Pays-Bas — 65 % des sondés pour une réduction de l’immigration

 

Aux Pays-Bas, une majorité de la population estime que l’immigration doit être réduite.

C’est ce qui ressort d’un sondage effectué par l’institut Kantar pour le quotidien néerlandais De Telegraaf (n=1700 de plus de 18 ans). Il s’agit du journal le plus important du pays, avec une diffusion quotidienne de près de 400 000 exemplaires.

Près des deux tiers (65 %) désirent une réduction de l’immigration. Vingt-un pour cent des personnes sondées ne se prononcent pas alors que 14 % pensent qu’il ne faudrait pas limiter l’immigration aux Pays-Bas.

Une proportion substantielle de Néerlandais d’origine non occidentale (48 %) partage ce point de vue. Pour cet aspect de l’étude, cinq cents Néerlandais d’origine non occidentale (turc, marocain, surinamais, antillais, autres) ont rempli le questionnaire.

19 millions en 2039 ?

L’étude est motivée par de nouvelles prévisions démographiques qui indiquent que les Pays-Bas pourraient compter 19 millions d’habitants en 2039. La croissance attendue est principalement due à l’immigration.

De nombreux Néerlandais craignent que la croissance démographique prévue n’entraîne de graves problèmes de soins et de logement. Une très grande proportion (91 %) pense qu’il n’y a pratiquement plus de place pour accueillir davantage d’habitants aux Pays-Bas. Les Pays-Bas ont une densité de 521 habitants par km2.

Croissance démographique en flèche

Il faut savoir que depuis trois ans, la croissance démographique aux Pays-Bas monte en flèche. Elle s’explique par l’immigration puisque les Néerlandais font très peu d’enfants : 1,66 enfant/femme, un peu plus que les Québécoises. Cette tendance se poursuit pour l’instant, selon le Bureau central des statistiques du pays.

Selon les prédictions démographiques, la population des Pays-Bas devrait atteindre 18 millions en 2024. Voire 19 millions d’ici 2039, alors que les Néerlandais ne font plus assez d’enfants pour se remplacer depuis plus de 40 ans. L’immigration est la principale cause de cet accroissement : 82 000 immigrants s’ajoutent en moyenne à la population chaque année.

L’an dernier, la croissance démographique a été d’environ 132 000 habitants. Parmi eux, 114 000 migrants, dont la moitié venaient d’Europe. Il y avait 16 000 migrants d’asile, selon le bureau de la statistique.

Les allochtones (les immigrants et leurs descendants) représentaient 19,3 % de la population des Pays-Bas en 2005, 21,6 % en 2015, mais 23,6 % en 2019.

Le pays est plein pour 91 %

Une très grande proportion des sondés (91 %) pense qu’il n’y a pratiquement plus de place pour accueillir davantage d’habitants. Une large majorité (77 %) de Néerlandais d’origine non occidentale partage également cette opinion. Seuls 6 % pensent que les Pays-Bas peuvent encore abriter plus de gens.

Fermer les frontières pour 44 %

Les frontières doivent être fermées à l’immigration de travailleurs manuels et intellectuels, même si l’économie doit en pâtir et moins croître, selon près de la moitié (44 %) de tous les Néerlandais. Ce pourcentage est plus faible parmi les « diplômés du supérieur » (33 %).

« Les moins instruits ont une attitude plus tranchée », explique Manuel Kaal, chercheur chez Kantar, qui signale une dichotomie sur la question.

Pas de réfugiés chez moi, mais bien ailleurs

Quelque 122 000 permis de séjour ont été accordés à des demandeurs d’asile entre 2014 et 2018.

Bien que 44 % des Néerlandais soient toujours pour l’admission illimitée de réfugiés. « Il s’agit d’un grand groupe », constate Bart Koenen, chercheur chez Kantar. « Mais un groupe encore plus grand dit : pas ici, mais plutôt ailleurs dans la région. Cela correspond aux tendances que l’on observe. Davantage de gens osent remettre en question l’immigration. Même le maire Halsema (GroenLinks, écolo de gauche) dit désormais que les demandeurs d’asile qui ont épuisé tous les recours légaux et qui commettent une infraction pénale, comme la dégradation d’un immeuble, doivent être détenus », explique Koenen. « C’est tout à fait remarquable pour un maire de GroenLinks. On voit les positions s’infléchir. »

Seul un petit groupe n’est pas inquiet

Seuls 10 % croient qu’il n’est pas nécessaire de restreindre l’immigration. Chez les immigrants non occidentaux, ce chiffre monte à 17 %. Près de six sur dix (59 %) considèrent que les règles relatives aux visas devraient être renforcées pour les pays non membres de l’Union européenne (UE) qui refusent de reprendre les immigrants illégaux. Une minorité (24 %) pense que le salut passe par les contrôles aux frontières nationales.

Une très grande partie des Néerlandais craint des problèmes (très) importants si la population augmente fortement. Surtout dans le domaine du logement (91 %) et les embarras de circulation (83 %). Un très grand groupe (81 %) estime que la disponibilité des soins sera également mise à rude épreuve. Mais peu placent leur espoir dans le parlement de La Haye. Seuls 12 % ont fort confiance que les politiciens pourront résoudre la situation.

Source

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.