Portugal : sous la pression de la gauche, un sommet des start-ups annule la venue de Marine Le Pen

Critiqués par la gauche portugaise pour avoir convié Marine Le Pen, les organisateurs du Web Summit ont décidé d'annuler sa venue. Ils avaient dans un premier temps botté en touche en invitant le gouvernement du Portugal, pays hôte, à se prononcer.

L'Irlandais Paddy Cosgrave, fondateur du Web Summit, une conférence technologique annuelle se tenant au Portugal, a annoncé sur son compte Twitter ce 15 août que «la décision correcte pour le Web Summit [était] d'annuler l'invitation de Marine Le Pen». «Sa présence est particulièrement irrespectueuse envers notre pays d’accueil [...] et certains parmi les dizaines de milliers de participants qui nous rejoignent du monde entier», a-t-il avancé dans un autre message. Il n'a toutefois pas expliquer en quoi inviter la dirigeante du Rassemblement national (RN, ex-Front national) serait irrespectueux pour le Portugal ou pour les participants internationaux au sommet.

Dans un message publié le soir du 14 août sur le site Medium, l’entrepreneur irlandais s'était dit prêt à retirer la candidate au second tour de l'élection présidentielle française de 2017 de la liste des conférenciers invités pour ce sommet en novembre si le gouvernement portugais le demandait. «Si nos hôtes au Portugal, le gouvernement portugais, nous demandent d’annuler l’invitation de Marine Le Pen, nous respecterons bien sûr cette demande et nous le ferons immédiatement», avait-il écrit. Paddy Cosgrave avait également justifié l'invitation de la femme politique française, en invoquant notamment la liberté d'expression, même s'il avait estimé que ses «points de vue [étaient] erronés».

Or, le gouvernement portugais a fait savoir le 15 août qu'il n'interviendrait pas dans cette affaire. «Pour cet événement privé, le gouvernement n'a pas d'intervention dans la sélection des orateurs qui relève de la responsabilité exclusive de l'organisation», a déclaré le ministère portugais de l'Economie dans un communiqué. La décision de Paddy Cosgrave, d'annuler l'invitation de Marine Le Pen, a suivi.

Si le gouvernement portugais n'a pas choisi de s'exprimer sur cette affaire, la gauche de ce pays était montée au créneau contre la venue de la dirigeante de parti français. Le 14 août, le Bloc de gauche, allié de l’exécutif socialiste, avait appelé à une prise de position de la mairie de Lisbonne et du gouvernement sur cette invitation, déclarant que les propos de Marine Le Pen «incit[aient] à la haine, à la xénophobie et au racisme».

Au sein même du Parti socialiste, plusieurs voix s'étaient élevées pour dire que la venue de Marine Le Pen était intolérable et qu'il était inadmissible de donner «une tribune au fascisme».

Le Web Summit, qui connaîtra sa troisième édition au Portugal cette année, est l'occasion pour des milliers de start-ups de tenter de séduire les investisseurs.

En 2017, son organisation avait déjà fait l'objet de critiques après un dîner festif tenu au Panthéon national, la dernière demeure de grandes personnalités portugaises dont la chanteuse de fado Amalia Rodrigues et le footballeur Eusébio.

RT

3 commentaires

  1. Posté par Alberto Da Giussano le

    Vu par un italien comme moi, le Portugal est une charmante petite Nation.
    Une Nation du bout du monde peut-être ; tout au bout de l’Europe c’est sûr : le ‘’cap ouest’’ de celle-ci, le ‘’Cabo Da Roca’’ s’y trouve.
    Comme toutes ces Nations qui se situent tout à l’ouest le temps y semble comme ralenti par une force d’inertie propre aux pays du ponant. C’est une sorte de tropisme d’ouest.
    C’est surement pourquoi l’on n’y remarque pas encore les terribles changements qui ont détruits une large partie de l’Europe (surtout en France, Grande-Bretagne, Suède, Belgique, Italie du nord … et même Romandie).
    C’est surement aussi pourquoi le Portugal semble politiquement figé dans un ‘’égrégore’’ et un gouvernement de gôche d’un autre temps.
    Enfin, il y existe malgré tout, tout comme en Espagne, un petit début de prise de conscience politique dont il ne faut pas désespérer, même s’il n’est qu’autours de 1 % pour le moment, car ils en valent la peine, le ‘’ Partido Nacional Renovador’’ : http://www.pnr.pt/

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=HvXZSCDA81U
    Comemorações do 10 de Junho de 2017

  2. Posté par Maurice le

    Pour la gauche, la liberté d’expression n’est valable que pour elle, pas pour les autres, ainsi peut-on affirmer que la gauche déteste la liberté des autres, et malgré ses discours égalitaristes, elle est tout à fait incapable de considérer les gens dits de droite comme égaux aux gens de gauche, ces derniers étant évidemment nettement supérieurs, puisqu’ils savent ce qui est bon pour l’humanité tout entière, et le savent si bien qu’ils sont prêts à imposer leur idéologie au prix de toute liberté. On a déjà vu cela à la révolution française, puis dans toutes les révolutions qui ont suivi…

  3. Posté par maury le

    « ON NE DONNE PAS DE PERLES AUX POURCEAUX!! » Qu’ils continuent les gauchistes avec leur idéologie d’un autre siècle!!mais surtout que les autres continuent à s’écraser devant ces arriérés on voit les résultats dans tous les pays !L’EUROPE VA SOMBRER COMME UN BATEAU IVRE!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.