Le maire musulman de Rotterdam (2ème plus grande ville des Pays-Bas) déclare: « Chaque musulman est un peu salafiste. »

Christian Hofer: On perçoit à quel point ici les médias européens qui font de la propagande en liant Jésus à l'islam servent en réalité notre islamisation et nous mettent en danger.

Ainsi ce maire musulman peut faire un parallèle entre les chrétiens qui suivent Jésus, un prophète non violent, avec Mahomet qui est responsable de razzia, de meurtres, d'esclavagisme et de guerres d'expansion. Tant que nos médias mentiront, nous ne nous en sortirons pas!

**********

Aux Pays-Bas, une déclaration du maire musulman de Rotterdam, Aboutaleb, remue l'atmosphère. Dans une interview à la radio, il a déclaré que chaque musulman est un peu salafiste. Alors que le service de renseignement néerlandais met en garde contre le salafisme.

"J'ai aussi dit: je suis un djihadiste", explique Ahmed Aboutaleb. "Je me lève tous les jours à 7 heures du matin pour faire ce qu'il faut pour une ville aux Pays-Bas: c'est le djihad dans sa forme la plus pure." La lutte armée ou «djihad» armé est l'une des expressions du salafisme, un mouvement fondamentaliste au sein de l'islam.

 

 

L'état Islamique est un dissident du salafisme. Alors quand un maire déclare qu'il est salafiste, les Pays-Bas se sentent en danger.

Ahmed Aboutaleb, le maire de Rotterdam, justifie sa déclaration ainsi: "Des salafistes peuvent également être trouvés parmi les chrétiens, sur le plan linguistique: Salaf est un pasteur, et un salafiste est quelqu'un qui veut ressembler à son prédécesseur. Par exemple, un musulman qui veut ressembler à Mohammed. Dans le christianisme, vous avez aussi des gens qui veulent ressembler au Christ dans leurs actions. Chaque musulman est un peu salafiste. Mettre en place une politique contre le salafisme, viserait 1,7 milliard de musulmans dans le monde."

Le cabinet précédent du VVD et du PvdA a essayé de bannir le salafisme. "J'ai pensé qu'il était stupide d'interdire le salafisme", explique Aboutaleb. "Je ne suis pas en faveur de cela (...)"

Ahmed Aboutaleb est réticent à parler de sa foi dans son rôle de maire de la ville de Rotterdam. "Ma foi est très importante pour moi, je prie cinq fois par jour, mais ce que je ne veux pas, c'est que les gens me jugent sur ma foi." Aboutaleb veut principalement être un trait d'union.

"Renvoyez-le immédiatement", a tonné le leader du parti d'extrême droite, Geert Wilders. Sur Twitter, il a déclaré : "Un salafiste comme maire de la deuxième plus grande ville des Pays-Bas est une honte et un danger. Il doit être immédiatement libéré de ses fonctions."

 

 

Le service de renseignement néerlandais (AIVD) a qualifié «d'indésirables» les tentatives de diffusion du salafisme à cause du «message intolérant, isolationniste et antidémocratique».

 

Source Source2 Source3 Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

16 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Certains maires musulmans de France subissent parfois les « pressions » des salafistes purs et durs (il a été rapporté que le maire de Brest a été dans ce cas).

    Donc on peut se demander pourquoi ce maire « modéré » change tout à coup de point vue sur le SALAFISME.
    Question ? subirait-il des pressions, auxquelles il préfère se soumettre pour être REELU. La pression des « fidèles, liée au vote, ça peut vous faire changer un homme. Ces pressions s’exercent déjà sur « NOS  » politiques, alors pourquoi pas sur ceux de la même famille.
    Comme quoi la démocratie n’est pas ce que l’on croit. Elle ressemble de plus en plus à une supercherie

  2. Posté par miranda le

    2 Ils ont pratique la taqya pendant plus de vingt ans. Ils se sentent libres Aujourd hui d exprimer leurs projets d’islamisation de
    L Europe grace a l’encouragement de l’immigration musulmane par les banksters qui ont engrange une feroce haine en vers les peuples blancs et chretiens
    d europe.
    Mais viendra notre reveil.
    Les musulmans ne sont que leur instrument.

  3. Posté par Maurice le

    John Longeôle montre très bien la problématique.

  4. Posté par Jim Droz-dit-Busset le

    En effet , que de tristesse de sans cesse constater que une trop grande partie de nos concitoyens n a toujours pas compris que dans la politique de l islam, de tres dansgereux serpens tres venimeux se faufilent sans provoquer le moindre recul du suicide complet annonce !

  5. Posté par Lucide le

    Aboutaleb maire de Rotterdam ? Et Dupont maire de La Mecque c’est pour quand ? Non mais ….

  6. Posté par pepiou le

    Il faut vraiment que cet individu se sente intouchable pour pareillement dépasser les bornes de la provocation.

  7. Posté par John Longeole le

    Le problème provient de ce que, à cause des soi disant droits de l’homme, on considère que tout être humain sur la terre a un droit égal de s’installer n’importe où sur la terre, où ça lui plaît, dans le pays de son choix, et par conséquent les citoyens d’un pays déterminé, issus de familles établis sur ce territoire depuis des siècles, se voient dénier le droit de choisir ceux qu’ils acceptent, ou non, sur leur territoire. Prétendre qu’il faudrait avoir des critères de sélection, même très souples et très larges, pour ne pas être submergés par des populations indésirables, porteuses de civilisations hostiles et en tous cas incompatibles avec la nôtre, est qualifié de racisme, fascisme, nazisme, etc.

    Il faut donc nous débarrasser de la philosophie des droits de l’homme et nous doter de législations permettant de n’admettre chez nous que les nouveaux venus satisfaisant à certains critères. Par exemple: être de race blanche et de religion chrétienne.

    Je prends un exemple: la Suisse s’est montrée très généreuse en 1956 avec les réfugiés politiques venant de Hongrie et qui fuyaient le communisme. Ces gens se sont parfaitement intégrés et sont aujourd’hui d’excellents concitoyens. On voudrait que nous accueillions de la même manière les hordes africaines musulmanes que les mondialistes ont déstabilisées en faisant des guerres contre leurs pays et dont ils veulent nous submerger. Pourquoi ne pas agir comme avec les Hongrois? Eh bien la différence est que les Hongrois étaient: 1) blancs ; 2) chrétiens et 3) anticommunistes. Donc ils étaient compatibles avec la Suisse de 1956.

    Les huguenots chassés de la France de Louis XIV par la révocation de l’édit de Nantes ont été accueillis en masse dans les cantons protestants. Mais précisément, ils étaient porteurs de la même religion que l’état qui les accueillait.

    Il faut revenir à cette conception des choses. Il faut le faire explicitement. Et il faut le proclamer.

  8. Posté par Mateo Sollner le

    Il y a autant de zuzuls et de traîtres à Rotterdam pour élire un salafiste? Eh ben…à ce rythme, ils comprendront vite qu’ils peuvent s’imposer démocratiquement et que les attentats sont superflus. Dans très peu de temps, ils signeront nos ordres d’expulsion vers l’Argentine (si ils décident de nous gracier), et nous abandonnerons tristement les terres qui sont les nôtres depuis la nuit des temps. Tout ceci en 50 ans et pratiquement sans coup férir. Chapeau. Et moi qui pensait qu’ils étaient moyenâgeux et limités. C’était sans compter sur l’idiotie infinie de nos décideurs. Une fois en Argentine, je me souviendrais d’eux…

  9. Posté par Isamoche le

    Je ressens un profond dégoût pour les musulmans et ne comprend pas pourquoi Après tous ces attentats , le peuple ne se soulève pas pour mettre fin à la dictature de la pensée. Il faut Interdire l’islam et remigrer tous les musulmans pour retrouver la paix et le bonheur de vivre enfin. Ne plus craindre de se faire égorger à chaque coin de rue !

  10. Posté par Damien Francois le

    Londonistan, Rotterdamistan, Ostbelgistan (Est de le belgique – où je suis…)… On y est déjà, en plein, partout en Europe! Vive le Djihad BLANC! Soulevons-nous!

  11. Posté par rikiki le

    Et comment trouve-t-on un musulman maire d’une ville comme maire de Rotterdam. Il y en a un autre à Londres etc. L’imbécilité des européens à voter de tels personnes aux commandes en Europe est juste une idiotie monstrueuse.

  12. Posté par Bussy le

    « Mettre en place une politique contre le salafisme, viserait 1,7 milliard de musulmans dans le monde »….. là c’est des menaces, il est maire et menace les non musulmans… grave, très grave !

  13. Posté par Maurice le

    Il ne fallait déjà pas faire d’amalgame entre islam, islamisme et djihadisme, et maintenant lui, il en fait entre islamisme et christianisme ; vraiment, tout est faussé…

  14. Posté par Yolande.C.H. le

    1) Si l’islam ne provoquait pas autant de problèmes en Europe et autres pays occidentaux ou non, cette interview n’aurait pas l’importance que seul le contexte actuel lui confère. Et le contexte actuel, c’est une Europe mobilisée comme jamais contre les attentats, tous perpétrés par des musulmans, même les « faux » (en référence à « ce n’est pas ça l’islam ») qui ,morts, sont enterrés comme musulmans.

    2) Vous en connaissez beaucoup, des maires ou des syndics de villes européennes qui contestent le travail des services de renseignements de leur état, occupés massivement à déjouer des attentats ?

    3) Ce maire qui, en tant que tel, s’exprime en hollandais utilise le mot arabe « jihad », rajoutant que sa fonction « la plus pure » est celle de « se lever à 7h du matin pour faire ce qu’il faut », alors que ce mot est lié aux pires exactions; d’ailleurs, même la « bien-pensance » ne lui donne pas comme synonyme la B.A. des scouts.

    L’art de l’équivoque à son sommet et qui ne peut que susciter la plus profonde méfiance.

  15. Posté par Sergio le

    Je ne lui accorde pas un atome de bienveillance ni de confiance. Si vis pacem para bellum.

  16. Posté par Dupond le

    Je n’ai confiance en aucun …meme pas dans le meilleurs . Ceux qui ont fait confiance dans un muzz ont presque tous été déçus . Un boudiste est nettement plus honorable !!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.