Du cri de la babouche au silence de la pantoufle.

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national

Du cri de la babouche au silence de la pantoufle.

J'avoue l'avoir cité il y a peu mais on ne se lasse pas de Max Frisch pour qui il y a pire que le bruit des bottes, à savoir le silence des pantoufles. Celle qui préside la Commission fédérale contre le racisme vient de se réveiller et s'exprime aujourd'hui dans Le Matin dominical. J'étais inquiet. Cela faisait un certain temps que Martine Brunschwig Graf s'était murée dans le silence alors qu'on attendait un petit mot de sa part, quelques lignes au sujet du racisme islamiste brillamment incarné par l'imam de Bienne Abu Ramadan appelant son idole à détruire tous ceux qui ne lui ressemblent pas. Je ne me rappelle pas avoir entendu ou lu quoi que ce soit sur le sujet. Par simple information, on pourrait s'étonner que pareils propos n'aient pas été fermement condamnés. Imaginez en sens inverse, un fondamentaliste chrétien appelle Dieu au massacre des adeptes de la religion d'amour et de paix. Manon Schick toute indignation dehors au journal du matin sur la Première, Martine Brunschwig Graf au 12:45 et protestations unanimes de la communauté musulmane de Suisse réclamant des sanctions exemplaires.

Avec Abu Ramadan, rien, l'assourdissant silence des pantoufles face à la haine des babouches. Cette indignation unilatérale démontre une fois de plus que seuls les Blancs chrétiens peuvent être racistes. Dès lors que vous n'entrez pas dans cette catégorie, vous êtes forcément victime, vous exprimez simplement le rejet dont vous faites l'objet, vos mots mortifères ne sont qu'une réponse peut-être parfois maladroite à l'arrogance, au mépris voire à la haine des petits blancs. La matrice originelle de la Commission fédérale contre le racisme en quelques mots. Les optimistes en seront pour leur frais, qui pensaient qu'il convenait de dénoncer tous les racismes quelle qu'en soit l'origine et la victime. Non, pour la CFR, le racisme ne peut être qu'unilatéral, ce qui fait de cet organisme l'idiot utile de nos ennemis. Et si, pour finir, ce que la commission considère comme du racisme n'était en fait que de la légitime défense ?

Yvan Perrin, 8.4.2018

Un commentaire

  1. Posté par G. Vuilliomenet le

    La censure semble être passé par là!
    Y-aurait-il eu des menaces de poursuite de la principale intéressée?

    Cela ne change rien à ce que certains pensent. Un jour, il y aura les règlements de compte devant des tribunaux d’exception

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.