Un haut responsable de l’ONU: « L’Etat islamique tente de fomenter une vague de migration à partir de l’Afrique vers l’Europe pour s’infiltrer. »

Les commandants de l'État islamique fuyant la Syrie conspirent avec des groupes extrémistes en Afrique pour fomenter et infiltrer une nouvelle vague migratoire destinée à l'Europe, a déclaré le chef du Programme alimentaire mondial des Nations Unies.

David Beasley, un ancien gouverneur républicain de la Caroline du Sud, a déclaré que l'Europe devait se réveiller face à la stratégie des extrémistes dans la région du Sahel.

Ceux qui ont été expulsés de Syrie se sont unis avec des groupes terroristes locaux pour utiliser le manque de nourriture à la fois comme un outil de recrutement et un moyen de pousser des millions d'Africains vers l'Europe, a-t-il dit.

Se confiant au Guardian lors d'une visite à Bruxelles pour un sommet syrien de deux jours, Beasley a déclaré: "Vous allez faire face à un phénomène semblable à ce qui s'est passé il y a des années, sauf que vous allez avoir davantage d'Etat islamique et de groupes extrémistes infiltrant l'immigration

"Ce que nous retenons, c'est qu'ils s'associent à des groupes extrémistes comme Boko Haram et Al-Qaida pour diviser le territoire et les ressources et continuer à s'infiltrer et à déstabiliser dans l'espoir de créer une migration vers l'Europe dans laquelle ils peuvent s'infiltrer.

"Si vous pensez que vous avez un problème avec une nation de 20 millions de personnes comme la Syrie en raison de déstabilisation et de conflits entraînant des migrations, attendez que la grande région du Sahel avec 500 millions de personnes soit déstabilisée.

Et c'est ici que la communauté européenne et la communauté internationale doivent se réveiller."

Une campagne de quatre ans contre l'Etat islamique a détruit une grande partie du groupe, le confinant à une étendue de terre dans la vallée de l'Euphrate près de la frontière avec l'Irak et décimant les villes de Raqqa et Deir ez-Zor. Mais les responsables impliqués dans la campagne affirment qu'au moins 2 200 combattants restent retranchés dans l'est de la Syrie.

(...)

Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Alain Jean-Mairet

 

Rappel:

Août 2015. Lorsque les médias nous prenaient pour des imbéciles : « Non, les terroristes de Daech ne s’infiltrent pas parmi les migrants »

 

 

5 commentaires

  1. Posté par wojciechowski le

    Oui mais il y a un moment que les politiques vont sur place afin de négocier la venue de tout ces migrants……A l époque déja les ministres de Sarkosy allaient en AFRIQUE pour voir les dirigeants Après c est valls et cazeneuve etc etc …..Donc il ne faut pas nous prendre pour des niais………Et je suis polie………

  2. Posté par patounette le

    l’on est complice de cela Leone

  3. Posté par leone le

    @Christian Hofer
    Je vous reçois 5/5.
    Kadhafi a dit quelque chose comme: « Nous (les muzz) prendrons le contrôle de l’Europe sans guerre ».
    Il me semble que c’était clairement formulé mais, bien sûr, le colonel était un cinglé auquel il ne fallait accorder aucun crédit si ce n’était pour son pétrole.

  4. Posté par Christian Hofer le

    @ leone

    C’est nouveau car le vivier est de 500 millions de personnes comme expliqué 😉

    C’est encore bien pire que ce que nous connaissons actuellement.

    A noter que ce responsable de l’ONU est un soutien de Donald Trump. Il pourrait être un allier dans cette machine grotesque qu’est l’ONU.

  5. Posté par leone le

    Ah et puis c’est nouveau ça?
    Ils en mettent du temps à l’ONU pour ouvrir les yeux et comprendre ce que le citoyen lambda comprend d’instinct.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.