Royaume-Uni : Ayman Aziz, violeur et meurtrier d’une Lituanienne de 14 ans

L’adolescent qui a brutalement violé et assassiné une adolescente de 14 ans se nomme Ayman Aziz

Ayman Aziz, 17 ans, avait contacté Viktorija Sokolova via internet et l’avait attirée dans un parc de Wolverhampton, où il l’a soumise à des violences épouvantables, lors d’une attaque perpétrée durant deux heures, avant d’abandonner son corps sur un banc. Il a été condamné à une peine de prison perpétuité dont au moins 19 ans d’emprisonnement par la cour publique de Wolverhampton en février, après avoir été reconnu coupable.

À l’époque, Aziz ne pouvait pas être identifié nommément dans les rapports, car des restrictions en raison de son âge avaient été imposées.

Bien que le juge qui a prononcé le jugement, ait accepté de lever ces restrictions à la suite d’une demande des médias, les avocats de l’adolescent ont contesté cette décision et les restrictions sont restées en vigueur durant le pourvoi. Adam Kane, l’un de ses avocats, avait fait valoir que les restrictions en matière de divulgation de l’identité ne devraient pas être levées, car elles auraient un effet négatif sur la réinsertion de Aziz. […]

Mais le juge en chef Burnett, ainsi que deux autres juges ont rejeté la contestation d’Aziz devant la Cour d’appel, ce qui signifie qu’il peut désormais être nommé. Les juges ont également rejeté l’appel interjeté par Aziz, qui avait assisté à  l’audience par vidéoconférence depuis l’établissement pour jeunes délinquants où il est détenu, contre sa peine d’incarcération minimale. […]

Il avait été filmé par des systèmes de vidéosurveillance alors qu’il tentait de dissimuler son crime en cachant des vêtements ensanglantés, après avoir pris soin de supprimer des messages échangés sur Facebook et jeté le téléphone de sa victime à proximité d’un lac.

Les détectives pensent qu’il a utilisé un marteau, qui n’a jamais été retrouvé, pour attaquer sa victime, qui souffrait d’une fracture du crâne, de lésions cérébrales et de vertèbres brisées.

Tout au long de son procès, Aziz n’avait manifesté aucun remords

[…]

The Independent via Fdesouche.com

Les détectives pensent qu’il a utilisé un marteau, qui n’a jamais été retrouvé, pour attaquer sa victime, qui souffrait d’une fracture du crâne, de lésions cérébrales et de vertèbres brisées.

Tout au long de son procès, Aziz n’avait manifesté aucun remords

[…]

The Independent

3 commentaires

  1. Posté par Palador le

    Encore une européenne victime de ces merdes. Et bien entendu une de basse couche. Quand l’Europe va-t-elle se révolter ?

  2. Posté par Jerome Petitpoi le

    Les médias, les universitaires, les politiques et le monde judiciaire portent une lourde responsabilité dan ce genre de crime car ils transforment un mode de comportement culturel que la religion mahométaine sacralise, valorise et dont elle fait la promotion, en de simples faits divers sans rapport avec la religion, sans rapport avec la culture des meurtriers. Par conséquent, les filles non musulmanes ne sont pas informée ni averties que la fréquentation d’un islamique augmente substantiellement leur risque statistique de se faire violer et massacrer. Cette graver erreur d’appréciation est une faute collective de l’occident progressiste. C’est notre faute.

  3. Posté par Léo C le

    Il trouvera bien quelques « compagnons » de cellule, solides, en mal de proximité affective, pour lui expliquer quelques rudiments sociaux qui prévalent en milieu carcéral.

    19 ans à se faire ……. Il risque de trouver le temps long, le bichon.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.