces 51 cas sud-coréens qui interrogent les médecins (12.04)

[…]

La réactivation du virus, si l'hypothèse est validée, ne serait pas une première. C'est également ce qu'il se passe pour le zona, le virus de la varicelle. Selon passeportsanté, environ 1% des personnes touchées par la varicelle subissent une réactivation du virus. Même constat pour le virus Ebola. […]

https://www.lci.fr/sante/coronavirus-peut-on-etre-malade-deux-fois-du-covid-19-ces-51-cas-sud-coreens-qui-interrogent-les-medecins-2150736.html

*

Coronavirus : l’OMS enquête sur des patients guéris réinfectés (13.04)

[…] le coronavirus pourrait se «réactiver» chez des patients considérés comme guéris. Cette affirmation réfute la théorie de l’immunité collective selon laquelle une fois que 50 à 75% de la population auront été infectés, elle sera protégée.

https://www.lebrief.ma/5551-coronavirus-loms-enquete-sur-des-patients-gueris-reinfectes

*

Réactivation du virus : pourquoi des patients guéris ont-il été testés positifs au Covid-19 ? (10.04)

Une cinquantaine de patients sud-coréens ont été testés positifs au coronavirus après avoir été guéris. Comment expliquer ce phénomène ? Réactivation du virus, fragments de coronavirus dans l'organisme... Le point sur les différentes hypothèses.

Le coronavirus peut-il se réactiver chez des personnes guéries ? C’est la question que se posent certains experts, après que 51 patients rétablis du Covid-19 ont été testés positifs en Corée du Sud. Tous venaient de Daegu et de la province environnante de North Gyeongsang, épicentres de l'épidémie. Les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC) précisent que ces patients venaient tout juste de sortir de quarantaine lorsqu’ils ont été à nouveau testés.

Coronavirus : peut-il rester en latence dans l’organisme ?

Pour Jeong Eun-kyeong, directrice générale des KCDC, ce phénomène pourrait être dû non pas à une nouvelle contamination, mais à une réactivation du virus. Un avis partagé par plusieurs experts, parmi lesquels Kim Tae-kyung, spécialiste en maladies infectieuses à l'hôpital universitaire Soonchunhyang : "Les patients qui ont été à nouveau testés positifs sont des personnes chez qui le virus a été réactivé ou qui ont rechuté", a-t-il expliqué à la Yonhap News Agency.

L’une des hypothèses avancées est que le coronavirus pourrait rester latent dans certaines cellules de l'organisme et s’en prendre à nouveau aux organes respiratoires une fois réactivé. Une théorie rejetée par de nombreux spécialistes, car rares sont les virus, en dehors du VIH et de l’herpès, qui ont cette capacité de latence.

L'hypothèse des fragments de virus

Une autre piste semble plus probable : les patients étaient bel et bien guéris, mais avaient encore des fragments de virus dans l’organisme. "Le test peut être positif, mais l'infection n'est pas là", expliquait le Dr Keiji Fukuda, directeur de la School of Public Health de l'Université de Hong Kong, au Los Angeles Times le mois dernier.

Certains experts penchent également pour la piste de la défaillance des tests. "Il y a eu de nombreux cas où un patient pendant le traitement sera négatif un jour et positif un autre", explique ainsi le directeur général des KCDC. Et pour cause : le test de dépistage du coronavirus consiste à prélever des cellules au fond du nez à l’aide d’un écouvillon. Cependant, la zone visée par le prélèvement peut ne pas contenir de virus au moment du test. Un mauvais stockage des échantillons peut également entraîner la détérioration du virus et engendrer des "faux négatifs" ou des "faux positifs".

Coronavirus : une possible réinfection ?

Deux autres hypothèses sont également avancées pour expliquer les tests positifs de ces patients a priori guéris du Covid-19. La première est celle de la mutation du virus, "mais pour l'heure, nous ne pensons pas que cela mute au point d'être très différent", explique le Dr Anthony Fauci à Business Insider.

La seconde est celle de l’échec de l’immunité. Lorsqu’une personne est infectée par un virus, elle développe des anticorps, qui l’empêchent normalement d’être réinfectée pendant un certains laps de temps. Mais dans le cas du coronavirus, cette durée est encore indéterminée.

Les autorités sanitaires sud-coréennes ont indiqué qu'une équipe d'enquêteurs a été envoyée à Daegu pour mener une enquête épidémiologique sur ces cas.

https://www.femmeactuelle.fr/sante/news-sante/reactivation-du-virus-pourquoi-des-patients-gueris-ont-il-ete-testes-positifs-au-covid-19-2093605

*

Près d’une centaine de Sud-Coréens sortent de quarantaine et s’avèrent de nouveau positifs au coronavirus (11.04)

Libérés de quarantaine, 91 patients considérés comme guéris du Covid-19, ont été de nouveau contrôlés positifs en Corée du Sud, indique Yonhap citant les autorités sanitaires du pays. Celles-ci s’apprêtent à définir si ces personnes sont contagieuses […].

[…] Des médecins vont examiner si ces personnes possèdent des anticorps produits en réponse au coronavirus, puisque certains spécialistes estiment que les personnes déjà immunisées ne sont pas contagieuses, a précisé le KCDC.

Il s’agirait plutôt d’une réactivation du virus et non pas d’une réinfection, car les patients ont été contrôlés positifs dans un délai relativement court après leur sortie de quarantaine, considèrent les autorités sanitaires citées par Yonhap.

Un cas de réapparition du Covid-19 a été également signalé en Thaïlande, lorsqu’une femme a été réhospitalisée suite au résultat positif d’un test réalisé plusieurs jours après sa sortie de l’hôpital où elle a passé deux semaines en raison de son infection par le nouveau coronavirus.

Tandis que certains spécialistes cités par Yonhap supposent que de nouveaux résultats positifs puissent être liés à la réactivation du virus, le virologue russe Nikolaï Kontarov avance que ces cas proviennent de mauvais diagnostics. Selon lui, il y a des résultats faux positifs et faux négatifs dans le diagnostic de toute maladie. […]

https://fr.sputniknews.com/international/202004111043531665-pres-dune-centaine-de-sud-coreens-sortent-de-quarantaine-et-saverent-de-nouveau-positifs-au/

3 commentaires

  1. Posté par Laberlue le

    D’après Didier Raoult, le virus n’engendre que peu d’immunité. Donc le vaccin va être difficile à trouver. D’autre part le virus ne sera pas facilement éliminé de l’organisme et restera peut-être définitivement comme c’est le cas de l’herpès ou du sida. Vu les faibles anti-corps, une deuxième positivation au coronavirus est possible. Tout cela incite à la prescription du traitement de Didier Raoult dès le début des symptômes. Ces médicaments ne sont pas plus dangereux que le Panadol. Avec ce traitement il y a plus de chance pour que l’organisme élimine définitivement le virus. Il faut porter plainte pénale contre ceux qui ont interdit aux médecins la prescription de chloroquine en Suisse.

  2. Posté par miranda le

    Il en a des capacités ce virus contrariant!! Il n’a pas fini de nous étonner.
    Maintenant il y aussi la capacité de réponse immunitaire et très subtile de chacun, ce qui rend encore plus complexe cette étrange aventure que nous vivons avec ce coronavirus.
    https://destinationsante.com/vaccins-quest-ce-quun-antigene.html

    On parle aussi de cette bactérie prevotella colonisée par ce très « intelligent et opportuniste coronavirus ». Donc plus notre microbiote intestinale abriterait de prévotellas, plus le virus « Bernard l’Hermite » aurait de possibilité de se répliquer et de voyager. A VERIFIER.
    Ce qui selon les spécialistes, provoque une surinfection bactérienne presque mortelle. Et c’est pourquoi de nombreux médecins ont prescrit des antibiotiques, dont le docteur RAOULT (en plus de la chloroquine)
    Maintenant, a-t-on déjà vu des virus utiliser cette stratégie de camouflage dans le passé? Ou bien est-ce une particularité « soudaine » de ce virus qui aurait « transité » par un laboratoire?
    L’autre surprise est que les chercheurs se sont aperçus que les particules de diverses pollutions étaient aussi des transporteurs idéaux pour ce virus.

    Bon, pour les personnes angoissées, il existe aussi dans la nature des anti-viraux puissants. . Les plantes en général offrent dans leur composition « une panoplie de molécules qui interagissent les unes avec les autres et qui procurent à ces plantes un dynamisme étonnant. Jusqu’à celui de nous aider à nous débarrasser de certains virus « virulents »..Seul, un spécialiste en phytothérapie peut nous guider.

    Oxygéner son microbiote intestinale avec du VERT (chlorophylle), apporte aussi un bénéfice, celui de contribuer à un rééquilibrage de celui-ci. Ainsi le système immunitaire peut focaliser sa lutte vers les intrus plus dangereux.

    Le jour où la « paix physiologique » sera retrouvée, n’oublions pas de lutter et de demander une surveillance aussi importante que celle du nucléaire, de ces labos P4 qui, mis entre de bonnes mains peuvent être utiles à l’humanité et mis entre de mauvaises mains peuvent servir à détruire l’humanité.

    Et nous n’oublierons pas, combien nos médecins ont été entravés dans leur fonction, ce qui a contribué à la mort de nombreuses personnes. Quand ce n’était pas l’état qui les en empêchait par décret promulgué un jour, décret abrogé quelques temps plus tard, et l’Ordre de médecins qui les intimait D’ARRÊTER de prescrire leur traitement, au risque de décider de leur radiation…
    Dans quel monde vivons nous????
    IL FAUDRA BIEN NOUS REVEILLER, car ce système étrange va trop loin..
    Les avocats se sont réveillés et ont manifesté. Nous n’avons pas encore constaté d’actions de la part des médecins, pourquoi?

  3. Posté par Dominique le

    Pourquoi croyez-vous que, en Suisse, on a l’obligation de doser les anticorps contre la rage chez tous nos chiens après le premier vaccin? Parce que chez les mammifères, il y a des low-responders aux vaccins et aux antigènes, en particulier parmi les personnes âgées.
    C’est pour cette raison que Taïwan a, depuis des semaines, commencé à doser les anticorps anti Coronavirus-SARS-2.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.