Tariq Ramadan se compare au Capitaine Dreyfus.

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national

Tariq Ramadan se compare au Capitaine Dreyfus.

S'il existait une statue de l'abjection, il est fort probable qu'elle aurait les traits de Tariq Ramadan. Ayant perdu depuis longtemps toute dignité, l'homme n'en est plus à une vilénie près mais il faut reconnaitre qu'il arrive toujours à surprendre son monde. Le présumé innocent a eu l'occasion de s'exprimer ce matin sur une chaine complaisante du Paysage Audiovisuel Français, opportunité qu'il a saisie pour faire une sorte de mea-culpa alambiqué comme il en a le secret. Il y a toutefois quelques éléments de langage qui méritent une certaine attention. Tariq Ramadan admet avoir été en contradiction avec certains de ses principes. Il en a, faut-il en déduire. Le personnage précise qu'il sait ce que signifie non lorsqu'une femme répond à ses avances. Il est probable que ses présumées victimes n'aient pas exactement le même point de vue mais peut-on faire confiance à des femmes frustrées harcelant l'homme de leurs vies en vue de lui offrir leurs corps ? La justice nous le dira.

Plus fort encore, cette gouape relève qu'elle a été diabolisée sur le plan intellectuel durant 30 ans. Faut oser. L'individu était au contraire fort courtisé par les sphères médiatique et politique, bénéficiant de tribunes libres lui permettant sans jamais être contredit de diffuser son venin au sein de la population. A ce propos, il convient de signaler qu'ils ont été fort peu nombreux, les aveuglés ayant admis s'être trompés en assurant la promotion du personnage. Et pour creuser encore plus profond dans la fange, Tariq Ramadan ose se comparer au capitaine Dreyfus, militaire de carrière accusé faussement de trahison dans un contexte fortement antisémite à la fin du 19ème siècle. Se placer dans la position d'un homme que sa religion compare à un singe, voici le vrai Guide de Conscience qui se cache sous les atours de l'homme de dialogue. Il ajoute qu'il se demande si Lui pardonnera à ses accusatrices. Oui, vous avez bien lu, Tariq Ramadan est victime dans cette affaire et s'inquiète de savoir si Allah pardonnera aux femmes qui ont osé raconter leurs présumés calvaires. Avec lui, nous tenons le Mike Horn de la déchéance intellectuelle, celui qui repousse sans cesse ses limites.

Pour conclure, relevons qu'il aurait tort de se gêner, l'homme reste une référence dans la mouvance des Frères musulmans. Ca situe.

Yvan Perrin, 6.9.2019

8 commentaires

  1. Posté par Yes-Comment le

    La multiplication sans fin des violences exercées sur les femmes par cette « communauté musulmane », bien mal nommée, livre à ciel ouvert l’impossible injonction de respecter un cadre dogmatique moyen-âgeux, au sein d’une communauté libérée de ses codes, ou en complète opposition à ses pratiques.
    L’islam, responsable de la vision ostracisée des femmes, mène ainsi inexorablement les hommes vers des situations de violence.
    Désir, tentation, péché, passage à l’acte interdit, tour se brouille pour abandonner le chemin d’amour, réservé au tout puissant.
    Tous ces criminels, hébétés par leurs turpitudes, n’ont alors qu’un seul moyen de défense, qui fait offense à leur religion, qui n’en n’est pas une, pour psalmodier : allah est grand…

  2. Posté par Spipou le

    Il ne s’est pas encore comparé à Jésus-Christ ? Il manque d’ambition, ce petit…

  3. Posté par G. Vuilliomenet le

    C’est quand même étonnant de voir toutes ces putes à islamistes leur faire des ronds de jambes.
    Mercredi, ce sera au CSIS de jouer la putain de service!

    https://lesobservateurs.ch/2019/08/31/mohamed-bajrafil-tres-moderement-moderniste/

    J’espère qu’il y aura quelques politiciens suisses pour aller écouter cet islamiste aux multiples discours selon son public. Car il ne faut pas se faire d’illusion, il va se présenter comme un bon musulman modéré au grand plaisir des catins du CSIS. dont on ne sait trop bien comment ils choisissent leurs invités, s’ils font quelques recherches auparavant ou si quelqu’un leur impose le pseudo-modéré du jour.
    A l’aide d’un moteur de recherche, taper bajrafil islamiste, vous aurez un bon nombre d’articles qui vous montreront quel est le vrai visage de l’individu.

  4. Posté par Chris le

    En ce qui me concerne, j’attend un carton d’invitation de la part de son frère pour assister à la lapidation de frère Tariq. Je suis prêt à me rendre au Qatar pour cela. Car il faut être fidèle à ses convictions, adultère il y a eu, à de maintes reprises. Je suis prêt à offrir une tournée de pierres aux convives.

  5. Posté par Lucie le

    Merci pour votre excellent article, M. Yvan Perrin, franchement dit, j’en ai marre de ce personnage arrogant, ça commence à bien faire, voilà qu’il se prend pour un juif, je suis écœurée !

  6. Posté par Michel Vasionchi le

    Comportement typique ,de la stratégie de l’arnaque musulmane, emprunter aux autres leurs symboles ,pour mieux noyer le poisson , un peu comme une femme musulmane se plagiant d’avoir était violée, condamnée par la société masculine ,car fautive d’être séduisante..

  7. Posté par Antoine le

     »Tariq Ramadan se compare au Capitaine Dreyfus »
    Il est en plein délire le Tariq !
    Et qu’il arrête de salir M. Dreyfus !

  8. Posté par Bussy le

    Pas si sûr qu’il ne soit pas sincère quand il se demande s’il arrivera à pardonner à ses accusatrices car dans sa secte, les femmes sont aux ordres des hommes et doivent la boucler !
    Il a juste brûlé un peu les étapes, la Suisse et l’Europe n’ayant pas encore passé à la charia.
    Par contre, effectivement, où, entre autres, il se fout de nous, c’est quand il dit qu’il a été diabolisé par les médias, lui qui était jusqu’à pas si longtemps le Chouchou de la TSR, celui qu’on laissait parler alors qu’on interrompait sans arrêt les autres membres du plateau.
    Mais bon, les musulmans sont les champions toutes catégories de la victimisation, et Ramadan est bien sûr une pointure dans ce domaine.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.