Malaisie : un politicien accuse les femmes d’être responsables de leur viol et propose une loi pour les punir

Le 31 juillet dernier, le média Malaysiakini relayait les récents propos du politicien malaisien Mohamad Imran Abd Hamid, venu défendre au Sénat un projet de loi visant à défendre les hommes du "harcèlement" des femmes. Une façon de dédouaner les violeurs de leurs actions.

"Les vêtements des femmes peuvent nous pousser à enfreindre la loi". C'est ainsi que Mohamad Imran Abd Hamid, député malaisien du parti au pouvoir, a justifié sa volonté d'instaurer une loi visant à lutter contre le harcèlement sexuel des hommes. Une façon de déculpabiliser les auteurs de violences sexuelles et de remettre la responsabilité de l'agression sur le dos de la victime.

Une loi pour rendre les femmes violées responsable de leur agression

Ses propos, tenus au Sénat malaisien fin juillet dernier, sont relayés par le média Malaysiakini. "Je propose une loi sur le harcèlement sexuel visant à protéger les hommes des actions, paroles et vêtements des femmes, qui séduisent les hommes au point de les pousser à commettre des actes comme l'inceste, le viol, regarder de la pornographie..." a clamé le politicien.

Il ajoute : "C'est important, nous (les hommes, ndlr) avons besoin d'être protégés. Les actions et vêtements des femmes peuvent nous séduire et nous pousser à enfreindre la loi et nous causer des problèmes avec la justice (...) Je demande au ministère de prendre en compte ma proposition, pour que les hommes soient en sécurité et que le pays soit en paix".

Selon lui, un homme ne peut donc pas être tenu responsable d'une agression sexuelle, celui-ci n'ayant pas pu résister au "harcèlement" de sa victime. Un projet de loi aberrant visant à dédouaner les hommes de leurs actions et remettre la faute sur la victime.

[...]

Cosmopolitan.fr

 

6 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Nous avons tous intérêt à sauver notre art de vivre pour ne pas sombrer un jour dans cette soupe idéologique. Pauvres occidentaux qui ne voient pas leur liberté « périr ».

    Il est fort possible que ce « phénomène religieux totalitaire » qui, s’il s’impose dans le futur, fera régresser juridiquement la condition des femmes.

    Cette belle religion risque vraiment de nous conduire à une guerre « femmes -hommes » dans le futur. Ce sera la première fois dans l’histoire de l’humanité.

    On doit dire « merci à qui » pour nous imposer un tel totalitarisme? Au point que 23 états des USA ont légalisé l’excision des petites filles. Mais qui donc favorise cela? Il serait temps que ces « lâches » osent se montrer à visage découvert, quand-même!

    http://resistancerepublicaine.eu/2018/12/06/23-etats-des-etats-unis-ont-legalise-lexcision-sur-intervention-dun-juge-democrate/

  2. Posté par Bussy le

    Et pendant ce temps-là, nos grandes féministes défendent le port du voile et continuent de taper sur le mâle blanc qui, selon madame mais c’est pas prouvé, ne vide pas assez souvent la machine à laver le linge…..
    J’en connais qui ne vont pas tarder, horizon 10 ou 15 ans, à tomber de haut….

  3. Posté par Sergio le

    Dans le même registre, parlant de l’alphabétisation des femmes, un « savant » Saoudien déclarait:
    – Apprendre à écrire ? Pour écrire quoi ? Et à qui ?

  4. Posté par Jean-Francois Morf le

    Alors qu’il offre un pistolet à chaque femme, pour qu’elle puisse protéger sa vertu!

  5. Posté par Nicolas le

    On savait que les muzz sont tous des spécialistes du mensonge et de l’inversion, mais celui-là régate carrément hors catégories. Un futur champion du monde.

  6. Posté par Léo C le

    Quel bonheur ces pays muzz, où qu’ils se trouvent.. Quel enrichissement culturel.

    On en redemande.

    Remarquez, en France, on y arrive. Ce n’est pas la Schiappa, élue de pacotille, avec sa mesurette à la mords-moi-la, qui va endiguer le fléau.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com