Pour Ada Marra, Berne doit agir contre la haine envers les élus

À l’aube d’une nouvelle législature, la conseillère nationale Ada Marra (PS/VD) souhaite empoigner le problème à bras-le-corps. La Vaudoise dépose une motion signée par des élus de tous bords.

Elle demande que les services du parlement fédéral mettent sur pied une task force pour accompagner les élus lorsqu’ils sont la cible de menaces et d’insultes dans le cadre de leur fonction. Ce groupe de travail serait notamment chargé de préparer les dénonciations et de contribuer à la recherche de l’identité des auteurs anonymes.

[...]

24heures.ch

22 commentaires

  1. Posté par aléloin le

    La gôôôôôche, c’est du marxisme, du bolchévisme, maoïsme, du polpotisme, le nazisme est une doctrine du national socialisme. Bref, tout ce qui sert de répression envers un peuple. Encore un peu de réchauffement climatique et des taxes qui vont avec ?
    Cette chère Marra, que la Suisse a accepté et permis de frayer un chemin qu’en Italie elle n’aurait certainement pas eu, commence à en gonfler plus d’un. Personne ne la retient, si elle ne se sent pas à l’aise ici, le soleil d’Italie lui fera peut-être grand bien, à condition que ce soit pour toujours.

  2. Posté par Léonard B le

    Madame Addolorata Marra,
    Vous souhaitez une task force payée par le contribuable pour lutter contre les injures que vous dites subir ? Les lois de notre pays ne vous suffisent-elles pas ? Faut-il donc traiter différemment les injures envers un citoyen lambda que celles proférées contre une élue (ou pas) ?
    Vous avez choisi la politique, donc la confrontation. Si celle-ci ne vous convient pas pensez donc à changer de métier. Face à votre parti que vous vice-présidez vous pouvez espérer un soutien plus ou moins unanime, mais face au peuple c’est plus difficile. Celui-ci peut même se fâcher si vous niez son existence (« LA Suisse n’existe pas »). Celui qui a élevé ses enfants dans le respect des valeurs qu’il a lui-même reçues de ses parents et de ses grands-parents peut légitimement se fâcher quand on lui envoie à la figure que ces valeurs n’en sont pas. Surtout émanant de quelqu’un qui est venu en Suisse pour bénéficier du confort de vie issu de ces valeurs.
    Vous parlez de l’anonymat, c’est vrai que ce n’est pas l’idéal dans une démocratie, je le concède volontiers. Mais que demandez-vous concrètement ? Le recours aux services secrets pour pister les interventions que vous considérez injurieuses sur les réseaux ? Votre prédécesseur à la vice-présidence du PSS a fortement milité en faveur de la nouvelle « Loi sur le renseignement ». C’était donc ce flicage des opinions qui était dans sa ligne de mire et non le terrorisme ? Si n’est pas le cas alors usez donc des ressources de la Confédération pour assurer notre sécurité, protéger nos valeurs et développer notre prospérité au lieu les gaspiller autour de votre personne. Pensez-vous que vos électeurs votent pour que vous édictiez des lois destinées à vous protéger vous-même ? N’y a-t-il pas de problème plus important à vos yeux en Suisse que votre petite personne ?
    Vous pourriez peut-être retourner le problème dans l’autre sens. Si les gens ont recours à l’anonymat c’est peut-être qu’ils ont peur de s’exprimer ouvertement, peur de perdre leur travail ou même leur liberté. Cela devrait vous faire réfléchir sur l’état de notre démocratie. Qui oserait encore s’exprimer si les politiques usent des tribunaux, avec l’argent du contribuable, pour faire taire le peuple et les journalistes qui osent sortir le ligne ?
    Le peuple vous a élue pour des fonctions qui vous apportent des avantages que beaucoup ne peuvent même pas imaginer en rêve, alors un peu de dignité si vos paroles, que vous imposez sans retenue lors des débats, et surtout vos décisions politiques provoquent des réactions désespérées de la part de ceux qui n’ont pas jamais accès à un micro et qui voient leur avenir s’assombrir.

  3. Posté par Matelot le

    Pauvre, pauvre ada marra. Il faut peut être réfléchir avant d’affirmer des inepties comme « la Suisse n’existe pas ». Il y a beaucoup de personnes qui vous détestent à cause de votre arrogance à avoir affirmé cela, alors qu’auparavant vous leur inspiriez juste de l’indifférence. Cela s’appelle un retour de bâton ou recevoir la monnaie de sa pièce.

  4. Posté par Fanfouet le

    Et une petite introspection, chère Adda ? Se demander si, en définitive, le citoyen lambda n’a pas bien raison de haïr les élus qui l’ont trompé, et de quelle façon honteuse en n’appliquant pas le vote majoritaire du peuple, comme celui du 9.2.2014. Bien sûr l’article 121a a bien été inscrit dans la Constitution, mais la loi d’application du 16.12.2016 est un soufflet à la face des votants majoritaires. Et vous n’étiez pas la dernière, chère Adda, à voter et soutenir cette loi ridicule et inefficace. Et vous voudriez que l’on vous aime ?

  5. Posté par Yolande C.H. le

    Ne voit-elle pas que le pays s’est profondément modifié depuis son enfance ? Les insultes, les agressions, les rixes, les menaces, les fraudes, les vols, les brigandages, les trafics, les malversations sont devenus monnaie courante en Suisse. L’électorat qui en souffre doit-il s’adapter sans broncher?

    Quand elle dénonce les suisses, cela ne concerne en fait que les suisses de Suisse dont elle méprise ouvertement la culture et non les diasporas dont elle est solidaire.

    L’origine n’est mise en avant et sur-soulignée que lorsque le ressortissant obtient quelques succès (Marra est fière de sa réussite en tant qu’italienne) , mais quand il y a délinquance (individus ou entreprises), l’origine est caviardée et c’est le qualificatif suisse qui s’impose; il ne faut surtout pas stigmatiser: belle cohésion nationale.

  6. Posté par Mady le

    Encore elle !!!!!

  7. Posté par alticor le

    Je suis d’accord que d’envoyer anonymement invectives et insultes où se défouler sur des affiches électorales et aussi contreproductif que stupide. Mais dans le cas de certains élus notamment de gauche, il devrait sérieusement apprendre à se remettre en question, et ce jour la ils comprendront « peut-être mais j’en doute » pourquoi ils cristallisent autant d’émotions négatives qui génèrent de l’agressivité, des dérapages incontrôlés, ou que l’on ne vote tout simplement plus pour eux, au lieu de dépenser encore des deniers publics alors qu’ils coutent déjà si cher pour rien.

  8. Posté par J.-J. le

    Aurait-elle peur????? : )

  9. Posté par Marcassin le

    Ne peut-ont pas parler en français. Un groupe de travail devrait être mis sur pied pour lutter contre les insultes envers la population des politiciens qui bafouent la constitution.

  10. Posté par leone le

    Cette task force pourrait aussi s’occuper des élus qui crachent sur la Suisse…

  11. Posté par Professeur Tournebroche le

    La pauvre chérie semble ignorer qu’il existe déjà une législation contre les menaces, les insultes, etc…
    Certes, il manque encore dans notre Code pénal la loi de Lynch pour les contrevenants et des Tontons macoutes pour l’appliquer…

  12. Posté par antoine le

    Et comme par hasard, Adada omet la haine provenant de la secte mortifère d’Amour et de paix …
    La stratégie médiatique copie la majorité des partis de gôche : tous contre l’UDC.
    Notre démocratie (ou ce qu’il en reste) mérite mieux que cela !

  13. Posté par miranda le

    C’est très curieux, la haine des élus se propage un peu partout. La Suisse ne fait pas exception.

    Mais par contre, les élus ne font jamais leur « examen de conscience ». Ils ont la certitude que le poste qu’ils occupent « grâce à leur élus », leur donne le droit de se penser maître absolu « en décisions » dans la demeure ». Et si leur programme ne convient pas, c’est parce que l’électeur est un pauvre imbécile qui n’a rien compris.

    Mais l’électeur a surtout compris que derrière le supposé programme pour lequel il a voté , il y avait un programme ….caché…..qui ne correspond pas du tout à ce qu’il attendait.

    Et ce procédé est utilisé dans toute l’Europe. Aussi quand des gens parlent de leurs élus, ils ne disent plus  » mon représentant ou mon élu, mais mon …. TRAÎTRE.

    Mais traître à quoi ? Les élus dans toute l’Europe ne veulent pas savoir que PAR l’immigration-invasion continue, les peuples se sentent en danger, pire que celui d’être en minorité, mais carrément génocidés, de façon SOFT.

    Et s’il n’y avait que cela : grâce à nos élus, les mondialistes sont en train par la liberté infinie qui leur est accordée , de dépecer les pays européens en achetant ce que des générations de courageux citoyens par leur travail ont permis de faire grandir : diverses industries, des patrimoines architecturaux qui faisaient leur fierté, des patrimoines agraires ou viticoles que nos élus cèdent sans même un soupçon d’inquiétude et de culpabilité.

    Que nous prouvent nos élus en nous laissant ainsi être dépecés de tout côté : que leur rôle n’est que d’être celui d’un CARRIERISTE? Que s’accoupler pour l’éternité avec Bruxelles, c’est la seule loi et la seule voie qui vaillent?

    Alors les élus sont étonnés de recevoir souvent des menaces comparables à celles qu’ils font subir aux peuples. Les peuples se sentent en danger de mort culturelle, économique, politique etc… Ils ne sentent plus rien de FIABLE autour de soi.

    Maintenant on va souhaiter que nos élus dans leur désir de se protéger, ne s’acheminent pas vers quelque chose d’aussi malsain que font encore les royautés qui survivent en ce monde : l’interdiction absolu de critiquer le roi.

  14. Posté par Wild le

    Regardez en arrière ce que vous avez fait pour votre pays la Suisse,
    vous avez dit que la Suisse n’existe pas…
    Elle existe depuis plus de 700 ans et perdurera encore , l’UE n’existe que 70 ans et poussière.
    pour l’UE une goutte de sang je ne donne pas,
    mais pour la SUISSE je suis prêt à donner ma vie.

  15. Posté par Nicolas le

    On dirait que les traîtres à la nation commencent à transpirer.

  16. Posté par JeanDa le

    Bravo, joli travail !
    Ainsi nous n’aurons plus la possibilité d’exprimer notre vif désaccord avec les idées et actions de certains élus (surtout de gauche j’imagine) ?
    C’est beau le bolchévisme, mais il manque encore le goulag ….

  17. Posté par bonardo le

    Et moi je veux que cette Dame cesse de critiquer mon pays ,il faut mettre sur pieds une task force afin de lutter contre des politiciens qui critique systématiquement notre pays.
    Cette personne provoque constamment avec des articles et des prises de paroles parfois maladroites ,nous citoyens aurions également le droit de se protéger et de pouvoir lui dire de se taire de temps en temps .
    Sa vérité n`est pas forcément la vérité d`autres personnes ,et nous n`avons pas la chance de passer à la télévision ,dans les journaux ,donc un manque d`égalité des armes !

  18. Posté par Sergio le

    Après ses brillantes performances, elle a besoin d’un soutien psychologique.

  19. Posté par Derek Doppler le

    « Cela va bien au-delà du fait de faire passer l’intérêt du parti avant celui du pays. Il s’agit de protéger l’establishment politique de toutes les menaces intérieures, mais pas de celles de l’étranger »
    https://lesakerfrancophone.fr/le-populisme-nest-plus-a-vendre

  20. Posté par Simon Cussonet le

    Déjà que cette secundos ne sert à rien mais effectivement, c’est pas bien d’insulter Salvini, Di Maio, Conte, Berlusconi etc.….

  21. Posté par Bussy le

    Marrant ces gens « de gauche » qui demandent plus de police, plus de flicage…. on aura bientôt un retour du fichage !
    Quand j’étais jeune, les gauchistes gueulaient « Mort aux flics » !
    Il y a vraiment une inversion complète, la plus jolie étant que les gauchistes, en soutenant cette immigration massive, roulent pour les patrons qui veulent des esclaves et pour les oligarques qui veulent abêtir les Européens pour les rendre dociles….

  22. Posté par G. Vuilliomenet le

    Oh! la pauvre petite. Elle n’aime pas s’en prendre plein la tronche. Mais alors, fallait pas faire de la politique mais juste travailler dans le social. Le monde politique n’a jamais été un monde angélique loin de là.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.