Essen (All.) : Le videur veut lui interdire l’entrée de la discothèque parce qu’il porte une croix

Un Allemand de 30 ans, originaire de Gelsenkirchen, a voulu faire la fête dans une discothèque de Essen avec trois amis. Mais un videur ne l'a pas laissé entrer. Le motif : Le jeune homme est chrétien et portait une croix autour du cou.

"Cela fait six ans que j'y vais. Et bien entendu, je sais comment on doit s'habiller. Mais je ne m'attendais pas à ça", a déclaré l'Allemand.

Le collier est caché sous le t-shirt

"L'un d'eux m'a dit que je devais enlever la chaîne avec la croix, sinon je n'entrerais pas", raconte-t-il dans le Bild.

Afin de ne pas gâcher la soirée de ses amis, l'homme laisse le portier glisser la chaîne sous son t-shirt.

"Je suis chrétien. Si je ne peux pas porter une croix dans mon propre pays, alors il y a quelque chose qui ne va pas." La direction du club n'a répondu que brièvement : "L'admission est toujours une décision au cas par cas du videur responsable."

(Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch)

Wochenblick.atBild.de

 

 

2 commentaires

  1. Posté par Sergio le

    À Essen, la prochaine étape suivra logiquement, puisque de tels faits se sont avérés ailleurs en Europe. Tu n’entres pas parce que tu es Blanc.

  2. Posté par Bussy le

    Le prénom du videur responsable ne serait pas Mohammed par hasard ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.