No Billag.Les directeurs et les cadres de la société de Radio-TV suisse s’engagent contre No Billag au lieu de faire leur travail

ndlr. Encore de la propagande quotidienne massive, à sens unique, par les responsables, premiers intéressés et privilégiés, de ce Service dit public ! Et après cela on nous parle sans gêne à longueur de journées de diversité, pluralité, démocratie, cohésion nationale, etc.Ils osent tout…

Les directeurs et les cadres de la société de radio-télévision suisse s'engagent contre No Billag au lieu de faire leur travail

No Billage_PrivilègesScandaleuxCadresDénoncésMêmePar SyndicatsNo Billag OUI en long InsérerDansTexte

Ladina Heimgartner, directrice adjointe de la SSR, jeune femme attractive, est utilisée par les adversaires de No Billag dans leur campagne pour le maintien de la taxe obligatoire sur la radio et la télévision. Comme ses confrères du reste de la Suisse (elle dirige la filiale rhéto-romanche), elle parcourt le pays dans tous les sens pour cela. La SSR justifie l'engagement de ses cadres et de ses journalistes par une décision de 1982 du Tribunal fédéral, disant que les communes ont le droit de s'engager dans les votations cantonales si celles-ci les concernent directement et par l'appui que lui a donné le Conseil fédéral en septembre dernier en la définissant comme une "entreprise privée" (!). Alex Reichmuth, dans la Basler Zeitung, est d'avis que si cet engagement est admissible du point de vue juridique, il ne l'est pas du point de vue moral et démocratique.

 

https://bazonline.ch/schweiz/standard/Heimgartners-Heimspiel/story/18571247

 

Traduction (Claude Haenggli) : S'il n'y a rien à dire du point de vue juridique contre l'engagement de la SSR, il y en a du point de vue moral. Bien qu'il soit vrai que la SSR est formellement une "entreprise privée" ou un "Verein (club) indépendant" et par conséquent jouissant de plus de liberté qu'un simple département administratif, il n'en reste pas moins que ce Verein reçoit annuellement plus d'un milliard d'argent des impôts. Il devrait par conséquent se comporter correctement sur le plan démocratique et s'abstenir de participer à la campagne de la votation.

 

--

Avec mes meilleures salutations

Claude Haenggli

 

8 commentaires

  1. Posté par Tonio le

    C’est cocasse; un peu comme si dans tous nos quotidiens les aviateurs militaires suisses avaient fait de la propagande en faveur du F-14, soutenus financièrement par la société Grumann; évidemment, ils n’ont pas envie que le peuple suisse coupe la branche sur laquelle ils somnolent à longueur d’année, ça risquerait de les réveiller.
    Alors la TSR utilise notre argent pour nous bourrer le crâne, un peu facile!
    En URSS la PRAVDA-Radio-TV était financée par l’Etat, qui diffusait sa propre idéologie, un peu comme les gars de la RTS que nous finançons de nos deniers …!
    On fait donc du battage; est-il un rapport économiquement rationnel entre le coût de notre TVradio et ses prestations ? Non, aucun; aucune entreprise ne pourrait se permettre de travailler avec des rendements négatifs, la TSR oui, puisque quoi qu’elle fasse elle touchera des milliards: heureux Suisses qui paient pour des fadaises, le plus souvent piquées chez les autres diffuseurs européens ou US!

  2. Posté par Syl le

    Peter K. bonne nouvelle depuis le 1er janvier 2019, ils ne viendront plus chez vous.
    Mauvaise nouvelle : vous recevrez votre facture directement, tous les noms et adresses seront envoyé directement à la société Serafe par les communes elles-mêmes!
    remauvaise nouvelle : la redevance sera réévaluée tous les 2 ans. ça ne vous rappelle rien?
    OUI à no billag

  3. Posté par SM le

    Je ne sais pas si les directeurs et cadres de la Radio TV suisse sont soumis à un code déontologique ou s’ils peuvent impunément pratiquer le corporatisme. Par contre, il est tout autre en ce qui concerne leurs journalistes…Ainsi, Mme Mamarbachi, lors de l’émission Infrarouge du 14 février prochain, aurait tout intérêt d’abandonner sa façon militante et propagandiste, même si la cause lui tient très à cœur (ce qui est compréhensible). Ne vaudrait-il pas mieux qu’elle se récuse ??

  4. Posté par albert.a le

    Et ce soir il y a « Boomerang ». Un film pro-migrants.
    Heureusement que j’ai reçu le matériel de vote ce matin… ça commençait à faire long.

  5. Posté par leone le

    Normal, leur travail ils ne l’ont jamais fait ce n’est pas maintenant qu’ils ch… dans leur froc qu’ils vont commencer.

  6. Posté par coocool le

    On peut aussi penser qu’ils ont eu comme mot d’ordre d’utiliser leur temps de travail pour répondre au sondage de Tamedia !

  7. Posté par Peter K le

    De toute maniere, je n’ai JAMAIS payé billag, un de leur controleur/voleur avec accent frontalier m’avais contacté a l’epoque pour venir inspecter notre appart, apres lui avoir expliqué qu’il finirait tres tres mal sa journée si il pointait le bout de son pif,….silence radio!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.