Emissions de CO 2 et commerce international

Jean-Daniel Clavel
Prof. HEG, Consultant international

Le processus de globalisation, sanctifié par les gouvernements, les parlements, les multinationales et la finance a débuté dans les années 1970/1980. Cette réorientation des relations économiques, commerciales et financières internationales a conduit à une très forte augmentation de la production industrielle et, en conséquence, du commerce international. Cette ouverture des marchés a profité en premier lieu au secteur privé, en particulier aux multinationales qui ont pu développer leurs réseaux et renforcer leur emprise sur les marchés et, surtout, sur les économies nationales, entraînant dans leur sillage banques, sociétés financières et assurances. L’admission de la Chine à l’OMC en 2001 a encore sérieusement accéléré ce mouvement. Le résultat de cette dynamique est évident:

  1. Les Etats ne maîtrisent plus l’espace, désormais largement « modulé » par les multinationales, avec dans leur sillage le secteur privé : les Etats sont plutôt cantonnés à l’intérieur de leurs frontières politiques et n’ont plus, au plan international, la même emprise sur le monde économique que par le passé ;

  2. Les Etats ne maîtrisent plus le temps, géré par les multinationales. En effet, la globalisation exige de la part des acteurs internationaux une capacité d’action et de réaction plus rapide et pertinente : la multinationale peut rapidement, en cas de nécessité, licencier du personnel pour réduire ses dépenses, ou faire appel à de nouveaux partenaires privés ou même publics, alors que l’Etat doit au contraire planifier et agir dans le long terme pour tenter d’assurer des conditions de vie correctes à ses citoyens et garantir aux PME un cadre opérationnel favorable pour soutenir l’emploi et le tissu social ;

  3. Les Etats sont ainsi devenus le maillon faible du système, soumis aux contraintes que peuvent leur imposer les multinationales et les grands groupes privés, beaucoup plus autonomes dans la gestion de leurs opérations internationales. Le porte-parole de la banque Goldmann Sachs n’a t-il pas affirmé, selon des déclarations à la presse publiées le 27 novembre 2011 : « Les gouvernements ne dirigent pas le monde, Goldmann Sachs dirige le monde » ;

  4. Gouvernements, parlements et autres responsables politiques et économiques ne veulent toujours pas reconnaître que la dynamique du commerce international est un moteur important de la prolifération des émissions de CO2. Le tableau et le graphique ci-dessous ne laissent planer aucun doute sur la relation entre émissions de CO2 (www.ieag.org) et exportations (www.trademap.org) :

  • L’entrée de la Chine à l’OMC en 2001 a provoqué une augmentation des exportations chinoises de plus près de 600% sur la période 2002-2017, la plus forte au niveau mondial ;

  • Cette augmentation des exportations est directement liée à une augmentation des émissions de dioxydes de carbone de près de 180% durant la même période, la plus forte augmentation au niveau mondial ;

  • La coïncidence entre l’admission de la Chine à l’OMC, « l’explosion» des exportations chinoises et l’augmentation violente des émissions de dioxyde de carbone montre même que l’OMC porte une lourde part de responsabilité dans cette dynamique du CO2.

Source : https://commons.wikimedia.org. File:World fossil carbon dioxide emissions six top countries and confederations.png

Emissions de CO2 (en mios de tonnes) et exportations (en mias de US $)

Pays

2002

2017

2002-2017

Chine CO2

3’350

9’260

+ 176 %

EXPORTATIONS

326

2’263

+ 594 %

Etats-Unis CO2

5’844

4’760

- 0.19 %

EXPORTATIONS

693

1’546

+ 123 %

Russie CO2

1’432

1’540

+ 0.01 %

EXPORTATIONS

107

359

+ 235 %

Inde CO2

1’221

2’160

+ 76.9 %

EXPORTATIONS

50

296

+ 492 %

Pour réduire les émissions de CO2, les Etats européens voudraient réduire les déplacements en avion et donc taxer les billets : une réaction stupide qui illustre le niveau minable de la classe politique européenne : c’est au tourisme des produits qu’il faut s’attaquer !

Par ailleurs, la plupart des sites internet se plaisent à relever le niveau d’émissions de CO2 par habitant. Une autre stupidité : c’est le total des émissions de CO2 par pays qui est déterminant. Le tableau ci-dessous montre en effet que, selon cette approche, les émissions de CO2 de l’Espagne sont presque aussi élevées que celles de la Chine !

Emissions de CO2 (2017)

Emissions de CO2

(mia de tonnes)

% du monde entier

Emissions de CO2

par habitant

Chine

9.26

28.2

6.68

Etats-Unis

4.76

14.5

14.61

Russie

1.54

4.7

10.64

Allemagne

0.72

2.2

8.7

Canada

0.55

1.7

14.99

Espagne

0.25

0.8

5.45

Ainsi, la lutte contre le réchauffement climatique ne peut aboutir sans une refonte du système commercial mondial. Ceci d’autant plus, que le CO2 « voyage » : le CO2 qui émane des industries chinoises, indiennes ou américaines ne reste pas dans leurs « pays d’origine », mais se déplace et touche toute la planète. Autrement dit, le refus de certains pays de vouloir coopérer pour sauver ce que l’on peut encore sauver menace toute la planète. Il faudra prendre des mesures contraignantes, par exemple sanctionner les importations en provenance de ces pollueurs, si ces derniers ne réduisent pas radicalement leurs émissions de CO2. Pour ce faire, pourra-t-on recourir à l’OMC ? Cette institution a-t-elle la capacité politique de reconnaître l’importance de cet enjeu ? Le lancement du nouveau concept de la route de la soie par le Président chinois a t’il encore un sens ? L’Union européenne ne devrait-elle pas prendre clairement position contre ce projet lorsqu’il touchera son territoire?

5 commentaires

  1. Posté par aldo le

    @antoine le 29 janvier 2020 à 16h07 Avec ce cher Christian il faut utiliser un décodeur. La très forte activité du soleil, c’est la secte du temple solaire. Une histoire de façade https://thumbs.dreamstime.com/b/bcge-bank-banque-cantonale-de-gen%C3%A8ve-cantonal-switzerland-photo-taken-april-rd-46162711.jpg avec l’arbre qui cache la forêt et ses grandes prêtresses https://c.nau.ch/i/nbkZKdgMVBoX5Ly8Rj8BQAEJWqzPmQapxwDr9Al0/1024/512/ruth-dreifuss-und-christiane-brunner-bei-ihrer-zweierkandidatur-fur-das-freiwerdende-bundesratsamt-am-9-marz-1993.jpg

  2. Posté par antoine le

    @Christian
    Vous dites :
     »Le soleil pourra nous y aider! Son activité est très forte en ce moment. »
    Détrompez-vous l’activité du soleil est faible ! Le soleil se trouve entre les cycles N°24 (fin) et N°25 (qui n’a pas encore débuté)
    https://www.rts.ch/meteo/10006698-activite-solaire-au-plus-bas-quel-impact-sur-le-climat-.html
    Le cycle n°24 a été environ 2 fois moins important que le n°23 !
    http://www.conferences-climat-energie.ch/ConferencesClimatEnergie/CyclesSoleil.html
    Le cycle N°25 devrait être un cycle de faible activité ! URL en anglais !)
    https://www.nature.com/articles/s41467-018-07690-0

  3. Posté par aldo le

    QU’ON ARRÊTE DE FAIRE DE L’ÉPICERIE AVEC LE CO2 !

    Dans ce domaine on attend plutôt une critique de l’exploitation générale du mythe du CO2 qui a passé brusquement dans la réalité avec L’EXPLOSION DÉMOGRAPHIQUE ET QUI DEVRAIT ÊTRE JUGULÉE EN AGISSANT PRIORITAIREMENT ET MASSIVEMENT SUR CETTE EXPLOSION ET NON PAR DES ACTIONS PONCTUELLES RELATIVES A UN PARMI UNE MULTITUDE D’ÉPIPHÉNOMÈNES digne d’une ridicule épicerie au détail, c’est-à-dire sans véritable conséquence sur la diminution réelle du CO2.

    Le CO2 n’est pas une fable, mais il est l’objet d’une fixation politique organisée suite à un monstrueux un tapage médiatique de grande ampleur pour induire la concrétisation de l’hypocrite banque d’échange de CO2 et se finaliser dans d’incroyables et monumentales escroqueries à la TVA dont de nombreux États ont fait les frais. Difficile de ne pas penser qu’ayant les médias dans la poche, ces escrocs et aussi ces spéculateurs n’ont pas été les initiateurs de ce barnum sur le CO2, suivit fidèlement par le troupeau des béni-oui-oui. Et maintenant planqués en Israël, ces imposteurs ne risquent pas grand-chose. C’est la mondialisation des escroqueries à la TVA d’antan, démystifiées par le magistrat Jean Cosson dans son livre très instructifs sur: « Les industriels de la fraude fiscale. » Aujourd’hui on pourrait y ajouter « les industriels du réchauffement ».

  4. Posté par Christian le

    Merci pour cet intéressant et pertinent article! Il est malheureux de noter que ce développement n’est que peu ou pas mentionné par les médias traditionnels, tout comme la démographie galopante de certains pays ou encore la finance internationale, lorsqu’il est question de réchauffement climatique prétendu de source humaine. Le stratagème mentionné est correct; sur qui tapons-nous en premier? Sur ceux qui sont le moins bien organisés, ceux qui peuvent moins facilement se défendre. Nous en tant que citoyen et pourvoyeur de fonds au système. Mais on en a cure! Le système doit fonctionner! Bâtissons à tour de bras des logements, importons des habitants pour les remplir! Le CO2 émis en Suisse augmentera et le citoyen évoqué paiera ou verra ses libertés diminuer. Jusqu’où?
    Je souhaite à plus de clairvoyance et espère que nous y parviendrons. Le soleil pourra nous y aider! Son activité est très forte en ce moment.

  5. Posté par antoine le

    Émissions de CO2 par pays et par habitants :
    https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/gaz-effet-serre-pays-emettent-plus-co2-1178/
    Ce qui compte ce sont les émissions totales de CO2 par pays.
    La Chine, les USA, l’Inde, la Russie et le Japon émettent ensemble environ 20 Gt (Giga tonnes ou milliards de tonnes de CO2).
    Du fait de la mondialisation voulue par nos gouvernements irresponsables, la Chine est devenue l’atelier du Monde. Les transports maritimes n’ont jamais autant transporté de marchandises sur de très longues distances.
    L’OMC est responsable de cette situation !
    On pouvait produire des biens de consommation localement en Europe, tout a été démonté et déplacé en Chine, y compris l’industrie lourde (aciérie) !
    Le simple consommateur que je suis n’a pas été consulté et on lui a fait miroité des marchandises bon marché !
    Au final, on a des marchandises de basse qualité, de longs délais de livraison et cerise sur le gâteau on aura des TAXES et encore des TAXES (CO2 chauffage, voiture, avion, etc …).
    Notre savoir faire industriel local s’est perdu au fil du temps et le chômage fait des ravages à cause de la mondialisation qui nous a été imposée par la finance !!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.