Tidjane Thiam a présenté sa démission. Il quittera la banque au 14 février

Le directeur général de Credit Suisse, Tidjane Thiam, sous le feu de vives critiques depuis l'éclatement de l'affaire des filatures, a présenté sa démission. Il quittera la banque au 14 février.

Thomas Gottstein, qui dirige actuellement la filiale helvétique de Credit Suisse, remplacera Tidjane Thiam dans ses fonctions de directeur général du groupe bancaire zurichois, a indiqué l'établissement vendredi dans un communiqué.

Lors de sa réunion jeudi, le conseil d'administration de la banque aux deux voiles a accepté "à l'unanimité" la démission de Tidjane Thiam, arrivé mi-2015.

Revenant sur l'affaire des filatures, notamment de l'ancien banquier star Iqbal Khan, Tidjane Thiam a répété n'avoir eu "aucune connaissance" de ces agissements qui ont "nuit à Credit Suisse". "Je regrette ce qui s'est passé, cela n'aurait jamais dû arriver", a ajouté le Franco-ivoirien.

> Voir l'interview de Tidjane Thiam fin-octobre qui revenait sur les accusations d'espionnage de Credit Suisse:

"Son bilan est bon"

Le président Urs Rohner a indiqué que Tidjane Thiam avait "énormément contribué (au développement) de Credit Suisse". "C'est grâce à lui que la banque est de nouveau solide et a renoué avec les bénéfices", a-t-il ajouté. [...]

article complet et lien vers la vidéo:

*****

voir aussi:  TeleBlocher (en allemand)

Folge 649: Tidjane Thiam, SVP-Präsidentenwahl und Thüringen

Christoph Blocher über Tidjane Thiam, SVP-Präsidentenwahl und Thüringen Aufgezeichnet in Herrliberg, 7. Februar 2020

5 commentaires

  1. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    C’est quand même normal que tous ces allogènes ne changent pas leurs habitudes et leurs façons de faire en franchissant la frontière de l’Europe… !!
    C’est comme ca que s’installent chez nous les mêmes normes et la même corruption qui ont fait de leurs pays d’origine les paradis qu’on connait…
    Mais il vaut mieux ne rien voir, ne rien remarquer, et surtout, ne rien dire, même au prix de laisser détruire l’oeuvre millénaire de nos aïeux, plutôt que d’enfreindre la censure du politiquement correct!
    Il est donc évident que tout naturellement, l’Afrique, ses valeurs, ses us et ses coutumes a TOUTE SA PLACE en Suisse, comme dans toute l’Europe, et plus elle nous enrichi de ses trésors, mieux on ira et plus l’avenir sera radieux!!

  2. Posté par Sertorius le

    Enfin, le Crédit Suisse a décider d’abandoner leurs macaqueries!

  3. Posté par Bussy le

    Tidjane Thiam… Iqbal Khan… des filatures…… pas de doute, la Suisse rentre dans le rang !

  4. Posté par Nicolas le

    Moralité: Un brouteur qui a réussi reste un brouteur.

  5. Posté par Sergio le

    On ne l’a pas voulu en France parce qu’il était noir. A Londres non plus, parce qu’il était français. Il restait la Suisse.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.