L’orchestre symphonique de Boston accusé de jouer trop d’œuvres d’«hommes blancs»

Une soixantaine de musiciens et d'universitaires de Boston ont dénoncé le fait que 72 des 73 pièces programmées cette saison par l'orchestre symphonique soient l’œuvre d'«hommes blancs». Ils réclament des pièces de femmes et de personnes de couleur.

Ils ont posé archets et trompettes pour écrire une lettre ouverte réclamant davantage d’ouverture : plus de 60 musiciens ont dénoncé le fait que la saison 2017–2018 du prestigieux Symphony Hall de Boston «ne montre aucune diversité ni innovation».

Plus précisément, les signataires, qui font partie de formations locales ou d’institutions universitaires du Massachussets tels qu’Harvard ou l'université de Berkeley, soulignent que sur 73 pièces, «72 sont écrites par des hommes blancs». Selon eux, l’orchestre symphonique de Boston (BSO) devrait manifester son engagement pour l’égalité en produisant sur scène des talents musicaux trop souvent marginalisés.

Le BSO est accroché à ses élites, les hommes blancs européens

La violoniste et compositrice bostonienne Shaw Pong Liu a écrit un mail au quotidien américain le Boston Globe en décrivant le BSO comme une institution dépassée. «Dans une époque où le racisme est un sujet sensible au niveau local et national, le BSO est accroché à ses élites, les hommes blancs européens, face à une salle de concert dont le public ne ressemble pas au reste de la communauté dans laquelle ils évoluent», a-t-elle commenté.

Le BSO a répondu par une lettre de cinq pages reconnaissant les inquiétudes du groupe et assurant souhaiter défendre la diversité. Ses responsables ont proposé aux représentants des signataires de les rencontrer le 18 décembre. Ils ont répliqué qu’un grand nombre de compositrices ont été programmées dans d’autres salles où officie le BSO.

En revanche, les responsables du BSO avouent n’avoir pas atteint les mêmes objectifs pour les compositeurs de couleur. «L’orchestre n’a pas eu les mêmes résultats qu’avec les femmes dont nous avons augmenté la représentation», ont-ils admis. «Cela prendra du temps pour atteindre ce résultat, mais nous sommes déterminés à accomplir la même chose», ont-ils ajouté.

Une analyse de l'orchestre symphonique de Baltimore montre que, durant la saison 2016-2017, les pièces composées par des femmes ne représentent que 1,3 % de toute la musique jouée par les 85 principaux orchestres américains – soit 0,4% de moins que la saison précédente. L’organisation à but non lucratif Women’s Philharmonic Advocacy a de son côté publié le résultat de son propre décompte : 14 des 21 orchestres les plus en vue du continent n’ont même pas programmé une seule œuvre d’une compositrice durant la saison 2016-2017.

Source

21 commentaires

  1. Posté par Charles Alexis le

    @Tommy
    Avec Daphnis et Chloé, si Maurice Ravel avait été un chef triplement étoilé du guide Michelin, il aurait obtenu sa quatrième étoile !

  2. Posté par Tommy le

    Concert de balafon et de tam- tam versus Daphnis et Chloé, de Maurice Ravel.

  3. Posté par Charles Alexis le

    Au KwaZulu-Natal Philharmonic Orchestra, à Durban, à l’abolition de l’apartheid, ils auraient bien voulu essayer de remplacer les blanches des partitions de musique par des noires.
    Mais, trêves de balivernes, si mes souvenirs sont bons, il y avait eu, à cette époque, une version de la Damnation de Faust avec des solistes Noirs dans les rôles de Marguerite, Faust et Brander.
    Et, dans le rôle de Méphistophélès, un … Blanc !

  4. Posté par Sergio le

    La notoriété ou la considération c’est comme un Nobel, cela ne se décrète pas, cela se mérite.

  5. Posté par Sitting bull le

    j en arrive a me demander si les anti racistes ne sont pas eux mêmes racistes … contre les blancs

  6. Posté par Claire le

    Nos ancêtres les zoulous…

  7. Posté par pougatchof le

    Je trouve la neige des JO beaucoup trop blanche …. j’exige que les JO d’hiver soient fait sur de la neige noire …..

  8. Posté par Antoine le

    Une symphonie avec les tam-tam de la brousse !
    Cela doit être assez lassant et à ma connaissance cela se joue en  »La mineur » d’un compositeur inconnu …

  9. Posté par Le Taz le

    Désolé si la culture européenne est allée un peu plus loin que taper sur des tam-tam et dandiner des miches!!!

    Eh bien nous on en a marre de n’entendre que de la musique de primitifs à la radio et à la télévision!

  10. Posté par SD-Vintage le

    La violoniste et compositrice bostonienne Shaw Pong Liu et sa famille ont émigré dans un pays fondé par des blancs et majoritairement composé de blancs même si ce n’est plus pour très longtemps. C’est donc assez logique qu’il y ait beaucoup de choses « blanches » aux USA.
    La musique classique « blanche » comporte donc une majorité de compositeurs « blancs » depuis 15 siècles ou plus. Depuis 3 siècles il y a des compositeurs d’autres origines, mais encore relativement peu nombreux. Ce sont les statistiques qui parlent. Dans les compositeurs non européens il y a la musique baroque d’indiens, dont on ne connaît pas les noms, des « réductions » jésuites du Paraguay, ou le grand compositeur métis antillais Saint-George (XVIIIe). L’énorme majorité des compositeurs classiques étant morts depuis longtemps, il est logique qu’il y ait peu de « diversité ».
    La musique traditionnelle chinoise ne compte que des compositeurs d’extrême orient : c’est révoltant mais c’est ainsi. Il en est de même pour beaucoup de genres musicaux. Le blues jusque dans les années 60 est dominé par des descendants d’esclaves noirs.
    Cela ne la gêne pas de jouer devant un public majoritairement blanc et de prendre son argent.
    La violoniste et compositrice bostonienne Shaw Pong Liu veut surtout que l’on joue ses créations, et gagner plus d’argent. Mais apparemment elle ne doit pas être au niveau. Le talent ne connaît pas la race mais uniquement le talent.
    Rien ne l’empêche de quitter le BSO pour créer sa propre formation et jouer également devant un public plus « divers » qui de fait n’écoute pas de classique. Elle pourrait également stopper cette « appropriation culturelle » (concept stupide inventé par la gauche, un de plus) et quitter cette musique trop « blanche » pour un autre genre : personne ne la retient.
    Le BSO n’a joué aucun morceau de rap, ni de reggae ni de techno pop cette année : le racisme est toujours là.
    Scandaleux.

  11. Posté par Marcassin le

    Qu’ils se mettent au jazz au reggae, au blues, ou au rap si la musique des blancs les indisposent.
    Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. » Albert Einstein

  12. Posté par Nicolas le

    Ils réclament des pièces de personnes de couleur, soit! Alors qu’ils les jouent avec des instruments de musique qui n’ont pas été créés par des blancs!

  13. Posté par Pholos bob le

    Le crétinisme est lui parfaitement diversifié!

  14. Posté par Jean le

    Quelques chiffres pour se faire une idée.

    La liste des compositrices de musique classique reconnues sur Wikipedia recense un peu plus d’une cinquantaine de noms. Elle est certes non exhaustive, mais cela donne un ordre d’idée du peu de représentation de la gente féminine dans l’univers du classique.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_compositrices_de_musique_classique

    Quant aux compositeurs noirs reconnus, il semble que l’on puisse les compter sur les doigts d’une main. Voir à ce sujet un article sur Chevalier de Saint-Georges, dit le «Mozart noir» :
    http://www.lapresse.ca/arts/musique/musique-classique/201002/20/01-953661-on-lappelait-le-mozart-noir.php
    Le-dit Chevalier de Saint-Gorges a notamment composé un opéra intitulé «Le nègre des lumières». Devrait-on l’interdire ?

    Bref beaucoup de bruit pour pas grand-chose comme d’habitude.

  15. Posté par Susanna le

    Décidément, la bêtise humaine dépasse les bornes – quitte à tout démolir, saccager, dénigrer, liquider. Même l’un des plus beaux arts de notre civilisation….

  16. Posté par Bussy le

    Et bien moi, je trouve qu’il n’y a pas assez d’hommes blancs parmi les sprinters américains, faut changer ça tout de suite, à qui dois-je écrire ?

  17. Posté par bigjames le

    Laissons aux Noirs, le jazz, le funk, la soul, la pop avec Mickael Jackson qui rêvait d’être blanc, etc…ils ont un talent certain pour ces musiques, mais pour le philharmonique…c’est inexistant.

  18. Posté par Hexgradior le

    « La violoniste et compositrice bostonienne Shaw Pong Liu a écrit un mail au quotidien américain le Boston Globe en décrivant le BSO comme une institution dépassée. …., a-t-elle commenté. »
    Après le suprémacisme noir, voici à présent le suprémacisme chinois…

  19. Posté par Aude le

    Ah, que cela m’amuse.
    Sur 73 pièces 72 compositeurs blancs. Mais que compose les noirs: jazz, reggae, blues, rapp.
    Ce ne sont pas des morceaux classiques pour un orchestre symphonique.
    Il y a eu de merveilleux chanteurs(ses, trompettistes, jazzmen, pianistes noirs(es) qui ont réussi par leurs créations, leurs interprétations.
    Peu importe la couleur. Mais pas en musique classique, pas de créations.
    Dans ce domaine, c’est essentiellement des Occidentaux, point.
    Marre de ces stupides revendications. L’art c’est l’art. Et l’art classique musical ce n’est pas la spécialité des noirs.
    Chacun son truc!

  20. Posté par Vautrin le

    AH! AH! AH! Où va se nicher le connerie des « progressistes » et autres bien-pensants ?
    Mais que l’on prenne le répertoire : combien de pièces ont-elles été composées par des femmes ? Et surtout, combien ont-elles été composées par des hommes Noirs ?
    Le jazz, d’accord, les champions sont les Noirs, et l’on aime ou l’on n’aime pas. Mais des SYMPHONIES, hein ? Je ne connais pas de  » Symphonie pour l’Oubangi en ut bémol majeur ».
    Il faut raison garder -ce que ne font pas ces imbéciles de musiciens qui pourtant ont été formés à la musique occidentale- et admettre que très peu de femmes (je cherche encore, mais j’en trouverai peut-être une, il n’y a pas de raison de supposer le contraire et cela me ferait plaisir) ont composé des symphonies. Et qu’aucune symphonie n’a été composée par un Noir (sauf si l’on m’en cite une).
    Bref : le venin de la bien-pensance finit par tout détruire dans l’imbécillité.
    Eh bien : merde ! Le pinacle de la culture musicale européenne -DONC occidentale- est occupé par Bach, Beethoven, Wagner, Berlioz et pas mal d’autres.
    Alors que les soixante petits cerveaux pervertis du Baltimore Symphonic Orchestra aillent se faire voir chez les Zoulous

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.