UDC. Communiqué 6.10.2019 : « Propagation de préceptes religieux incitant à la violence faite aux femmes : Tolérance zéro ! »

Céline Amaudruz
Conseillère nationale UDC

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 6 OCTOBRE 2019

 

Propagation de préceptes religieux incitant à la violence faite aux femmes : Tolérance zéro !

Le Matin Dimanche du jour nous apprend qu'un imam prêchant dans une mosquée du canton de Lucerne rappelle volontiers à ses fidèles qu'ils ont autorité sur leurs femmes, eu égard aux faveurs qu'Allah leur a accordées au détriment de la gente féminine. Cette avantageuse situation permet aux hommes d'imposer leur autorité en usant de violence au besoin. Ainsi, l'homme peut frapper une femme indisciplinée, mais pas trop, heureusement. L'imam s'appuie sur la charia pour étayer ses propos, une charia vieille de quatorze siècles mais dont l'intemporalité lui vaut de s'appliquer aujourd'hui aux musulmans comme aux mécréants. Notre homme n'est pas un inconnu pour les autorités, ayant par le passé fait l'objet d'une enquête pour ses liens présumés avec l'Etat islamique, liens qui n'ont jamais été prouvés. Il peut donc éclairer ses fidèles en toute quiétude.

Cette situation choque. A l'heure où la violence faite aux femmes prend des proportions de plus en plus dramatiques, où les comportements masculins violents ont été vivement dénoncés lors de la grève du 14 juin dernier, où plus de cent femmes ont été victimes de féminicides en France depuis le début de l'année, on entend encore cette vieille litanie. La violence faite aux femmes légitimée, encouragée sous prétexte de préceptes religieux. Rares ont été les réactions féministes à cette heure. On aurait pu pourtant espérer une condamnation sans appel de ce type de propos appelant à des pratiques qu'on aimerait d'un autre âge. Hélas, c'est aujourd'hui, en Suisse, chez nous. "Dans un prêche, un imam invite les maris à battre leurs épouses", tel est le titre de l'article. C'est clair. C'est de l'incitation à la violence. A la violence contre les femmes. Une violence qui trouve ses racines dans la charia. Comment lutter contre ce phénomène dès lors qu'il figure au nombre des prescriptions religieuses que chaque fidèle se doit d'observer ?

Tolérance zéro, voici la seule réponse. La violence faite aux femmes est inacceptable et doit être combattue partout et en tout temps. Les hommes qui en incitent d'autres à la pratiquer doivent être poursuivis en tant qu'instigateurs d'actes que l'auteur justifiera ensuite par son respect des préceptes. L'intégrité du corps de la femme ne saurait être relativisée parce que certains textes le prévoient. Si tel est le cas, il faut en interdire la propagation. La liberté religieuse n'est pas au-dessus de l'égalité hommes-femmes également prévue dans notre Constitution. Précisons pour conclure que les polices de Lucerne et Nidwald, canton de domicile du prédicateur, disent ne pas être au courant mais prêtes à enquêter en cas de preuves concrètes d'un crime. Manifestement, appeler à battre une femme n'en est pas un. Cela doit changer !

 

Pour plus d’informations :

Céline Amaudruz, vice-présidente de l’UDC Suisse, présidente de l’UDC Genève, conseillère nationale et candidate au Conseil des Etats. Tél. (079) 874 83 97

 

 

 

4 commentaires

  1. Posté par Socrate@LasVegas le

    Vraiment intéressant…Les imams décrivent l’intemporalité de leur idéologie comme pierre angulaire de leurs innombrables exigences communautaristes :

    « L’imam s’appuie sur la charia pour étayer ses propos, une charia vieille de quatorze siècles mais dont l’intemporalité lui vaut de s’appliquer aujourd’hui aux musulmans comme aux mécréants. »

    Ce qui met en lumière l’incompétence crasse de la CEDH…ou son islamophilie criminelle et antidémocratique lorsqu’elle avance :

    « Les juridictions nationales ont estimé que Mme S. avait subjectivement taxé Mahomet de pédophilie, y voyant sa préférence sexuelle générale, et qu’elle n’avait pas donné à son auditoire des informations neutres sur le contexte historique…» https://www.liberation.fr/checknews/2018/11/02/la-cedh-a-t-elle-valide-la-condamnation-d-une-femme-autrichienne-pour-blaspheme-contre-mahomet_1689434

    Les politiciens de pacotille (= ceux qui prêtent le serment des menteurs, non contraignant juridiquement!) à l’exception de ceux l’UDC, seuls vrais défenseurs de notre Constitution et démocratie directe, seront responsables du chaos islamiste allant crescendo comme dans TOUS les pays de l’ue…Le seul avantage étant qu’à un moment donné il ne sera plus possible de savoir d’où partent les coups! ABE

    Merci à l’UDC qu’il faut soutenir sans faille ce 20 octobre comme notre seul rempart contre la mafieuse et islamisante ue!
    JAMAIS d’accord cadre!
    STOP urgent de schengen!

  2. Posté par Jean-Francois Morf le

    On devrait autoriser les imams et les mollahs à enseigner le code pénal suisse, et leur interdire d’enseigner la sharia. Qui est une législation étrangère raciste, esclavagiste, pédophile, misogyne, assassine, etc.

  3. Posté par Anna le

    Chère Madame Amaudruz, je suis totalement d’accord avec vous, mais il faut que quelqu’un porte plainte contre cet imam, tout comme les islamistes portent plainte contre ceux qui les combattent.
    N’y a-t-il pas des avocats à l’UDC qui pourraient s’en charger ? Nous citoyens lambdas qui n’avons pas d’expertise juridique, sommes bien démunis. Nous avons besoin d’avocats engagés et courageux pour inonder les juges de plaintes contre ces gens.

  4. Posté par Socrate@LasVegas le

    Vraiment intéressant…Les imams décrivent l’intemporalité de leur idéologie comme pierre angulaire de leurs innombrables exigences communautaristes :

    « L’imam s’appuie sur la charia pour étayer ses propos, une charia vieille de quatorze siècles mais dont l’intemporalité lui vaut de s’appliquer aujourd’hui aux musulmans comme aux mécréants. »

    Ce qui met en lumière l’incompétence crasse de la CEDH…ou son islamophilie criminelle et antidémocratique lorsqu’elle avance :

    « Les juridictions nationales ont estimé que Mme S. avait subjectivement taxé Mahomet de pédophilie, y voyant sa préférence sexuelle générale, et qu’elle n’avait pas donné à son auditoire des informations neutres sur le contexte historique…» https://www.liberation.fr/checknews/2018/11/02/la-cedh-a-t-elle-valide-la-condamnation-d-une-femme-autrichienne-pour-blaspheme-contre-mahomet_1689434

    Les politiciens de pacotille (= ceux qui prêtent le serment des menteurs, non contraignant juridiquement!) à l’exception de ceux l’UDC seuls vrais défenseurs de notre Constitution et démocratie directe, seront responsable du chaos islamiste allant crescendo comme dans TOUS les pays de l’ue…Le seul avantage étant qu’à un moment donné il ne sera plus possible de savoir d’où partent les coups! ABE

    Merci à l’UDC qu’il faut soutenir sans faille comme notre seul rempart contre la mafieuse et islamisante ue!
    JAMAIS d’accord cadre!
    STOP urgent de schengen!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.