France. Don de corps à la science: révélations sur un scandale à la fac de médecine René Descartes

Pendant des dizaines d'années et jusqu'en 2018, l'université de médecine René Descartes à Paris, a accueilli dans des conditions indécentes des milliers de personnes ayant fait don de leur corps à la science. Un scandale soigneusement caché.

Depuis 1953, la faculté de la rue des Saints-Pères héberge l'un des deux centres du don des corps de l'agglomération parisienne. Chaque année, des hommes et des femmes font le choix de léguer leurs dépouilles à la Science. Mais la vétusté des locaux, les dysfonctionnements du centre, les différents problèmes de gestion ont eu une conséquence terrible : des corps que l'on a laissés pourrir, rongés par les souris, à tel point que certains ont dû être incinérés sans avoir pu être disséqués. Des corps empilés les uns sur les autres, sans aucune dignité et contrairement à toute règle éthique. Des corps démembrés à même le couloir, dans le passage près des bureaux administratifs.

[...]

Lexpress.fr

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.